Rempotage Truc du jour

Un filtre à café au fond de vos pots

Un filtre à café au fond d’un pot gardera la soucoupe propre, mais… pourquoi utiliser un filtre neuf? Source: jardinierparesseux.com

Si vous lisez le moindrement au sujet des plantes d’intérieur, vous savez qu’il n’est plus recommandé de placer une couche de drainage (de gravier ou de tessons) au fond des pots de vos plantes d’intérieur. Les plantes poussent même mieux sans couche de drainage! Par contre, il est désagréable de voir du terreau sortir dans la soucoupe quand on arrose une plante fraîchement rempotée. Que faire alors?

On voit souvent sur Internet la suggestion d’utiliser un filtre à café pour empêcher les particules de terre de sortir du pot. Et pourquoi pas? Vous placez le filtre dans le fond du pot avant de le remplir de terreau, tout simplement. Ça fonctionne très bien: tout surplus d’eau sortira alors que le terreau restera à sa place. Problème réglé, mais…

Dans la photo qui accompagne le texte, on nous montre habituellement un beau filtre tout neuf! Quel gaspillage!

20181204B Estormiz, Wikimedia Commons
Un filtre à café usagé fonctionnera aussi bien qu’un neuf. Source: Estormiz, Wikimedia Commons

Les filtres à café jetables coûtent assez cher, merci. Il me semble que, tant qu’à les avoir achetés, il est plus logique de les utiliser à leur fin d’origine, soit pour filtrer du café. Après utilisation, jetez le marc au compost et utilisez le filtre usagé pour couvrir le fond de votre pot. Vous n’avez même pas besoin de rincer le filtre: le marc de café n’est pas toxique et le filtre usagé donnera d’aussi bons résultats qu’un filtre neuf.

20181204 LH
Un morceau de papier journal fait un excellent filtre pour le fond des pots. Source: jardinierparesseux.com

D’ailleurs, comme je ne bois pas de café, je recycle plutôt un morceau de papier journal en tant que filtre pour le terreau. Je le place au fond du pot et — miracle! — le surplus d’eau sort, mais pas le terreau.

Si vous ne buvez pas du café filtre ni ne lisez le journal, placez plutôt un morceau d’essuie-tout ou de papier hygiénique au fond du pot : les deux coûtent beaucoup moins cher qu’un filtre à café, mais seront aussi efficaces.

12 comments on “Un filtre à café au fond de vos pots

  1. Lise Néron

    Merci M. Larry, on apprend tout le temps avec vous.

  2. Claire Farmer

    Excellente idée!
    De mon côté, j’utilise les serviettes de type Bounce que l’on met dans la sécheuse. Après plusieurs utilisations elles ne sont plus bonnes. Je les utilise donc pour mettre au fond de mes pots. J’en utilise énormément l’été pour mes pots extérieurs.
    Merci encore pour tous vos conseils judicieux!

  3. Hélène Thiffault

    C’est ce que je fais depuis plusieurs années et c’est vraiment pratique.

  4. Cher Larry,
    J’adore votre gros bon sens!
    Moi non plus je ne bois pas de café et mon mari utilise un filtre réutilisable. J’utilisais déjà le truc du papier journal, mais je me trouvais un peu « quétaine ». Mais plus maintenant, puisque « mon jardinier paresseux » le fait aussi! Vive le recyclage et l’écologie.

  5. france quessy

    De mon côté, je mets un morceau de moustiquaire taillé sur mesure C’est recyclable (ceux en nylon) et ça permet d’utiliser les retailles.

  6. Fernande Pelland

    Très bonne idée que d’utiliser un vieux filtre à café! Le marc de café est certainement bon pour les plantes car on le met au compost. J’utilise personnellement les sachets usagés de tisane pour bloquer les trous de drainage.
    Merci du truc!

  7. Marielle veilleux

    Filtre à café, journal, essuie tout. C’est decomposable donc ta solution est de courte durée*???

    • Larry Hodgson

      La solution n’a pas besoin d’être de longue durée. Après quelques semaines, différents microbes bénéfiques s’installent dans tout terreau et le terreau ne sort plus suite à un arrosage.

  8. Bonjour,
    Ca c’est intéressant: Ce sont des micro organisme qui assurent la cohésion de la motte et l’empêche de se désagréger à l’arrosage ? Auriez-vous des noms ? C’est fascinant !

    • Il existe (et je n’exagère pas!) des milliers d’organismes différents qui varient de région et en région et de condition en condition. La plupart n’ont jamais été identifiés par la science.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :