Faut-il protéger un rosier rustique?

Par défaut

Tout ce travail pour protéger un rosier… mais est-ce vraiment nécessaire? Source: www.gardeners.com & pngtree.com, montage: jardinierparesseux.com

Parfois, une habitude est tellement bien ancrée qu’il est difficile de s’en défaire. Ça semble être le cas de la protection hivernale des rosiers. Depuis des générations maintenant, les jardiniers de climat froid ont pris l’habitude de les protéger l’hiver, notamment en les taillant sévèrement, en les buttant et en les recouvrant, souvent avec un cône à rosier. Et ils semblent réticents à changer cette pratique car, à la fin de l’automne, je reçois toujours plusieurs questions de gens qui veulent savoir s’il faut protéger leurs rosiers rustiques.

20181101B ubisafe.org & www.kisspng.com

Les rosiers rustiques sont, par définition, des plantes robustes, très résistantes au froid. Source: ubisafe.org & http://www.kisspng.com, montage: jardinierparesseux

La réponse est, bien sûr, non. Le mot rustique, dans ce contexte, veut dire «qui résiste au froid». Tant que le rosier rustique en question est de votre zone de rusticité (pour savoir ce que sont les zones de rusticité, lisez Comprendre les zones de rusticité) ou d’une zone moindre (et plusieurs sont rustiques en zone 3, voire 2), aucune protection — mais vraiment aucune — n’est nécessaire. Pas de taille, pas de buttage, pas de cône à rosier. Nada!

Quand j’explique cela, ça surprend bien des jardiniers. Sûrement qu’il faut faire quelque chose! Le concept qu’une plante puisse survivre sans leur aide leur est difficile à avaler. Mais si c’est votre cas, regardez autour de vous. Dans la nature, il y a de nombreuses plantes qui survivent aux hivers froids sans l’intervention d’un être humain, même de nombreuses espèces de rosiers sauvages. Je ne tiens pas à nuire à votre estime personnelle, mais… vous n’êtes pas si nécessaire que cela dans la vie d’un rosier rustique.

Quelques rosiers rustiques

20181001C www.jcbakker.com.jpg

Le rosier rustique grimpant ‘Félix Leclerc’ appartient à la série Artistes canadiens. Source: www.jcbakker.com

La définition d’un rosier rustique est plutôt vague, mais habituellement on considère qu’un rosier est rustique s’il peut survivre en zone 4 sans dommages importants. Plusieurs sont encore plus rustiques et peuvent pousser en zone 3 ou même 2. Parmi les plus rustiques (habituellement bien solides en zone 3), il y a ceux des séries Explorateur, Parkland, Pavement, Artistes canadiens et Collection 49Parallèle, sans oublier quelques rosiers arbustifs plus anciens comme ‘F. J. Grootendurst’, ‘Pink Grootendurst’, ‘Schneezwerg’ (‘Snow Dwarf’), et ‘Thérèse Bugnet’ et aussi le rosier rugueux (Rosa rugosa) et ses hybrides, comme ‘Blanc de Coubert’ et ‘Hansa’.

En général, il faut considérer les rosiers des séries Flower Carpet, Carefree, Meidiland et David Austin (rosiers anglais) comme étant de zone 5, donc pas tout à fait des rosiers rustiques, mais certains cultivars réussissent bien en zone 4, surtout si le sol est bien paillé. Pour mes lecteurs français, dont tout le pays, sauf les hautes montagnes, se trouve dans les zones 6 et plus, ces rosiers n’auront besoin d’aucune protection hivernale.

Les rosiers rustiques désormais les plus populaires

20181101D therosejournal.wordpress.com.jpg

Les rosiers rustiques dominent maintenant dans les jardineries des régions septentrionales. Source: therosejournal.wordpress.com

De nos jours, ce sont les rosiers rustiques qui ont la cote, du moins dans les régions froides. Là où autrefois les pépinières étaient remplies de rosiers hybrides de thé et grandiflora (zone 7 ou 8) qui nécessitaient beaucoup d’efforts de protection pour survivre à l’hiver, ce sont maintenant les rosiers rustiques qu’on voit en plus grand nombre. Les meilleurs rosiers rustiques fleurissent tout l’été, puis entrent en dormance avec l’arrivée des nuits froides. Ensuite, ils attendent patiemment le retour des températures plus clémentes du printemps et recommencent à pousser et à fleurir.

Peut-il y avoir des dommages hivernaux? Oui, mais rarement, et généralement alors ils sont mineurs: au printemps, supprimez au sécateur toute extrémité de tige noircie, voilà tout. Et si l’hiver est exceptionnellement sévère, il peut leur arriver de perdre une branche au complet, ou même deux. Si oui, encore, supprimez-les. Le rosier rustique a la capacité innée de produire des remplacements.


Les rosiers rustiques: autant de fleurs, moins de travail. Je suis acheteur!

Publicités

Une réflexion sur “Faut-il protéger un rosier rustique?

  1. Fernande Pelland

    Sans compter que les rosiers rustiques sont souvent encore en fleurs en novembre. C’est le cas de mon Bonica et un peu de couleur fait du bien dans cette grisaille. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s