Peut-on cultiver du pourpier au potager?

Par défaut

Le pourpier est un légume, mais aussi une mauvaise herbe tenace. Source: antropocene.it

Question : Peut-on cultiver le pourpier dans nos jardins au Québec? Si oui, doit-on rentrer la plante à l’automne pour qu’elle puisse passer l’hiver? Je pose la question, car j’ai lu que c’est le principal aliment végétal du régime crétois, d’où leur si bas taux de maladies cardio-vasculaires. Elle fait aussi partie des plantes médicinales avec plusieurs vertus.

Nathalie Capilla

Réponse : On peut cultiver le pourpier au potager, mais je ne suis pas certain que vous voudriez le faire.

Le pourpier ou pourpier maraîcher (Portulaca oleracea), une petite plante basse aux tiges rampantes souvent rougeâtres et aux feuilles succulentes, est une annuelle à croissance rapide qui se cultive comme légume, mais est aussi une mauvaise herbe très courante, échappée de la culture il y a très longtemps au Québec, et d’ailleurs, presque partout dans le monde. Une fois qu’on l’a semé une première fois, donc, il devient souvent plus un ennemi à combattre qu’une plante désirable.

20181205B Loasa, Wikimedia Commons.jpg

Le pourpier pousse très rapidement. Récoltez-le avant que les capsules de graines s’ouvrent. Source: Loasa, Wikimedia Commons

Si vous décidez de le cultiver, assurez-vous de récolter les tiges avant que les capsules de graines* s’ouvrent pour répandre de la semence partout.

*Comment le pourpier peut-il produire des semences puisqu’il ne semble jamais fleurir? En fait, il fleurit, mais très discrètement, avec de petites fleurs jaunes qui ne sont ouvertes que quelques heures en matinée par une journée ensoleillée.

Autrement, paillez abondamment pour ne pas donner aux semences la chance de germer… ou cultivez la plante en pot, loin du potager. Certainement, il ne faudrait pas introduire ce légume dans un jardin communautaire où il risque d’emmerder les autres jardiniers.

Récoltez-le dans la nature

D’ailleurs, il y a de très bonnes chances pour que le pourpier pousse déjà spontanément dans votre secteur, dans un champ ou en bordure d’un chemin, par exemple, même dans les fissures du trottoir, auquel cas vous pourriez l’y récolter et n’auriez pas besoin de le cultiver.

À l’intérieur

20181205C everlingcoastalfarm.com.jpg

Micropousses de pourpier. Source: everlingcoastalfarm.com

Comme le pourpier est une annuelle, il meurt à la fin de la saison. Ainsi, il ne sert à rien d’essayer de le rentrer dans la maison dans un effort pour le sauver. Par contre, vous pourriez semer à l’intérieur des graines que vous auriez récoltées pour servir de germes ou de micropousses. Ainsi, vous auriez du pourpier frais tout au long de l’année.

Publicités

8 réflexions sur “Peut-on cultiver du pourpier au potager?

  1. Line Bertrand

    C’est une plaie dans mon potager. L’a Passé je me suis fait des carrés en bois, j’ai arrosé les allées avec du round up et ensuite je les ai recouverte de paille comme pallis afin d’ être en mesure de m’ en débarrasser. J’espère en venir à bout l’été prochain. Je n’aurai que les carrés à désherber de ce fléau et du petit maudit tréfle jaune. Il y a tellement autre chose à manger

  2. Andrée

    Le «Guide d’identification des mauvaises herbes du Québec» (MAPAQ – 1998) mentionne cette plante-là. Je trouvais ça joli, on dirait une sorte de cactée sans épines, donc je l’ai laissé croître! Curieusement, je n’en vois plus du tout depuis trois ans. Peut-être est-ce à cause des pipis du chien? Mystère.

  3. Fernande Pelland

    Je ne peux croire que quelqu’un voudrait cultiver ce monstre ! J’en ai des tonnes dans mon jardin communautaire. Si je n’ai pas arraché mille plants, je n’en ai pas arraché un seul! Je retiens toutefois le truc du pipi de chien, on ne sait jamais…

  4. Christine

    Je suis surprise de voir que personne ne mentionne l’existence de variétés cultivées et non envahissantes du pourpier sauvage. Il y en a seulement deux à ma connaissance, une aux feuilles vertes et l’autre aux feuilles dorées. Ces variétés ont des feuilles plus grosses et des tiges plus dressées. Elles ne forment pas d’immenses tapis comme le pourpier sauvage. Elles ont les mêmes propriétés médicinales que leur cousin sauvage. Les extrémités tendres crues, mélangées à du yaourt nature assaisonné d’ail et de sel, sont un délice (recette turque). Très bon aussi cuit (à la tomate, ou en soupe…). J’en cultive depuis plusieurs années et aucun problème d’envahissement. Au contraire, souvent les graines sont capricieuses. Pour ceux que ça intéresse, j’achète mes graines chez realseeds (co.uk) en Angleterre. En anglais, le pourpier s’appelle purslane.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s