Quand le sol gèle l’hiver, est-ce que tout meurt?

Par défaut

La terre sous vos pieds grouille de vie, même dans les températures glaciales de l’hiver. Source de toutes les photos: Mary Tiedeman, Soil Science Society of America

Voici un article de Mary Tiedeman traduit de l’excellent site américain Soils Matter, Get the Scoop! de la Soil Science Society of America, une source incontournable d’informations précieuses et honnêtes sur les sols que nous cultivons.

Le sol est essentiel à la vie. Une des raisons pour cela est que le sol protège les racines des plantes, les animaux et les microbes du gel en hiver. Lorsque la température de l’air descend en dessous de 0 °C, l’eau des couches supérieures du sol finit par geler. Mais si vous pensez qu’une fois que le sol est gelé la vie s’y arrête, vous vous trompez. Ce qui se passe sous vos pieds est passionnant!

La couche de sol gelé peut atteindre plus d’un mètre de profondeur, bien que de nombreux facteurs influencent cette profondeur. Si beaucoup de neige tombe au sol au début de l’hiver, elle peut servir de couche isolante pour protéger le sol situé en dessous. Les matières organiques aussi jouent un rôle important dans l’isolation des sols, car elles retiennent la chaleur stockée sous la terre pendant les mois les plus chauds. La matière organique peut être du paillis ou du compost que les jardiniers ajoutent autour des plantes ou des feuilles d’automne tombées qui s’y accumulent naturellement. Si vous ne les supprimez pas, les feuilles des vivaces (hostas, hémérocalles, lamiers, etc.), même mortes, aident également à isoler le sol et les racines.

20181222B FR Soil Science Society of America.jpg

La couche de matière organique composée de feuilles mortes et en décomposition (et autres) atteint 30 cm au-dessus du pergélisol de l’Alaska et fournit une isolation pendant les mois les plus froids ainsi que des éléments nutritifs pour la vie des plantes pendant la saison de croissance.

Les plantes pérennes qui poussent dans les climats froids, telles les vivaces, les graminées, les arbres et les arbustes, sont capables de résister au gel. Elles développent un système racinaire qui descend sous la couche de sol gelé. Les racines de ces plantes effectuent un certain nombre d’actions qui les protègent du froid extrême. Certaines libèrent beaucoup d’eau de leurs cellules dans le sol environnant. Cela permet aux racines de supporter des températures froides sans risque que l’eau à l’intérieur de leurs cellules prenne de l’expansion en gelant et les endommage alors. L’eau contenue dans les cellules des racines accumule également des concentrations élevées de sucres et de sels à la fin de l’automne, concentrations qui aident à abaisser le point de congélation de l’eau à l’intérieur des cellules et autour d’elles. C’est un genre d’antigel végétal!

De nombreux animaux vivant dans le sol, dont des insectes, des grenouilles, des couleuvres, des tortues, des lombrics et des marmottes, creusent en profondeur afin de descendre sous la couche de sol gelé et peuvent ainsi survivre pendant les mois d’hiver. Certains vont y hiberner. D’autres consomment simplement de la nourriture qu’ils ont collectée l’été et l’automne pour survivre à leurs longues «vacances d’hiver» sous terre.

Ce qui est encore plus fascinant est qu’un grand nombre d’animaux souterrains ont évolué pour résister à des températures inférieures au point de congélation. Par exemple, au moins cinq espèces de grenouilles d’Amérique du Nord fabriquent leur propre antigel naturel. Cela leur permet de rester complètement gelées pendant de longues périodes sans subir de dommages sérieux à la structure de leurs cellules.

21081222C Soil Science Society of America.jpg

Les microbes du sol et les créatures vivant dans le sol sont actifs toute l’année dans les champs agricoles, même recouverts de neige.

Les microbes du sol — les bactéries et les champignons qui vivent dans le sol toute l’année — peuvent même demeurer actifs en hiver. Des études menées en Antarctique ont démontré qu’il existe de la vie microbienne dans un sol gelé en permanence (pergélisol). En Amérique du Nord, lorsque le printemps arrive, les microbes deviennent encore plus actifs. Cela garantit la biodiversité si importante pour la santé des plantes et des animaux.

La prochaine fois que vous affronterez le froid de l’hiver et marcherez sur un sol apparemment solidement gelé et sans vie, rappelez-vous qu’il est en fait rempli de racines et de créatures vivantes souterraines dont certaines sont encore pleinement actives. Nous pouvons remercier le sol pour la protection et l’isolation de ses habitants. Qu’ils hibernent ou grignotent des aliments entreposés, ils sont en vie et se portent bien.

Publicités

3 réflexions sur “Quand le sol gèle l’hiver, est-ce que tout meurt?

  1. cedricgiral

    Et oui sinon à chaque printemps tout repartirait de zéro!
    Ce qui n’est pas le cas heureusement 🙂

    Et on peut aider notre sol en paillant généreusement, ça permet à la vie de continuer, au sol d’être aéré, et prêt dès le printemps pour de belles cultures sur sol vivant 🙂

    Cédric

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s