Quand les cochenilles farineuses attaquent!

Par défaut

Avec les cochenilles farineuses, on voit habituellement une masse cotonneuse indistincte, mais si l’on regarde attentivement, on peut discerner les cochenilles individuelles. Source: http://www.biocontrol.co.za

Les cochenilles farineuses sont de petits insectes gris ou roses, mais couverts d’une épaisse cire blanche et qui ressemblent alors à des boules de ouate. Elles percent les tiges et les feuilles des plantes et se nourrissent de leur sève, provoquant un affaiblissement généralisé souvent accompagné par la déformation et le jaunissement des feuilles et même par le dépérissement de la plante dans les cas extrêmes.

Les deux espèces qui s’attaquent le plus souvent aux plantes d’intérieur sont la cochenille farineuse de l’oranger (Planococcus citri) et la cochenille farineuse des serres (Pseudococcus longispinus). (Il y a aussi la cochenille des racines, [Rhizoecus spp.], mais son traitement est différent.)

Les deux espèces aériennes sont des généralistes et s’attaquent à presque tout végétal. Heureusement qu’elles sont d’origine tropicale et qu’elles ne survivent pas à l’hiver en plein air dans les climats tempérés, mais il n’y a quand même presque pas de plante d’intérieur qu’elles ne peuvent pas infester.

D’où viennent-elles?

20181214B Aeonium needlesandleaves.net.jpg

Les cochenilles farineuses sont très courantes sur les succulentes, souvent cachées hors de la vue à la base des feuilles. Source: needlesandleaves.net

La découverte de cochenilles farineuses est presque toujours un choc. Comment sont-elles arrivées chez vous? Après tout, les femelles des cochenilles farineuses ne volent pas et même au stade de nymphes, soit la phase où elles sont les plus mobiles, elles ne peuvent que ramper d’une plante à une autre sur de très courtes distances. On en vient presque à croire à la génération spontanée!

20181214E wshg.net.jpg

Les cochenilles arrivent chez vous sur les plantes infestées! Source: wshg.net

Mais le coupable est… vous! Une infestation de cochenilles farineuses fait presque toujours suite à l’achat d’une plante infestée. Par la suite, c’est habituellement le jardinier lui-même qui les transporte d’une plante à une autre sur ses mains, ses vêtements ou ses outils (sécateur, arrosoir, etc.).

Donc, de toute évidence, le premier truc pour prévenir une infestation est de toujours bien inspecter toute plante avant de la rapporter à la maison.

20181214C .jpg

Mettez les nouvelles plantes en isolation pendant au moins 40 jours. Source: Claire Tourigny, tiré du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Et le deuxième truc est de toujours mettre toute plante d’intérieur nouvellement achetée en quarantaine pendant 40 jours pour s’assurer qu’elle ne transporte pas d’ennemis. Vous pouvez mettre la plante dans une pièce où il n’y a pas d’autres plantes ou dans la même pièce, mais loin des autres (encore, les cochenilles farineuses ne volent pas). Personnellement, je les enferme dans un sac de plastique transparent et les mets avec les autres plantes, puisque je n’ai pas vraiment d’emplacement où il n’y a pas de plantes.

Le troisième truc? Prenez l’habitude de nettoyer vos mains avec du savon après avoir manipulé une plante et de stériliser vos outils à l’alcool isopropylique (alcool à friction) avant de passer à une autre plante. Aussi, quand vous arrosez, ne laissez jamais l’arrosoir toucher à la plante!

À la poubelle!

20181214F hittagongit.com & www.flaticon.com.jpg

La meilleure solution est de jeter les plantes infestées de cochenilles. Source: chittagongit.com & http://www.flaticon.com, montage: jardinierparesseux.com

Les cochenilles farineuses sont très difficiles à contrôler. Donc, si vous en voyez sur une plante, le meilleur conseil est de… la mettre à la poubelle (pays tropicaux) ou au compost (pays tempérés) sans tarder! Après, nettoyez son emplacement avec un linge savonneux, car souvent la femelle pond ses œufs ailleurs que sur la plante, et nettoyez aussi le pot avant de le réutiliser.

Une autre possibilité serait de tailler la plante sévèrement, la rabattant presque au sol, et de la rempoter dans un nouveau pot en remplaçant une bonne partie du terreau (le terreau ou l’ancien pot abrite peut-être des œufs). Maintenant, lavez bien toute partie restante avec de l’eau savonneuse. Évidemment, après ce traitement radical, mettez ce qui reste de la plante en isolation et pas seulement pour 40 jours : pour au moins 6 mois!

Pour les courageux, les persistants… et les naïfs

20181214G onlinepharmacynoprescription.co.jpg

Ne perdez pas votre temps à toucher aux cochenilles avec un coton-tige trempé dans l’alcool. Source: onlinepharmacynoprescription.co

Vous n’êtes pas capable de jeter une plante et craignez de tailler la vôtre aussi sévèrement? Vous pouvez essayer de contrôler les cochenilles farineuses avec de l’alcool à friction, car l’alcool fait fondre la cire blanche qui constitue leur protection contre l’air sec, ce qui mène à leur mort. Mais toucher chaque insecte avec un coton-tige trempé dans l’alcool comme on le recommande sur tant de sites Web est une pure perte de temps, car vous ne voyez que les adultes et peut-être les œufs (qui sont blancs et mousseux aussi). Les nymphes, cachées dans les fissures de la plante et à l’aisselle des feuilles, survivent à ces traitements et alors l’infestation recommence.

20181214D www.walmart.ca

Une vaporisation à l’alcool peut aider à contrôler les cochenilles farineuses. Source: http://www.walmart.ca, montage: jardinierparesseux.com

À la place, vaporisez la plante avec de l’alcool à friction à 70%. Ou avec une solution de 250 ml d’alcool et de 250 ml d’eau, en ajoutant 10 ml de savon insecticide concentré pour aider la solution à mieux coller. Faites l’application dans une pièce aérée et répétez aux 3 jours au besoin.

Si, après un mois ou deux d’applications régulières, les cochenilles reviennent toujours, par contre, résignez-vous à jeter la plante. Parfois, c’est la seule solution logique!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s