Pelouse

Arrachez l’ennemi, semez l’ami

Quand vous arrachez un pissenlit (Taraxacum officinale) dans votre gazon, vous n’avez fait qu’une partie du travail. Cela laisse un trou béant dans le sol où une autre mauvaise herbe risque de germer. Et comme les graines de pissenlits, avec leur petit parachute blanc, arrivent facilement au vol, habituellement c’est un autre pissenlit qui s’y installe.

Remplissez le trou de terre et semez des graines de gazon ou de trèfle.

Donc, quand vous partez à la chasse de pissenlits dans le gazon, en plus de l’arrache-pissenlit, apportez deux petits sacs: un avec de la terre de jardin de qualité, l’autre avec des semences de gazon ou de trèfle. Quand vous arrachez un pissenlit, remplissez le trou de terre et semez du gazon. Ainsi, ce qui repoussera risque d’être une plante désirable plutôt qu’une mauvaise herbe!

Illustrations par Claire Tourigny, tirées du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

8 comments on “Arrachez l’ennemi, semez l’ami

  1. Lise groulx

    Salut à tous.
    Je ne suis pas du genre à venir folle avec les mauvaises herbes. Cependant, j’aimerais bien savoir comment m débarasser ou du moins réduire l’envahissement du lierre terrestre. Merci et bon été!

  2. Sébastien

    Salut,
    Je trouve dommage d’arracher les pissenlits, c’est tellement bon en salade! Et puis les fleurs sont jolies aussi. 🙂

  3. Bonjour, et ce n’est pas seulement bon et joli, les pissenlits, des apiculteurs lancent le « défi pissenlits » pour sauver les pollinisateurs
    https://mieletco.com/pages/defipissenlits

  4. Hubert Simard

    Sommes-nous envahis par une nouvelle espèce de pissenlit qui n’était pas présente au Québec auparavant ? Il y a plus de 1000 espèces de pissenlits selon wikipedia. Cette espèce compétitionne avec les perce-neige et fleurit jusqu’à ce que la température arrive au niveau du gel. Elle s’installe massivement entre deux coupes de pelouses, puis elle disparait pour éclore sur un autre terrain. On la retrouve partout sur les bords de routes ou n’importe quel autre terrain. Si ces pissenlits ne sont pas coupés, ils peuvent atteindre une hauteur de plus d’un mètre. Contrairement au pissenlit commun dont la tige est large et creuse, la tige de ce pissenlit est mince et rigide. Vraisemblablement ce pissenlit est importé et il se répand très rapidement. J’ai des photos du stationnement du Mont-Orford à l’automne avec des spécimens d’un mètre. Au même moment au sommet de la montagne on constate une vaste éclosion de cette espèce. Pouvez-vous l’identifier ?

    • C’est la première fois que j’entends parler de cette variété… qui est plus probablement une variante du pissenlit officinal (Taraxacum officinale).

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :