Pomme : la Délicieuse enfin détrônée

Par défaut

Pomme ‘Red Delicious’. Source: http://www.starkbros.com

La pomme Délicieuse rouge (officiellement ‘Red Delicious’, car les noms de cultivars ne se traduisent pas) fut pendant plus de 50 ans la pomme la plus vendue aux États-Unis, mais son règne est désormais terminé. «Seulement» 51,7 millions de pommes Délicieuse rouge seront vendues en 2018, une baisse de 10,7%, alors que la ‘Gala’ la dépassera avec 52,4 millions, une hausse de 5,9%. Déjà, les Américains commencent à bouder la Délicieuse rouge depuis une dizaine d’années et le gros de la production est maintenant vendu à l’étranger, mais ils adorent la ‘Gala’. Les producteurs n’arrivent pas à en produire assez alors une bonne partie des pommes ‘Gala’ consommées aux États-Unis est importée. Quant à la Délicieuse rouge, les vergers s’en débarrassent peu à peu et la remplacent par d’autres variétés.

Le problème de base est que la Délicieuse rouge n’est pas si délicieuse. C’est une pomme physiquement très attrayante, parfaitement rouge, et sa peau, épaisse et coriace, quasiment cirée, fait que c’est une excellente pomme pour le transport et la conservation. Mais le goût? Pas si extraordinaire… du moins, pas sous la forme offerte sur le marché.

Histoire d’une pomme pas si délicieuse

20180918B Hawkeye www.treesofantiquity.com

Le vrai nom de la première pomme ‘Red Delicious’ était ‘Hawkeye’. Elle ressemble peu à la ‘Red Delicious’ que nous connaissons. Source: www.treesofantiquity.com

La Délicieuse rouge que nous connaissons aujourd’hui est apparue comme mutation sur la ‘Delicious’ (originalement ‘Hawkeye’), qui avait été renommée ‘Red Delicious’ en 1914 pour la distinguer de la ‘Golden Delicious’ (Délicieuse jaune ou Golden) quand cette dernière est arrivée sur le marché. Mais à cette époque, la nouvellement renommée ‘Red Delicious’ n’était pas encore parfaitement rouge, mais plutôt rouge strié jaune.

En 1923, un arboriculteur de l’État du New Jersey rapporta un cas bizarre. Une branche sur une de ses ‘Red Delicious’ produisait des pommes qui rougissaient hâtivement, avant que le fruit ne soit complètement mûr, alors que les autres pommes sur l’arbre étaient encore vertes. Et le fruit était parfaitement rouge, sans striures jaunes. Un représentant de la pépinière Stark Brothers paya 6 000$ (une fortune à l’époque) pour la branche et la pépinière s’est mise à la multiplier… massivement!

Moins de vingt ans plus tard, dès 1940, la nouvelle ‘Red Delicious’ était la pomme la plus populaire aux États-Unis. Pourquoi? C’est qu’il était possible de la récolter immature, mais complètement rouge. Or, les fruits immatures, à la peau plus épaisse, voyagent mieux que les fruits mûrs, sujets aux meurtrissures. Aussi, leur durée de conservation est énormément prolongée : on peut encore les vendre 9 mois après la récolte, une bénédiction pour les producteurs! Par contre, leur goût est beaucoup moins sucré, leur peau est amère et leur texture est dure.

20180918C www.threespringsfruitfarm.com.jpg

La ‘Red Delicious’ se caractérise non seulement par sa coloration très rouge, mais par les cinq «pointes» à sa base. Source: www.threespringsfruitfarm.com

Une Délicieuse rouge mûrie à point et fraîchement récoltée d’un arbre est effectivement délicieuse… mais la Délicieuse du supermarché, rouge à l’extérieur, mais «verte» (immature) à l’intérieur, est à peine mangeable. Pourtant, pendant longtemps, c’était la seule pomme bon marché offerte dans les supermarchés américains. L’historien de la pomme, Tom Burford, appelle la ‘Red Delicious’ «la plus importante faiseuse de compost au pays», car les consommateurs l’achetaient, mais n’en mangeaient qu’environ deux sur trois : un tiers finissait à la poubelle. En un mot, Maman en mettait une dans le sac-repas, fiston la jetait rendu à l’école.

