Trois ans à la noirceur et toujours en vie!

Par défaut

Il y a presque quatre ans, une plante d’euphorbe lactée crêtée (Euphorbia lactea ‘Cristata’) s’est renversée sous une de mes lampes de culture au sous-sol. Elle était devenue trop pesante pour son petit pot et je l’ai placée temporairement sur une étagère, dans un coin, appuyée sur le mur pour la garder dressée, avec l’idée de la rempoter dès que j’aurais une minute. Ensuite, une boîte a été placée devant (probablement de ma faute) et la plante a disparu de la vue.

Loin des yeux, loin du cœur, dit-on. Eh bien, dans ce cas du moins, c’est bien vrai! Je l’ai totalement oubliée. La pauvre euphorbe a passé un peu plus de trois ans dans le noir sans une goutte d’eau. 

Ce n’est qu’en septembre dernier que je l’ai redécouverte alors que je cherchais un sac de sphaigne (que je n’ai jamais trouvé, d’ailleurs).

Toujours en vie

Étonnamment, l’euphorbe crêtée avait l’air en parfait état. Elle était toujours vert foncé et n’avait produit aucune croissance pâle et étiolée. Et elle semblait toujours aussi charnue (c’est une plante succulente, aux tiges naturellement enflées) et coriace. Aucun signe de pourriture, non plus.  

Je l’ai rempotée sans tarder et l’ai mise dans un endroit ensoleillé.

Rien ne s’est passé. Elle n’a pas du tout réagi pendant tout l’automne et l’hiver. Je l’ai arrosée modestement (c’est une plante succulente, après tout, et elle n’exige pas des arrosages abondants), donc elle avait désormais de l’eau, mais aucune nouvelle croissance n’était visible. Je n’étais même pas sûr qu’elle était vraiment en vie: peut-être était-elle morte, ayant subi une sorte de momification végétale qui avait préservé sa forme et sa coloration? 

Puis, le premier jour du printemps, en faisant une tournée d’arrosage, j’ai remarqué, même de loin, que quelque chose semblait différent. Une inspection plus minutieuse a montré qu’elle avait produit quelques nouvelles feuilles minuscules. Oui, elle recommence à croître! Sans doute que les journées plus longues du printemps naissant ont indiqué à la plante qu’il était temps de se réveiller et de se mettre à croître.

Ne le faites pas exprès! 

Si je mentionne ce phénomène, ce n’est pas que je veuille vous encourager à négliger vos euphorbes crêtées ou toute autre plante succulente, les privant d’eau et de lumière pendant des années pour tester leur résistance, mais tout simplement parce que je suis émerveillé de la résistance de cette plante à une situation qui aurait tué la plupart des végétaux en seulement quelques semaines et tenais à partager ce «miracle» avec vous.

Euphorbe lactée normale (Euphorbia lactea), en forme de candélabre, à gauche, et euphorbe lactée crêtée (E. lactea ‘Cristata’), forme mutée en crête de coq, à droite. Photos: http://www.ecosia.org & worldofsucculents.com

Je pense que l’euphorbe lactée, sous sa forme naturelle en candélabre ou sous sa forme mutée en masse de tiges crêtées, serait certainement un excellent choix de plante pour les snowbirds*!

*Snowbird: retraité migrateur qui fuit le froid des régions septentrionales et passe l’hiver dans les régions chaudes, revenant à son «nid» avec le retour du printemps.

Publicités

6 réflexions sur “Trois ans à la noirceur et toujours en vie!

  1. Émerveillé?
    Eh bien je le suis également par cette résistance. Et quelle frugalité!
    Ça me fait penser aux cèdres qui posent majestueusement
    par-dessus le roc du Cap Diamant et de la Chute Montmorency, epuis des siècles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s