Truc du jour

Haricot nain ou grimpant: lequel semer?

On trouve deux formes de haricot mangetout ou haricot sans fil: le haricot nain et le haricot à rames ou haricot grimpant.

Avec le haricot nain, la récolte est abondante, mais concentrée. Photo: http://www.videoblocks.com

Le haricot nain (Phaseolus vulgaris nana) est le plus populaire dans nos potagers. Curieusement, il n’a pas été développé pour le jardin familial, mais pour la culture commerciale et, plus spécifiquement, pour permettre la récolte mécanique. Ainsi il reste dense et bas, facilitant le passage de la récolteuse… et presque toute sa production de l’année mûrit en même temps (s’il produisait peu à peu, on ne pourrait pas la récolter à la machine). Pour le pauvre jardinier amateur, c’est donc l’abondance ou la famine: une semaine, il y a assez de haricots pour en donner à la banque alimentaire; la semaine suivante, plus rien!

Le haricot à rame (ici le haricot ‘Blauhilde’) produit pendant tout l’été. Photo: http://www.fullstackgardener.com

Son cousin, le haricot à rame (P. vulgaris communis) n’a pas la même stratégie: il produit une abondance de haricots, non en une seule fois, mais pendant une très longue saison, du milieu de l’été jusqu’à la fin. D’ailleurs, plus vous récoltez ses gousses, plus la plante en produit! Il lui faut toutefois lui fournir un support quelconque sur lequel il pourra monter — un treillis, un obélisque, un tipi, etc. d’environ 1,5 à 2 m de hauteur — mais il occupe le même espace au jardin que son frérot nain: ainsi vous en obtenez trois fois plus de haricots dans le même espace. Et vous n’avez pas à vous pencher pour les récolter! Donc, logiquement, le haricot à rames paraît le meilleur choix pour le jardinier amateur, n’est-ce pas?

Pas si vite! Le haricot nain est généralement plus hâtif (50 à 60 jours) que le haricot à rames (65 à 75 jours). Pensez alors planter un peu des deux: quelques haricots nains pour la première récolte, mais surtout des haricots à rames pour assurer une production pour tout le reste de la saison.

Les haricots des deux types viennent dans une vaste gamme de couleurs. Photo: http://www.heritagefoodcrops.org.nz

Enfin, sachez qu’il existe des haricots mangetout à gousses vertes, jaunes (haricots beurre), violettes, rouges et même bigarrées dans les deux catégories. Plus d’excuses alors: il vous faut des haricots des deux types pour profiter pleinement de votre potager familial!

Semez les haricots à 2 à 3 cm de profondeur dès que le sol se réchauffe et qu’il n’y a plus de risque de gel. Un emplacement chaud et ensoleillé, en pleine terre ou en pot, leur convient bien. 

6 comments on “Haricot nain ou grimpant: lequel semer?

  1. Mario Bérubé

    Je plante 3 variétés de haricots grimpants depuis plusieurs années. Et ce, avec beaucoup de succès, jusqu’à il y a 2 ou 3 ans… En effet, les dernières saisons ont été très difficiles quant à la germination. A peine une graine sur 10 germe. La première fois, je me suis dit «mon lot de graines n’est pas bon». La deuxième, on a eu un printemps difficile (trop sec ou trop/pas assez de quelque chose… je ne me souviens pas). Cette année, même problème, je ne ne sais plus trop quoi penser. Sur Internet, je lis aussi beaucoup de commentaires du genre, mais les raisons évoquées sont souvent banales, obscures, peu scientifiques etc… J’ai aussi fait un test en faisant germer une dizaine de graines dans un pot avec le même résultat mitigé. A votre connaissance, y a-t-il un problème moderne avec les haricots?

  2. Ugette

    Bonjour, est ce que toutes les varietes de haricots grimpants sont comestibles?

  3. Est-ce que les « beans » dans les haricots mange-tout peuvent être récoltés pour semer l’année suivante? Si oui, à quoi ressemblent les beans et comment doivent elles être entreposées? J’ai semé des haricots mange-tout jaunes à rames et les beans sont bleus, est-ce normal? Je n’ai rien trouvé en ligne.

    • Oui, il suffit de les laisser mûrir sur le plant. Les semences viennent dans différentes couleurs et n’ont aucun rapport direct avec la couleur de la gousse. On peut les conserver au sec.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :