Comment créer votre propre tomate hybride

Par défaut

 

20180715A www.clipartpanda.com, www.clker.com & www.brainmindspecialist.com.jpg

N’importe quel jardinier peut créer sa propre lignée de tomate. Source: www.clipartpanda.com, http://www.clker.com & http://www.brainmindspecialist.com, montage: jardinierparesseux.com

Quand il s’agit de pollinisation, les tomates cultivées (Solanum lycopersicum) ne sont pas comme les autres légumes. La fleur de la tomate est essentiellement fermée, car le style (partie femelle) est plus court que ne le sont les étamines (parties mâles) qui forment un genre de tube autour de ce dernier: le tube staminique. Cela signifie que la fleur n’accepte pas facilement le pollen provenant de sources extérieures.

20180715B FR tomatosphere.letstalkscience.ca.jpg

Chez la fleur de la tomate cultivée, le style se trouve entouré par le tube pollinique. Source: tomatosphere.letstalkscience.ca, montage: jardinierparesseux.com

C’est pourquoi il est si facile de maintenir des souches de tomates patrimoniales. Contrairement à presque tous les autres légumes, la tomate ne pose pas de problèmes de pollinisation croisée, soit que le pollen d’une autre variété arrive et mélange les gènes pour créer un hybride naturel. Vous pouvez maintenir la plupart des tomates à pollinisation ouverte (non hybrides) tout simplement en récoltant et en ressemant leurs graines d’année en année sans autre souci.

20180715D blog.seedsavers.org.jpg

Chez la tomate sauvage, à gauche, le style, indiqué par la flèche, dépasse du tube staminique et ainsi une pollinisation croisée est presque assurée. Chez la tomate cultivée, à droite, le style est caché à l’intérieur du tube staminique, empêchant la pollinisation croisée. Source: blog.seedsavers.org

Cela n’a pas toujours été le cas. Les tomates sauvages s’entrecroisent allègrement, car leur style dépasse du tube staminique, ce qui favorise la pollinisation croisée. Mais il y a environ 1500 ans, sans doute quelque part dans les Andes, une fleur à style court, inaccessible aux insectes pollinisateurs, est apparue par mutation.

Les jardiniers de l’époque ont dû se rendre compte que les tomates à style court donnaient des plantes aux traits plus fidèles. Donc, avec ces tomates, il était plus facile de développer de nouvelles tomates plus grosses, plus juteuses et plus savoureuses sans que le pollen des tomates sauvages des environs ne vienne effacer le progrès en réinjectant des gènes moins désirables. Assez rapidement, les tomates à style court sont devenues la norme pour les tomates cultivées, un état qui perdure toujours. Presque toutes les tomates modernes sont à style court et sont donc plus portées à s’autoféconder qu’à se croiser avec d’autres.

20180715M gardening.usask.ca.jpg

Les bourdons pollinisent les fleurs de tomate par vibration. Source: gardening.usask.ca

Cela dit, les tomates ont quand même besoin d’abeilles*, notamment de bourdons, pour la fécondation. Leurs vibrations libèrent les grains de pollen des étamines afin qu’ils puissent tomber sur le stigmate (ainsi appelle-t-on la partie fécondable du style, trouvé à son extrémité). On appelle cela une pollinisation vibratile. Cependant, le pollen tombe alors inévitablement sur le stigmate de la même plante, ce qui entraîne une autofécondation.

*En l’absence de bourdons, le vent peut parfois faire vibrer les fleurs des tomates et ainsi assurer leur pollinisation.

Aller contre nature

Pour hybrider les tomates, c’est-à-dire croiser une variété de tomate avec une autre, vous devez pratiquer une technique un peu contre nature. En effet, vous devez décortiquer la fleur et déplacer manuellement le pollen d’une fleur au stigmate d’une autre.

20180715E Giant Monster (Belgian Giant), Jack Seeds.png

Pour créer une tomate géante (ici ‘Belgian Giant’, synonyme ‘Giant Monster’), croisez deux grosses tomates, puis, chaque année, conservez les graines du fruit le plus gros pour les ressemer l’année suivante. Avec un peu de chance, vous développerez peu à peu une lignée de tomates géantes. Source: Jack Seeds

Supposons que vous avez une tomate préférée qui offre une saveur exceptionnelle et une grande résistance aux maladies, mais qu’elle n’est pas trop productive. Et une autre tomate que vous cultivez qui est ultra-vigoureuse avec une production massive… de fruits pas très savoureux et, aussi, malheureusement, qui est terriblement sujette aux maladies. Vous pourriez essayer de croiser les deux afin de créer une tomate vigoureuse, savoureuse, productive et résistante aux maladies: la tomate de vos rêves, quoi!

Voici comment faire:

Des outils à rassembler

Vous aurez besoin :

  • de petites étiquettes à fixer au pédicelle des fleurs pollinisées (les étiquettes de bijoutier conviendraient parfaitement!);
  • d’un stylo ou d’un crayon;
  • d’une petite pince, comme une pince à épiler;
  • d’un pinceau d’artiste;
  • de deux variétés de tomates différentes;
  • de lunettes de lecture… ou du moins, pour la plupart d’entre nous!

Étape par étape

Croiser des tomates nécessite beaucoup de minutie et, au début, vous risquez d’endommager les fleurs sur lesquelles vous travaillerez. Soyez alors patient. La technique n’est pas si difficile dans le fond et bientôt vous vous montrerez bien plus habile!

Il faut aussi avoir sous la main, et en fleurs, les variétés de tomates que vous avez l’intention de croiser. Aussi, surveillez la météo : il faut choisir une période où il y aura quelques jours d’affilée de beau temps, car les fleurs de tomate ne mûrissent pas nécessairement par temps pluvieux.

20180715F www.zakkacanada.com.jpg

Préparez d’abord quelques étiquettes. Source:  http://www.zakkacanada.com, montage: jardinierparesseux.com

  1. Commencez par préparer les étiquettes, y écrivant le nom des parents (et peut-être la date aussi).
  2. Décidez quelle plante sera la parente femelle, soit celle qui portera le fruit (logiquement, préférez la plus vigoureuse des deux). Sur cette plante, choisissez une fleur au bon stade de maturité. Elle doit être en bouton avancé, jaune ou jaunissante, mais encore fermée. Si elle est déjà ouverte, il est trop tard, car la pollinisation aura probablement déjà eu lieu: une autofécondation, car la fleur aura été fertilisée par son propre pollen.
  3. Retirez toutes les autres fleurs de la grappe afin d’empêcher tout transfert accidentel de pollen d’une autre fleur sur la même plante. Votre fleur doit être seule.
  4. Retirez les pétales jaunes, en les arrachant doucement un par un avec la pince.

    20180715H FR tomatosphere.letstalkscience.ca & amazon.com.jpg

    Après avoir enlevé les pétales, saisissez doucement le tube staminique avec la pince et tirez pour l’enlever. Source: tomatosphere.letstalkscience.ca & amazon.com, montage: jardinierparesseux.com

  5. Vous devez maintenant émasculer la fleur (enlever ses parties mâles). C’est extrêmement délicat et il est facile d’endommager le style en essayant de supprimer les étamines. Attendez-vous alors à rater quelques fleurs. Vous pouvez décoller les étamines de leur tube et essayer de les enlever une par une, mais il est encore plus facile, une fois que vous saisissez les nuances du mouvement, de saisir délicatement le tube staminique avec la pince et de tirer tout droit vers l’avant. Souvent alors le tube décolle au complet, vous laissant avec un style nu prêt à être pollinisé.
  6. Répétez avec 4 ou 5 autres fleurs pour être sûr de connaître le succès.
  7. Fixez une étiquette sur le pédicelle de la fleur afin de mieux la retrouver le lendemain car, dans la plupart des cas, le stigmate ne sera pas encore réceptif. Alors, vous devrez attendre normalement de 24 à 36 heures avant d’effectuer la pollinisation.

Notez qu’il n’est pas nécessaire d’ensacher la fleur émasculée pour la protéger contre les pollinisateurs: sans pétales pour les attirer, les insectes ne s’y intéresseront pas.

