Truc du jour

Le bon espacement… pour paresser au jardin

Il n’est pas très utile de laisser des espaces vides dans une plate-bande ou un potager: les mauvaises herbes finissent par s’y installer. Il faut planter assez serré pour combler l’espace tout en laissant assez de place pour que les plantes puissent atteindre leur pleine taille. Idéalement, vous planteriez de façon à ce que les plantes se touchent un peu sur tous les bords, mais qu’elles aient quand même l’espace vital nécessaire pour leur plein épanouissement.

Suggestion de jardinier paresseux: plantez les végétaux à un espacement équivalent à environ trois quarts de leur diamètre adulte.

Ainsi, une vivace qui atteindra 75 cm de diamètre à maturité pourrait être plantée à environ 60 cm d’espacement. Et un arbuste de 120 cm de diamètre à maturité à 90 cm. Bientôt, votre plate-bande sera remplie à 100 %… mais vos plantes auront quand même l’espace qu’il leur faut pour se développer.

Potager sans interligne entre les rangs: plus de légumes, moins de mauvaises herbes! Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les idées du jardinier paresseux: Potager.

Dans le potager, c’est la même chose. Laissez une interligne vide de végétaux entre chaque rang, soit la façon traditionnelle de jardiner, est une invitation pure et simple aux mauvaises herbes. C’est comme si vous disiez aux plantes indésirables: venez vous installer ici, je vous ai laissé de l’espace!

Quand vous lisez sur le sachet de semences de légume X de laisser 15 cm entre les plants et 40 cm entre les rangs, faites abstraction du 2e chiffre. Plantez à 15 cm entre les plants et entre les rangs, ne laissant pas d’interligne (rang vide de végétation) qu’aux 120 cm à 150 cm environ pour vous donner accès à l’ensemble. Et paillez abondamment cet unique «rang d’accès» pour le rendre inaccessible aux plantes indésirables.

Quand vous semez ou plantez vos végétaux un peu serrés, les plantes sont heureuses et vous aussi êtes heureux. Ce sont seulement les mauvaises herbes qui vont se plaindre!

N.D.L.R. Billet originalement publié le 15 avril 2015

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

7 comments on “Le bon espacement… pour paresser au jardin

  1. J’aurais une question: comment on peut planter de la façon qu’on puisse quand même marcher dedans pour désherber de temps en temps? Si c’est serré, impossible de pénétrer.
    Merci d’avance.

    • Françoise

      Il l’a précisé. Laisser un espace vide aux 120 à 150 c, donc un mètre et demie.

      • Merci pour votre réponse. Je me suis. mal exprimée.
        Quand on fait de grands massifs (de fleur), comment faire?

      • Incluez quand même des sentiers d’accès, même dans les plates-bandes. Ils n’ont pas besoin d’être larges et sont donc peu visibles… sauf au jardinier!

  2. Line Bertrand

    L’an dernier j’ai fait des planches sur élevées entourées de bois. J’ai mis de la paille pour ne pas être obligée de désherber entre les rectangles de bois. J’ai l’occasion d’avoir des copeaux de bois. Est-ce que je peux m’en servir comme paillis sans risquer d’introduire des bestioles indésirables? Je ne sais pas de quelle essence de bois sera ces copeaux.

  3. Ping : Un potager maison pour les ainés : pour la table et la communauté – Jardinier paresseux

Répondre à Françoise Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :