Réussir une poche murale de fleurs

Par défaut

Vous pouvez en acheter tout faite en pépinière. Ou plantez-en une vous-même: une poche murale remplie de belles fleurs. Mais pour bien la réussir, il faut être disponible pour arroser fréquemment: vous en avez été prévenu!

Vous trouverez ces poches sous différents noms: poche mural, sac à fleurs, sac de croissance, etc. Il s’agit d’un sac robuste de couleur verte ou noire, munit d’une poignée solide que l’on accroche à un mur, un poteau ou un autre plan vertical, et comportant déjà des perforations ou marqué de ‘x’ pour indique les perforations à effecteur. Il suffit de le remplir de terreau et de planter. 

Voici la procédure:

Coupez des ‘x’ dans la poche et plantez-y des annuelles, étage par étage. Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Le jardinier paresseux: Pots et jardinières

1. Coupez des ‘x’ dans les parois de la poche, si cela n’est pas déjà fait.

2. Préparez du terreau (un terreau pour plantes d’intérieur ou pour la culture en jardinière conviendra bien) en y ajoutant un engrais à liberation lente. 

3. Humidifiez bien le terreau. Il doit être aussi humide qu’une éponge essorée. 

4. Rajoutez du terreau jusqu’à la première rangée de trous, le tassant pour qu’il atteigne bien le fond de la poche.

5. Sortez deux annuelles de petite taille (lobélie érine, bégonia, impatiens, etc.) de leur caissette d’origine. 

6. Glissez la motte de racines de chacune dans l’un des deux trous inférieurs, couchant les plants sur le côté. Il faut parfois comprimer les racines en les roulant un peu pour que la motte puisse entrer dans le trou.

7. Ajoutez du terreau pour couvrir les mottes et pour remplir jusqu’à la deuxième rangée de trous, puis tassez légèrement.

8. Plantez le deuxième rang de la même manière.

9. Continuez ainsi jusqu’à ce que tous les trous soient remplis.

10. Au sommet, plantez deux plants supplémentaires.

11. Il faut quand même laisser un espace de 2 cm libre de terreau au sommet du sac pour créer une cuvette d’arrosage: un endroit où vous pourriez verser de l’eau.

Arrosez doucement, mais attentivement: l’eau doit descendre jusqu’au fond de la poche. Photo: http://www.youtube.com/user/thompsonmorgan

12. Redressez la poche si elle est couchée et arrosez lentement, jusqu’à ce que vous voyiez de l’eau sortir des trous inférieurs. Il peut falloir arroser 2 ou 3 fois sur plusieurs minutes pour y parvenir. 

13. Idéalement, vous déposerez la poche à plat pendant 2 semaines, le temps que les plantes s’enracinent bien, avant de la fixer à son support, mais vous pouvez aussi accrocher la poche sur son support final immédiatement après la plantation.

Entretien

La poche paraîtra mince au début, mais se comblera rapidement. Photo: http://www.bukalapak.com

Lors des premiers arrosages, arrosez lentement, laissant l’eau percoler doucement à travers le terreau. Un arrosage trop abondant et rapide peut provoquer l’érosion du terreau et salir le plancher. Après deux semaines environ, l’enracinement des plantes aura solidifié le terreau et l’érosion se dissipera. 

Notez que peu d’eau de pluie pénétrera une telle poche: les plantes vont compter entièrement sur vous pour les arrosages. 

Quand les plantes s’enracinent convenablement et commencent à croître, leurs besoins en arrosage augmenteront. Il peut être nécessaire d’arroser plusieurs fois par semaine si l’emplacement est très chaud et ensoleillé. C’est pourquoi ces poches réussissent souvent mieux dans emplacement frais et mi-ombragé, même ombragé si les plantes choisies peuvent tolérer l’ombre (bégonias, impatiens, coléus, etc.). 

Poches fleuries. Photo: jardinexpress.fr

Si vous utilisez déjà un système d’irrigation goutte à goutte, vous pouvez relier votre poche murale au système. 

Même si vous avez ajouté un engrais à dégagement lent au terreau lors de la plantation, les plantes qui y poussent sont très nombreuses et très gourmandes. Pour une floraison abondante, fertilisez de plus avec un engrais liquide ou soluble chaque semaine, à un ¼ de la dose recommandée. 

À la fin de la saison, mettez les plantes et le terreau au compost, puis nettoyez la poche. Elle peut souvent servir pendant de nombreuses années. 

Autres utilisations

Vous pouvez aussi utiliser une poche murale pour cultiver des plantes succulentes (echeverias, sédums, joubarbes, etc.), soit des plantes qui tolèrent bien la sécheresse. Cela réduira considérablement les besoins en arrosage.

Elle convient aussi très bien pour la culture des fines herbes, des fraisiers et d’autres petites plantes.

2 réflexions sur “Réussir une poche murale de fleurs

Répondre à Joscelyne duchesne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.