  1. Le lendemain, récoltez une fleur mature (ouverte) du parent mâle.
  2. Ouvrez le tube staminique de la fleur mâle dans le sens de la longueur, en insérant la pince dans l’une des fentes de son côté et en poussant pour écarter les étamines.
    20180715G pollinator.com & pmgimg.com.jpg
    Passez le pinceau sur la surface intérieure de l’étamine pour ramasser du pollen. Source: pollinator.com & pmgimg.com, montage: jardinierparesseux.com
  3. Frottez doucement l’extrémité du pinceau contre la surface intérieure d’une étamine, de bas en haut, et du pollen — comme une poudre blanche — s’y collera.
    20180715K tomatosphere.letstalkscience.ca & pmgimg.com.jpg
    Appliquez du pollen sur le stigmate, à l’extrémité du style, de la fleur émasculée. Source: tomatosphere.letstalkscience.ca & pmgimg.com, montage: jardinierparesseux.com
  4. Apportez le pollen à la fleur émasculée et appliquez-le sur le stigmate, le petit renflement à la pointe du style. À ce stade, le stigmate devrait être un peu collant et le pollen y adhérera facilement. Appliquez-en suffisamment pour couvrir le stigmate de pollen blanc.
  5. Répétez environ 12 heures plus tard au cas où le stigmate n’aurait pas été réceptif la première fois.

Il serait sage de faire plusieurs croisements, car certains «ne prennent pas». Vous saurez que vous avez réussi quelques jours plus tard quand l’ovaire à la base de la fleur commencera à enfler et que vous verrez un fruit amorcer son développement.

Comment cultiver vos hybrides

20180715L dayz.gamepedia.com & www.clipartpanda.com .jpg

Conservez les semences dans une enveloppe de papier. Source: dayz.gamepedia.com & http://www.clipartpanda.com, montage: jardinierparesseux.com

Lorsque les fruits que vous avez pollinisés sont mûrs (vous pouvez les distinguer des autres fruits sur la même plante par les étiquettes qui y sont toujours fixées), récoltez-les et extrayez-en les semences, puis nettoyez-les et faites-les sécher. Conservez-les dans une enveloppe en papier jusqu’au printemps, notant le nom des parents et peut-être aussi la date sur l’enveloppe.

Au printemps, semez les graines environ 6 à 8 semaines avant la mise en terre prévue. À mesure que les plantes mûrissent et produisent des fruits, choisissez un fruit mûr de la plante qui correspond le mieux à votre objectif et conservez ses semences. L’année suivante, faites la même chose. Et l’année suivante. Et ainsi de suite.

À force de choisir annuellement la plante la plus proche de vos attentes, probablement pendant au moins 6 générations, vous finirez par obtenir une lignée stable où toutes vos plantes sont essentiellement identiques. Félicitations! Vous avez créé une nouvelle variété de tomate! Vous pouvez désormais lui attribuer le nom de votre choix et la partager avec le monde entier.

Les résultats vous déçoivent?

20180715J www.pinterest.ca.jpg

Parfois, vos tomates hybrides ne sont pas exactement ce que vous vouliez! Source: www.pinterest.ca

Il arrive souvent que vos résultats ne soient pas très intéressants. Que voulez-vous? Certaines tomates ne donnent pas des «enfants» très forts quand on les combine. Alors, réessayez avec d’autres parents et rappelez-vous que vous faites cette expérience pour le plaisir de la faire, pas pour survivre.

D’ailleurs, même les hybrideurs professionnels de tomates, qui ont une excellente connaissance de la génétique des tomates, ont des ratés. De plus, certaines combinaisons de traits sont tout simplement difficiles à fixer. Les pros peuvent travailler pendant 12 ans et plus avant qu’une nouvelle variété soit à leur goût!

Cela dit, essentiellement toutes les tomates patrimoniales qui abondent sur le marché aujourd’hui ont été développées par des jardiniers amateurs: ‘Brandywine’, ‘Mémé de Beauce’ et ‘San Marzano’, pour ne citer que quelques exemples, n’ont pas été créées par des hybrideurs professionnels, mais dans de petits potagers privés. Cela prouve que certains jardiniers amateurs ont déjà pu décrocher le jackpot en développant une tomate de valeur commerciale et il n’y a aucune raison pour que cela ne vous arrive pas aussi.

Bonne chance!20180715A www.clipartpanda.com, www.clker.com & www.brainmindspecialist.com.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s