Mon arboretum fauché

Par défaut

Source: Adumielauxepices.net & openclipart.org, montage: jardinierparesseux.com

J’ai toujours été fasciné par la nature. Pendant mon enfance, on me trouvait la moitié du temps à plat ventre en train d’étudier les petits animaux et les plantes qu’on trouvait par terre. J’ai localisé quantité de trèfles à quatre feuilles, à cinq feuilles et même, une fois, à sept feuilles. C’est ce qui arrive à force d’avoir les yeux constamment rivés au sol.

Mon père m’avait expliqué que ces trèfles étaient des erreurs de la nature, des «mutations», et qu’on pouvait parfois reproduire ces mutations végétales et même les vendre. Il m’avait expliqué que tous les érables de Norvège à feuillage pourpre — et Dieu sait qu’il y en avait beaucoup dans mon patelin — provenaient de telles mutations. Cela m’avait épaté et je décidai aussitôt de mon occupation future : explorateur à la recherche de plantes mutantes. J’allais parcourir le monde à la découverte de plantes rares et bizarres, surtout des plantes étrangleuses ou mangeuses d’homme, à feuillage pourpre ou bigarré ou à fleurs puantes gigantesques.

En attendant de parcourir les jungles africaines, les montagnes du Tibet et les déserts d’Australie — les 10 cents par semaine que je recevais en argent de poche ne me permettaient pas d’entreprendre à ce moment de telles expéditions —, je commençai à explorer les champs, les forêts et même les pelouses de mon quartier.

Parti pour la gloire

20181026B s3.pixers.pics & runescape.wikia.com .jpg

Il faut garder les yeux ouverts: il y a des plantes mutantes partout! Source: s3.pixers.pics & runescape.wikia.com, montage: jardinierparesseux.com

Quand on cherche, on trouve. Il y avait bien sûr toutes sortes de bébés érables de Norvège de différentes teintes de rouge et de pourpre, mais ils n’étaient pas très excitants puisque la plupart des semis d’érable de Norvège pourpres donnaient des bébés colorés. J’étais beaucoup plus excité de trouver un semis de cerisier à grappe à feuillage pourpre et un petit pin blanc avec des aiguilles légèrement tirebouchonnées. Mon préféré? Un bébé érable argenté à feuillage découpé en fine dentelle. Je sais aujourd’hui que de telles plantes étaient déjà connues, mais à l’époque, j’étais sûr d’avoir fait de grandes découvertes.

Mais que faire de ces petits semis? Avec la permission de mon père, j’ai démarré un arboretum dans notre cour arrière : j’y plantai mes «découvertes». Chaque plantation était bien identifiée grâce à un bâtonnet de sucette glacée que j’avais soigneusement coloré en rouge avec un marqueur. J’étais parti pour la gloire!

Le grand désastre

20181026A dumielauxepices.net & openclipart.or

Oui, ma sœur a passé la tondeuse sur mon arboretum! Source: Adumielauxepices.net & openclipart.org, montage: jardinierparesseux.com

Sauf que… je ne sais pas quelle mouche avait piqué ma sœur le jour du grand désastre. Quelque chose que je lui aurais dit ou fait? Ou était-elle tout simplement en furie parce que c’était à son tour de tondre le gazon? Toujours est-il qu’elle a sorti la tondeuse et a fauché tous mes petits arbres. Il ne restait plus que des feuilles et des bâtonnets déchiquetés. Elle ne s’est même pas excusée! Je ne lui ai pas parlé pendant un bon mois.

Traumatisé, j’ai complètement abandonné mon rêve de devenir explorateur. Il ne resta de l’arboretum qu’un seul semis, un petit noyer noir qu’elle n’avait pas remarqué. Il est maintenant gigantesque, l’un des plus gros arbres du quartier. Mais il n’a rien de très spécial, même pas une panachure.


Cela fait 50 ans et j’ai tout pardonné à ma sœur. D’ailleurs, elle ne se souvient même pas du méfait. Maintenant, nous nous entendons parfaitement bien. Cela dit, qu’elle vienne chez nous avec l’idée de tondre ma pelouse et elle va voir de quel bois je me chauffe!

Publicités

3 réflexions sur “Mon arboretum fauché

  1. Christine Labbée

    Oui, moi, j’avais oublié d’avertir le monsieur qui a boulé les vieux peupliers qui menaçaient notre maison, qu’il avait un pommier, qui agissait comme un pommetier, il faisait de belles pommes, mais…, pu de pommier. :-(((

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s