Quand peut-on semer et repiquer nos légumes sans craindre le froid?

Par défaut
20180522A marksvegplot.blogspot.ca.JPG

De beaux plants de tomate qui s’acclimatent aux conditions d’extérieur. Ne risquez pas de rater leur culture en les repiquant trop tôt! Source: marksvegplot.blogspot.ca

Les jardiniers amateurs passent par le même questionnement à chaque printemps: quand peuvent-ils semer ou planter leurs légumes en toute sécurité, sans craindre les nuits fraîches? Bien sûr, la plupart de ces plantes ne toléreront pas le gel, donc vérifiez toujours auprès d’un service météo pour connaître la prévision à moyen et même à long terme quand la saison de plantation approche. Cependant, si vous voyez qu’il ne semble plus y avoir de risque de gel, est-ce suffisant? Parfois, les nuits sont encore froides, mais les journées sont chaudes. Est-ce que cela peut convenir?

Voici quelques conseils.

Semis direct

20180522B Fr.jpg

Source: worldartsme.com

Semer des graines est un peu moins risqué pour le jardinier que de repiquer au jardin des légumes semés à l’intérieur. Dans la plupart des cas, si la température du sol est un peu fraîche, cela ne fera que retarder un peu la germination. Quand les graines finissent par germer, c’est que la température de sol est désormais assez chaude, et les semis pousseront normalement. Donc, si vous semez des graines un peu tôt, cela ne retarde pas nécessairement la récolte à venir.

On peut classer les légumes à semer en pleine terre en deux catégories : ceux de climat frais et ceux de climat chaud.

Les légumes de climat frais (betteraves, carottes, laitues, oignons, persil, panais, radis, etc.) germent à des températures assez basses et vous pouvez logiquement les semer quand la température du sol a atteint 7 °C. Les navets, les différents choux (brocoli, chou frisé, chou-fleur, etc.), la bette à carde (blette) et le maïs tout comme les tubercules de pommes de terre tolèrent un sol frais, mais un peu moins: un semis quand la température du sol a atteint 12 °C est plus sûr. Attendez toutefois que le sol atteigne 21 °C avant de semer des légumes de climat chaud comme les haricots, les concombres, les courges et les melons.

Vous pouvez trouver un thermomètre de jardin, conçu pour mesurer la température du sol, à peu de frais dans une jardinerie ou en ligne. Prenez la température à environ 10 cm de profondeur.

La lune a-t-elle une influence sur le gel?

20180522D Myriams-Fotos, pixabay.com & www.stickpng.com  .jpg

Non, la lune n’a aucune influence sur la température. Source: Myriams-Fotos, pixabay.com & http://www.stickpng.com

La croyance populaire veut que le risque de gel disparaisse après la pleine lune de… avril, mai, juin, etc., selon votre climat local (chaque région a sa variation). J’y croyais moi-même autrefois, jusqu’à ce que je perde presque tous mes semis au gel deux années d’affilée. À la suite de cet échec, je me suis assis pour comparer la véritable date du dernier gel avec la date de la pleine lune (des informations à ce sujet sont facilement disponibles sur Internet pour n’importe quelle localité) sur une période de 20 ans. Il n’y avait aucun — mais vraiment aucun— rapport. C’est juste un autre mythe horticole.

Tout comme la croyance qui veut qu’on puisse planter en toute sécurité quand les feuilles de chêne atteignent la taille d’une oreille de souris (une croyance chère à mon père). C’est vrai que les chênes produisent généralement leurs feuilles assez tardivement, après le dernier gel de la saison, mais même eux se font parfois prendre. Vous ne pouvez pas faire confiance à dame Nature quand il est question de gel!

Repiquage en pleine terre

20180522F www.veggiegardener.com.jpg

Qui veut risquer de perdre ses semis au gel par une plantation trop hâtive? Source: www.veggiegardener.com

Pour les semis faits à l’intérieur, la situation est plus sérieuse. Vous avez soigneusement semé les graines de nombreux légumes à l’intérieur pour leur donner une longueur d’avance sur la saison et vous en avez pris soin pendant des semaines. Vous ne voulez certainement pas risquer de les tuer ni nuire à leur progrès quand vous les plantez!

Puisque les légumes déjà en croissance sont immédiatement exposés à la température nocturne de l’air en plus d’être exposés à la température du sol (les semis ne subissent que cette dernière au début), vous devez en tenir compte. Et, passé un certain point au printemps, le sol, qui a absorbé la chaleur du soleil pendant toute la journée, est souvent nettement plus chaud que l’air la plupart des nuits. Aussi, rappelez-vous que même lorsque les températures nocturnes se réchauffent, vous devez toujours tenir compte de la possibilité d’une gelée tardive (encore, fiez-vous davantage aux prévisions météorologiques qui sont relativement fiables qu’aux croyances populaires).

Acclimatation

20180522c WorldVegetableCenter

Il faut acclimater les semis avant de les planter en pleine terre. Source: WorldVegetableCenter

Notez que vous devez acclimater les semis aux conditions d’extérieur avant de les repiquer en pleine terre, et cela, en leur donnant quelques jours à l’ombre suivis de quelques jours à la mi-ombre avant de les exposer au plein soleil. Vous pouvez facilement commencer à le faire jusqu’à 10 jours avant le moment auquel vous pensez les transplanter au potager, même si les températures nocturnes sont encore assez frisquettes, tant que les températures de jour sont assez chaudes. Mais rentrez-les la nuit si la température est censée baisser à moins de 15 °C (21 °C pour les plus frileux).

Il y a bien quelques légumes de climat frais qu’on sème souvent à l’intérieur, comme les laitues, les oignons, les poireaux et, encore une fois, les différents choux. Vous pouvez les planter au jardin assez tôt, lorsque les températures nocturnes restent au-dessus de 7 ° C (et que, bien sûr, il n’y a plus de risque de gel!).

La plupart des légumes de climat chaud peuvent tolérer des températures fraîches (mais pas froides) la nuit, mais cela ralentit leur croissance et retarde la récolte. Si vous plantez un plant de tomate, par exemple, trop tôt et qu’il subit des nuits froides, il entrera dans un état de choc et prendra parfois jusqu’à deux semaines avant de s’en remettre. Ne serait-il pas mieux alors d’attendre des conditions vraiment propices pour sa culture afin qu’il puisse se mettre à pousser vigoureusement tout de suite?

Calculez que la température nocturne minimale que peut subir un plant de tomates sans séquelles est de 12 °C. Si la température risque de baisser plus que cela, vous feriez mieux de le couvrir la nuit.

Les autres légumes de climat chaud sont encore moins heureux avec les nuits fraîches que les tomates. Je suggère 18 °C pour les concombres et les poivrons et 21 °C pour les aubergines, les melons, le gombo et les courges (y compris les citrouilles et les courgettes).

J’espère que les informations ci-dessus vous aideront à décider quoi planter et quand!20180522A marksvegplot.blogspot.ca

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s