Mais le glas a déjà sonné pour la ‘Red Delicious’ et ce, depuis les années 1990. C’est alors que les consommateurs ont commencé à se montrer prêts à payer plus cher pour des pommes importées de meilleur goût (notamment des ‘Gala’ et des ‘Fuji’), abandonnant peu à peu l’insipide ‘Red Delicious’. Maintenant produites localement, la ‘Gala’, la ‘Fuji’, la ‘Granny Smith’ et la ‘Honeycrisp’ gagnent annuellement plus d’espace sur le marché américain alors que la Délicieuse s’en va au diable.

Ailleurs dans le monde

20180918D Gala www.specialtyproduce.com.png

La ‘Gala’ : l’étoile montante dans l’univers de la pomme. Source: www.specialtyproduce.com

En France, c’est la ‘Golden Delicious’ (appelée tout simplement Golden et, en fait, nullement apparentée à la ‘Red Delicious’) qui est la pomme la plus populaire, suivie de la ‘Gala’ et de la ‘Granny Smith’. On y connaît peu la ‘Red Delicious’. La ‘Red Delicious’ est encore couramment vendue au Canada, mais est peu produite localement. On l’importe des États-Unis. D’ailleurs, au Canada, notre préférée demeure la ‘Macintosh’, mais la ‘Gala’ la talonne maintenant de près et même domine en Colombie britannique alors que la ‘Cortland’ est populaire partout et que la ‘Honeycrisp’ est très tendance.


Adieu, Délicieuse rouge… mais avec un choix de plus de 7000 variétés de pomme, je ne pense pas que nous aurons de la difficulté à te remplacer!

Publicités

8 réflexions sur “Pomme : la Délicieuse enfin détrônée

  1. Pascal

    La Délicieuse: la pomme qui m’a fait détester les pommes ! Il fut un temps, quand j’achetais une pomme, où je prenais une délicieuse parce que le nom le dit «délicieuse» ! Mais je trouvais ça dégueulasse. Donc à quoi bon acheter une pomme si celle qui est «délicieuse» ne l’est pas ? Mais un jour, j’ai mangé une pomme d’une autre variété et j’ai trouvé ça bon ! J’ai alors compris que le seul intérêt de la Délicieuse, c’est de faire de beaux étals à l’épicerie mais qu’il valait mieux s’en tenir loin ! Je n’ai plus jamais racheté de Délicieuse… et maintenant, j’aime les pommes!

  2. Lise Ranger

    Tout à fait d’accord avec le fait que la Délicieuse est loin de faire le poids! En effet, pas si bonne que ça! J’aimerais cependant savoir ce que sont devenues des pommes que nous connaissions enfants et qui semblent être disparues, la Fameuse, par exemple. Merci pour cet article! 😉

  3. Angeline

    En France nous avons la chance d’avoir de multiple variétés commercialisées. En supermarché c’est la Gala (que personnellement je n’aime pas) la Fuji, la Braeburn, la Pink lady mais je préfère de loin les pommes que l’on trouve encore sur les marchés (reine des Reinettes, Canada, Calvile toutes très goûteuses…).

  4. Mélanie

    Cet article me surprend. Je ne crois pas être déjà tombée sur une Délicieuse Rouge qui ne soit pas mûre. Il me semble qu’elles sont toujours bonnes et bien sucrées. C’est vrai que je les prends au Costco, où il y a souvent des fruits et légumes plus beaux qu’ailleurs. Ou peut-être est-ce parce que je laisse souvent trainer mes pommes longtemps avant de les utiliser…?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s