Arbre infesté de champignons

Par défaut

Polypores sur le tronc d’un arbre. Source: Louise St. Cyr

Question : Mon arbre mature est malade. Que faire?

Louise St. Cyr

Réponse : Le champignon que vous voyez est un polypore, l’un des champignons les plus répandus de la planète. Il en existe au moins mille espèces. Ils sont caractérisés par un corps sporulant (la partie visible, celle qui produit des spores) en forme de tablette, souvent coriace, qui peut généralement vivre des années. Si on examine l’envers du «champignon», on trouvera de multiples pores tubulaires, d’où le nom polypore (pores multiples).

Une décomposition en cachette

Quand on trouve des polypores sur un arbre, le champignon est déjà à l’œuvre à l’intérieur du tronc depuis longtemps, souvent des années. Sa partie végétative, qu’on appelle mycélium, soit des filaments (hyphes) qui parcourent le bois de cœur, digère le bois peu à peu, le faisant pourrir et disparaître, et votre arbre devient alors creux, au moins en partie.

La plupart des polypores trouvés sur des arbres vivants ne s’attaquent qu’au bois de cœur. Ce sont des saprophytes, vivant uniquement sur le bois mort. Ils n’infectent et ne tuent pas les parties vivantes de l’arbre. Vous trouverez également des polypores sur les souches, les bûches et les branches tombées, où ils continuent de jouer leur rôle vital, soit celui de faire décomposer le bois, une étape essentielle dans le recyclage des matières organiques.

Il n’y a rien à faire pour arrêter le processus. Le mycélium est essentiellement le vrai champignon et il est hors d’atteinte, au cœur de l’arbre. La partie visible du champignon, le corps sporulant, ne sert qu’à la reproduction. Même si vous l’enlevez, la décomposition continuera à l’intérieur… et d’ailleurs, de nouveaux corps sporulants repousseront.

Faut-il réagir?

20181024B krapooarboricole.files.wordpress.com.jpg

Les polypores (et autres champignons) peuvent complètement évider un arbre… sans nécessairement nuire à sa durée de vie. Source: krapooarboricole.files.wordpress.com

Pas nécessairement. Le bois de cœur (duramen) d’un arbre est toujours mort de toute façon. Il n’y a que l’écorce et une mince couche sous l’écorce (l’aubier) qui sont en vie. Le duramen demeure utile, car il aide l’arbre à mieux résister au vent, mais sa diminution ou disparition n’a pas toujours des séquelles fâcheuses : on voit souvent des arbres infestés de champignons et même complètement creux qui sont très solides. Souvent, ils continuent de vivre pendant 20, 40 ou même 60 ans après la découverte des premiers polypores.

Pour vérifier si votre arbre est encore structuralement solide, il faudrait l’avis d’un arboriculteur expérimenté. S’il l’estime peu solide et qu’il risque de faire des dégâts en tombant, il faudrait l’enlever. Sinon, laissez-le continuer sa vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s