Quand un pic cogne sur les murs

Par défaut

Pic mineur tambourinant sur un mur. Source: Wes Clark, http://www.youtube.com

Question : J’ai un problème avec des pics mineurs. Ils cognent sur le revêtement de ma maison depuis que nous avons installé des mangeoires près de celle-ci. Est-ce qu’ils s’arrêteront si j’éloigne les mangeoires?

lecoucoudeclo

Réponse : D’abord, la présence ou non de mangeoires n’est pas un facteur. C’est tout simplement une coïncidence que le bruit ait commencé peu après leur installation.

Le pic (il n’y en a qu’un seul qui entreprend cette action dans un territoire donné) a découvert que le revêtement agit comme une caisse de résonance et qu’y frapper amplifie le son. À défaut de chant pour marquer son territoire, il se sert de ce «tambourinage» pour annoncer aux autres pics de son espèce que c’est son territoire. Si on le laisse faire, le pic tambourinera pendant tout l’hiver et au début du printemps. Le vacarme cessera normalement quand l’oiseau commencera sa nichée.

20181122B blog.projectnoah.org.jpg

Parfois, le pic ne tambourine pas, il creuse! Source: blog.projectnoah.or

Vous avez quand même de la veine, toutefois: certains pics ne font pas que tambouriner sur le revêtement (notamment des revêtements en bois) : ils y percent des petits trous à la recherche d’insectes ou même un gros trou pour y faire un nid! Les réparations coûtent alors beaucoup plus cher!

Plusieurs espèces de pic tambourinent, mais pas toutes. Aussi, chaque espèce a son propre rythme. Quelqu’un avec une oreille attentive peut apprendre à distinguer l’espèce par le son produit. Curieusement, à la fois les mâles et les femelles tambourinent.

C’est souvent sur les surfaces métalliques que le pic choisit de tambouriner — un revêtement en aluminium, un toit de tôle, un solin de cheminée en métal ou même un panneau d’arrêt! Curieusement, frapper contre du métal ne semble nullement nuire à la santé de l’oiseau.

Même si le tambourinage cessera tout seul au printemps, sans doute que vous ne tenez pas à passer les prochains mois à vous faire réveiller le matin par un bruit d’enfer pratiqué sur le revêtement de votre maison!

Quelques méthodes pour éloigner le coupable

Il n’y a pas de truc qui fonctionne à 100% (les pics sont très persistants!), mais parmi les méthodes qui donnent les meilleurs résultats, il y a les suivantes :

  • Fixez des bandelettes réfléchissantes qui bougent au vent sur le mur;
  • Recouvrez le mur de jute, ce qui étouffera un peu le son, au grand déplaisir du pic;
  • Installez du grillage métallique (broche à poule) à environ 7 cm du mur;

    20181122C www.amazon.ca.jpg

    Ballon effaroucheur. Source: http://www.amazon.ca

  • Placez un ballon effaroucheur gonflable (avec un œil dessiné dessus) dans les environs.

Évitez les produits collants, comme la colle Tanglefoot. C’est qu’ils sont difficiles à appliquer quand il fait froid et encore plus difficiles à enlever sans endommager le revêtement quand leur présence n’est plus désirée.

Pas touche!

Les pics sont protégés au Canada, aux États-Unis et presque partout en Europe. Vous pouvez les «dissuader», mais pas les toucher et encore moins les tuer. Sinon, vous risquez une amende salée et peut-être même l’emprisonnement.


Bon succès dans vos efforts pour repousser votre pic bruyant!

Publicités

7 réflexions sur “Quand un pic cogne sur les murs

  1. dorisbruxelles

    Le ballon effaroucher est d’un drôle: je serais pic, je m’en ferais un copain , mais je n’aurais certainement pas peur 😉 Cela dit je compatis: on a beau adorer les oiseaux, je n’ai aucun mal à imaginer que ce bruit répétitif doit à certains moments devenir hyper énervant. Bonne chance en effet!

  2. Ghislain Gauthier

    J’en ai eu un qui tambourinait sur la gouttière juste à côté de notre chambre à coucher et cela à partir de 5 heure du matin. j’ai pris plusieurs belles photos de lui à l’action. À force de lui faire peur, il a déménagé sur le panneau indicateur de la route. Ouf ! Nous l’entendions encore mais de manière assourdie et cela a fait du bien.

  3. Andrée

    Tant mieux si les pics sont protégés. Depuis l’accrochage de blocs de suif en hiver, on observe des pics chevelus et des pics mineurs, c’est une nouveauté dans la cour. Ce printemps en plus, il y avait une famille de pics flamboyants (ohhhhh!) qui dévore les fourmis. Ils font tous un séjour de quelques semaines, pas plus. Toujours les bienvenus, ces réveille-matin naturels!

  4. Laurette Bertrand

    A pŕès l’à avoir observé quelques minutes et assisté à un super lever du soleil (5 h du matin!), j’appliqué de la moutarde forte et il a changé de place.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s