Saule atteint de tumeurs du collet

Par défaut

Tumeurs du collet sur un saule greffé (Salix purpurea ‘Gracilis’). Source: Danielle Dion-Desbois

Question: J’ai un saule arctique greffé sur tige sur lequel poussent des excroissances semblables à de grosses verrues tout le long du tronc. Est-ce une maladie et est-ce que je devrais couper mon arbre? Le feuillage est beau et ne semble pas avoir de problème.

Danielle Dion-Desbois

Réponse: C’est une tumeur du collet ou galle du collet causée par la bactérie Agrobacterium tumefaciens (aussi appelée Rhizobium radiobacter). Elle provoque des excroissances sur le tronc, les racines et les branches inférieures de nombreux végétaux, autant des arbres et des arbustes que des plantes herbacées. Les tumeurs grossissent peu à peu, devenant éventuellement ligneuses et dures.

Dans le cas des plantes ligneuses, la plante infestée survit généralement aux tumeurs pendant plusieurs années, même des décennies dans le cas des grands arbres, mais éventuellement le développement des tumeurs et leur prolifération finissent par empêcher la circulation de la sève, ce qui mène à sa mort.

Transférée par le greffage?

20181027A Danielle Dion-Desbois

De loin, cet arbre greffé paraît sain. De près, on découvre que le tronc est fortement infesté de tumeurs. Source: Danielle Dion-Desbois

J’ai reçu plusieurs questions depuis peu au sujet d’excroissances sur les saules, toujours des saules greffés sur tige, ce qui me fait penser qu’il doit y avoir un producteur (pépiniériste) qui travaille avec un porte-greffe contaminé ou qui ne stérilise pas correctement ses outils. (La maladie est très facile à transmettre lors du greffage.) Si vous pensez que l’arbre était infesté à l’achat, demandez un remboursement.

Dans la nature, la bactérie pénètre les plantes par des blessures, notamment celles causées par des insectes ou des animaux. Dans les jardins, elle est surtout transmise par le sarclage et la taille.

La bactérie est partiellement saprophyte et peut alors vivre sur des matières organiques en décomposition dans le sol. Ainsi, elle peut théoriquement survivre jusqu’à 10 ans dans un sol contaminé.

Traitement

20181027C Danielle Dion-Desbois.JPG

Les tumeurs sont nombreuses sur l’arbre de Mme Dion-Desbois. Source: Danielle Dion-Desbois

Essentiellement, il n’y a pas de traitement efficace pour éliminer une tumeur du collet sur une plante. Quand elle apparaît sur une branche, on peut l’éliminer par la taille en coupant 10 cm en deçà de la tumeur avec un outil stérilisé, mais habituellement une nouvelle tumeur réapparaît. On ne peut pas enlever une tumeur sur un tronc ou à la base de la plante sans porter atteinte à son intégrité.

Il est souvent possible de maintenir en vie les plantes ligneuses infestées pendant plusieurs années. Quand leur apparence se dégrade trop, il faut enlever et détruire la plante atteinte, de préférence en la brûlant. Ne la mettez pas au compost.

Ensuite, stérilisez les outils utilisés. On peut les nettoyer avec de l’alcool isopropylique (alcool à friction), car cette maladie est très infectieuse et facile à transmettre par des outils contaminés.

Ne replantez pas de saule ou une autre plante sensible à cet endroit ou, si vous devez le faire, remplacez toute la terre auparavant.

Enfin, en achetant des végétaux, évitez ceux qui portent des excroissances suspectes.

Espèces résistantes

Parmi les arbres et arbustes résistants à la tumeur du collet, il y a d’abord les conifères (la maladie n’affecte que les dicotylédones), mais aussi les espèces suivantes:

  1. Amélanchier (Amelanchier spp.) zone 2 à 4, selon l’espèce
  2. Arbre à perruque (Cotinus spp.) zone 5
  3. Bouleau (Betula spp.) zone 2 à 7, selon l’espèce
  4. Buis (Buxus spp.) zone 4 à 8, selon l’espèce
  5. Buisson ardent (Pyracantha spp.) zone 7
  6. Catalpa (Catalpa spp.) zone 5b
  7. Charme (Carpinus spp.) zone 3 à 6, selon l’espèce
  8. Deutzia (Deutzia spp.) zone 5 à 8, selon l’espèce
  9. Épine-vinette (Berberis spp) zone 4 à 8, selon l’espèce
  10. Gainier (Cercis spp.) zone 6 à 8, selon l’espèce
  11. Hêtre (Fagus spp.) zone 3 à 7, selon l’espèce
  12. Houx (Ilex spp.) zone 3 à 10, selon l’espèce
  13. Magnolia (Magnolia spp.) zone 4 à 10, selon l’espèce
  14. Savonnier (Koelreuteria paniculata) zone 6 à 8, selon l’espèce
  15. Tulipier (Liriodendron spp.) zone 5b à 7, selon l’espèce
  16. Tupélo (Nyssa sylvatica) zone 5
  17. Virgilier (Cladrastis spp.) zone 5 à 8, selon l’espèce
  18. Zelkova (Zelkova spp.) zone 6 à 8, selon l’espèce

Autres maladies provoquant des tumeurs ou galles

20181027D mileshearn.com.jpg

Nodule noir du cerisier. Ce n’est pas la même maladie, mais le résultat est identique: un arbre qui dépérit. Source: mileshearn.com

Évidemment, toutes les galles et tumeurs trouvées sur des végétaux ne viennent pas d’Agrobacterium tumefaciens. Certaines sont causées par des insectes, des mites ou des nématodes, d’autres par des champignons. Les causes étant multiples, les traitements à appliquer le seront nécessairement aussi. Cela dit, les galles et tumeurs causées aux plantes ligneuses par les champignons (le célèbre nodule noir du prunier et du cerisier, par exemple) ont généralement un pronostic et un traitement semblables.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s