Organismes horticoles Truc du jour

Mon association préférée change de nom

Avez-vous une association bénévole dans laquelle vous investissez beaucoup de temps et d’efforts? En laquelle vous croyez tellement qu’il n’y a presque pas de limite à ce que vous feriez pour elle? Moi, j’en ai une : la Garden Writers Association* (GWA). Et elle change de nom. Oui, depuis le début de 2019, après 70 ans d’existence, la GWA s’appelle Garden Communicators International ou, plus succintement, GardenComm.

*Association des journalistes horticoles.
20190112D .jpg
L’ancien logo semblait vraiment désigner une association de gens qui écrivent sur l’horticulture.

Le changement se comprend : alors qu’autrefois, les membres étaient surtout des journalistes et auteurs qui écrivaient sur les jardins et le jardinage, donc, des «garden writers», aujourd’hui il y a des photographes, des hôtes d’émissions télévisées et radiophoniques, des blogueurs, des baladodiffuseurs (podcasters), des coachs de jardin, des architectes, des spécialistes des relations publiques, des consultants et toutes sortes d’autres communicateurs du domaine horticole; le nom Garden Communicators International est donc nettement plus inclusif.

20190112Z .jpg
En visite à Chicago lors de la conférence 2018.

Je suis membre de la GardenComm depuis plus de 30 ans. En fait, j’ai même déjà été président de cette association et j’y ai aussi occupé toutes sortes d’autres fonctions au fil des ans, notamment celle de présider le comité sur le symposium de Québec en 2013, pour lequel plus de 300 communicateurs horticoles de partout dans le monde ont convergé dans ma ville pour échanger, apprendre… et visiter ses beaux jardins.

J’ai une grande dette envers la GardenComm. C’est grâce à elle que j’ai obtenu mon premier contrat de livre, que j’ai pu peaufiner mon métier de conférencier et que j’ai pu

20190112C angle.jpg
Revue bimensuelle de la GardenComm.

constamment me maintenir au courant des tendances horticoles changeantes au cours des années. Surtout, c’est là que j’ai acquis l’assurance que ce que je rêvais de faire — faire carrière en partageant ma passion pour le jardinage — était réalisable. Il n’y a pas beaucoup de gens qui réussissent à vivre de leur plume dans le domaine de l’horticulture et si j’ai réussi à le faire, c’est grâce à la GardenComm!

Je sais que peu de francophones se sentiraient aussi à l’aise avec un groupe si résolument anglophone que la GardenComm (la majorité des membres sont américains et, parmi les quelques 600 membres, il n’y a probablement pas plus de 3 francophones) que je le suis (l’anglais est ma langue maternelle), mais si vous aussi lorgnez l’idée de faire carrière dans un aspect quelconque des communications horticoles et que vous vous sentez à l’aise en anglais, pourquoi ne pas devenir membre? À 105 $ US pour un an d’adhésion, c’est moins que ce que je dépense en semences à chaque année!

20190112b
Si vous devenez membre, il vous faut absolument assister à la conférence/exposition annuelle : c’est là où tout se passe! Elle aura lieu cette année à Salt Lake City, en Utah, au pied des Rocheuses.

Prenez donc bien note du nom GardenComm : peut-être votre avenir est-il là!

20190112E blank.jpg
Illus.: GardenComm

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

1 comment on “Mon association préférée change de nom

  1. Jeannette Audet

    Merci de l’informations Garden Communicatios. Jeannette Audet.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :