Peut-on cultiver un cacaoyer à la maison ?

Par défaut

La Journée mondiale du cacao et du chocolat a lieu tous les ans le 1eroctobre. Cette journée symbolique est l’occasion de célébrer cette fève divine. Source: www.ot-saumur.fr

L’Organisation mondiale du cacao (ICCO) a institué le Cocoa Day le premier jour d’octobre en 2010. Puis, l’Académie française du chocolat et de la confiserie s’est jointe à elle pour créer la Journée mondiale du cacao et du chocolat. Le but affiché est la promotion du travail de tous les petits planteurs dans les pays producteurs de cacao. Et c’est un excellent moment pour réfléchir à la possibilité de cultiver un cacaoyer (aussi appelé cacaotier) soi-même!

Un cacaoyer à la maison, est-ce même possible?

20181001B SVPSVP, imgur.com

Cacaoyer cultivé comme plante d’intérieur. Source: SVPSVP, imgur.com

Pouvez-vous produire du cacao et, éventuellement, du chocolat, à partir d’un cacaoyer (Theobroma*cacao) à la maison? Probablement pas, du moins, à moins de vivre dans une région tropicale humide (les Antilles, le bassin du Congo ou n’importe quelle jungle). Pouvez-vous au moins garder un cacaoyer en vie chez vous? Ce n’est pas si facile non plus. C’est une plante bien capricieuse… et difficile à trouver, de surcroît. Mais vous pouvez au moins essayer.

*Saviez-vous que Theobroma veut dire « nourriture des dieux » ?

Le cacaoyer est un petit arbre à longues feuilles minces comme du papier. Il produit des bouquets de petites fleurs blanches ou rosées directement sur le tronc ou sur une branche majeure plutôt que sur les nouvelles branches (on appelle ce phénomène la cauliflorie). C’est une plante assez attrayante, du moins quand ses feuilles ne sont pas à moitié desséchées, ce qui est malheureusement souvent le cas. Notez aussi qu’il faut avoir de la place pour réussir sa culture. Après 7 ou 8 ans, et même avec une taille occasionnelle, il peut facilement mesurer 2 m de hauteur et 1,2 de diamètre!

Trouver une plante

20181001C Melanie Shellack,www.pinterest.ca.jpg

Les plantes grandissent rapidement et occupent beaucoup d’espace. Source: Melanie Shellack, http://www.pinterest.cax

Il faut d’abord trouver un plant de cacaoyer. Je n’en ai jamais vu en magasin, du moins dans ma région, mais on peut parfois en trouver sur Internet. Tristement, souvent les vendeurs de cacaoyers sont peu fiables, faisant des promesses extraordinaires pour vous livrer une plante presque morte. Si vous achetez un plant par la poste, payez le supplément pour obtenir la livraison la plus rapide possible : le cacaoyer n’est pas bien adapté aux longs voyages!

Au Québec, il y a Flora Exotica qui vend des plantes. En Europe, essayez Rayon de serre. Notez que les plantes ne peuvent être expédiées que quand la température est douce.

On peut aussi cultiver des cacaoyers à partir de semences (on appelle leurs graines «fèves»). Encore, on peut en obtenir de différentes sources sur Internet (et comme les semences peuvent voyager d’un pays à un autre sans permis d’importation ou inspection gouvernementale, on peut les commander de l’étranger), mais il faut que ce soit des semences fraîches, encore humides : les graines ont une viabilité de 3 semaines au maximum… et même à 3 semaines, la viabilité sera sérieusement réduite. Si on vous offre des graines séchées, dites non!

J’ai obtenu mes propres semences de cacaoyer d’un fruit que j’ai récolté au Costa Rica.

La culture

20181001D smartglobeinternational.wordpress.com.jpg

Les fèves de cacao sont entourées d’une chair délicieuse. Source: smartglobeinternational.wordpress.com

Si les graines viennent d’un fruit, nettoyez-les pour enlever d’abord la chair (en fait, j’ai mangé la chair : délicieuse!), puis l’enveloppe, ce qui vous laisse avec les fèves brutes, habituellement brunes, parfois blanches. Semez-les sans tarder dans un terreau pour plantes d’intérieur, les recouvrant légèrement.

Gardez le pot à une température chaude (plus de 26 °C, donc un tapis chauffant peut être nécessaire) et sous une forte humidité : une culture à l’étouffée (dans un sac transparent) est fortement recommandée. Chez moi, quatre des six graines semées ont germé, la première après seulement 4 jours alors que la plus lente a pris 9 jours.

20181001E Dallis Church, youtube.com.jpg

Germination de fèves de cacao. Source: Dallis Church, youtube.com

Après la germination, il est possible de baisser la température, mais idéalement elle restera au-dessus de 20 °C. Une tige et les premières feuilles sortent assez rapidement. Il peut être nécessaire d’enlever le sac transparent pour les accommoder, mais une forte humidité (70% au moins) demeure vitale.

Il faut un bon éclairage sans exposer les jeunes plants au plein soleil : le soleil du matin semble idéal. Arrosez au besoin pour garder le terreau toujours un peu humide, mais sans laisser le pot tremper dans l’eau. Fertilisez en douceur (à un quart de la dose recommandée) pendant le printemps et l’été, mais pas l’automne et l’hiver. Rempotez au besoin : les plantes poussent assez rapidement et auront besoin, éventuellement, d’un gros pot.

20181001H Clarinetist, gardening.stackexchange.com.jpg

Souvent, les feuilles s’assèchent l’hiver. Source: Clarinetist, gardening.stackexchange.com

L’hiver pose un problème majeur, non pas à cause de la baisse d’éclairage, ce qui ne semble que ralentir leur croissance, mais de la faible humidité qui règne dans nos demeures à cette saison. Chez moi, la marge extérieure des feuilles inférieures est devenue sèche et papyracée. Même dans ma serre avec, en plus, un humidificateur qui fonctionnait à plein régime, l’humidité était insuffisante. J’ai dû accepter le fait que mes cacaoyers devaient passer l’hiver à l’étouffée, dans de gros sacs transparents.

Les cacaoyers adorent un été en plein air dans un emplacement mi-ombragé. D’ailleurs, ils poussent très rapidement à cette saison, mais il ne faut pas les sortir trop tôt ni les rentrer trop tard. Des nuits à 15 °C ralentissent leur croissance alors que celles à 7 °C peuvent les tuer!

La triste fin de mes cacaoyers

J’ai perdu mes cacaoyers l’un après l’autre. Sans doute que si quelqu’un m’avait dit au tout début qu’il fallait qu’ils passent l’hiver à l’étouffée, je les aurais conservé plus longtemps, mais il m’a fallu 2 ans pour penser à cette possibilité. Le dernier a rendu l’âme à l’âge de presque 4 ans (il a manqué d’eau pendant une de mes absences). C’était, à ce point, un petit arbuste de 1,2 m de hauteur avec plusieurs branches, mais il n’avait pas encore fleuri.

Fleurs et fruits?

20181001F projectnoah.org.jpg

Les fleurs apparaissent directement du tronc. Source: projectnoah.org

Normalement, les cacaoyers cultivés comme plantes d’intérieur commencent à fleurir vers l’âge de 5 ans et ont alors 1,5 m de hauteur et un bon diamètre aussi. La fructification n’est pas garantie, par contre, car plusieurs variétés ont besoin d’une pollinisation croisée et vous n’aurez pas nécessairement deux plantes en fleurs en même temps pour assurer cette pollinisation (que vous devriez faire manuellement!), surtout que chaque fleur ne dure d’une seule matinée. Si elle fonctionne, le fruit (appelé cabosse), d’abord petit et vert, grossit pour mesurer jusqu’à 25 cm de longueur. Le mûrissement prend environ 6 mois. Alors, la cabosse change de couleur pour jaune, rouge, vert plus pâle, etc., selon la génétique de la plante, indiquant qu’elle est mûre.

Mais très peu de cacaoyers survivent assez longtemps pour fleurir et fructifier dans une maison typique. Je vous l’avais dit au début : le cacaoyer est une plante très capricieuse!

Dans les serres des jardins botaniques

20181001G www.usbg.gov.jpg

Cacaoyer en fruits au United States Botanic Garden, Washington, D.C. Source: www.usbg.gov

Habituellement, si vous voulez voir un cacaoyer en fleurs et que vous ne vivez pas dans les zones équatoriales où on en cultive, il faudrait aller faire un tour dans votre jardin botanique local. Au Québec, le Jardin botanique de Montréal, par exemple, en a un… mais même les jardins botaniques n’arrivent pas toujours à faire fructifier cette plante si capricieuse !

Publicités

Une réflexion sur “Peut-on cultiver un cacaoyer à la maison ?

  1. Lamoulie

    Merci pour votre article.
    Le jardin des plantes de Nantes possède un plant de cacao qui produit depuis qq années.
    Un chocolatier local réalise environ 350g de chocolat
    Source francebleu loire océan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s