Le compostage: si facile à faire!

Par défaut
20180511A www.anokacounty.us.jpeg

Toute matière organique se décomposera, que vous la compostiez dans un appareil dédié ou la laissiez au sol à l’air libre. Source: www.anokacounty.us

Avec la saison qui avance, il est temps de penser au compostage. Et ce n’est pas très compliqué: toute matière organique se décomposera si elle est exposée à un peu d’humidité et de chaleur, que ce soit dans un bac ou un tas ou qu’elle soit tout simplement étendue à travers les plantes du jardin (compostage en surface).

Toutefois, les matières organiques se décomposent plus rapidement quand il y a environ la même quantité de matières brunes, riches en carbone, et de matières vertes, riches en azote (mais qui ne sont pas nécessairement de couleur verte!). Donc, il est utile de savoir, quand on ajoute un produit au compost, s’il est «brun» ou s’il est «vert», de façon à rajouter son complément.

Matières brunes 

20180511B www.howbertandmays.ie.jpg

Matières brunes. Source: http://www.howbertandmays.ie

  • feuilles mortes;
  • plantes mortes;
  • terreau usagé (de plantes d’intérieur, de jardins en contenant, etc.);
  • tourbe horticole (peat moss);
  • copeaux et sciure de bois (en petites quantités);
  • brindilles;
  • aiguilles de conifère;
  • noyaux;
  • écales de noix;
  • cendres de foyer (en quantités limitées);
  • écales de sarrasin;
  • boîtes d’œufs (en carton);
  • filtres à café;
  • foin et paille;
  • papier;
  • restes de coton/laine/soie.

Matières vertes  

20180511C www.thelyndonfreighthouse.com.jpg

Matières vertes. Source: www.thelyndonfreighthouse.com

  • déchets de jardin (résidus de taille des légumes* et des plantes herbacées, fleurs fanées, etc.)
  • déchets de cuisine d’origine végétale (pelures, fruits pourris, etc.);
  • feuilles, tiges et fleurs de mauvaises herbes;
  • racines de mauvaises herbes non traçantes;
  • rognures de gazon;
  • fleurs coupées fanées;
  • marc de café;
  • sachets de thé et de tisane;
  • algues;
  • eau d’aquarium (eau douce seulement);
  • cheveux, ongles;
  • urine humaine (en quantité limitée);
  • poils d’animaux;
  • fumier de vache, cheval, poule, etc.;
  • plumes;
  • coquilles d’œufs bien broyées;
  • pâtes alimentaires;
  • pain, riz et autres céréales.
*Contrairement à ce que prétend un mythe populaire, oui, on peut composter les plantes toxiques, comme les feuilles de rhubarbe.
20180511D bklyner.com.jpg

Feuilles mortes (oui, même les feuilles de chêne peuvent servir!) remisées pour alimenter le composteur estival. Source: bklyner.com

Comme les matières vertes sont de loin plus abondantes que les matières brunes pendant les mois d’été, beaucoup de jardiniers se gardent une bonne réserve de sacs de feuilles mortes, ramassées l’automne précédent, afin de les mélanger avec les matières vertes pendant l’été et d’ainsi maintenir un bon équilibre.

À ne pas composter

20180511E clipartlook.com, www.pngmart.com & pixabay.com .jpg

Il y a des produits à ne pas ajouter au compost. Source: clipartlook.com, http://www.pngmart.com & pixabay.com, montage: jardinierparesseux.com

Il y a des produits qui peuvent théoriquement être compostés si l’on fait du compostage à grande échelle, car alors le tas chauffe énormément et détruit tout microbe nuisible, mais qu’il vaut mieux éviter de mettre dans le compost familial, car il y a un risque d’introduire des microbes ou des végétaux indésirables qui ne seront pas nécessairement détruits par un compostage à petite échelle ou encore, parce que leur décomposition est trop lente. Et aussi, beaucoup de produits qui sont tout simplement non-compostables et qui vont aux déchets, pas au compost. C’est le cas des produits suivants:

  • gras animal;
  • viande;
  • produits laitiers;
  • excréments humains ou d’animal familier;
  • os;
  • mauvaises herbes en graines;
  • racines des mauvaises herbes traçantes (prêle, herbe-aux-goutteux, renouée du Japon, chiendent, etc.);
  • bûches et grosses branches;
  • épis de maïs (à moins de pouvoir les broyer);
  • coquilles d’huître (à moins de pouvoir les broyer très finement);
  • déchets non-compostables: plastique, métal, verre, etc.

Comment faire

20180511F www.gardenclinic.com.au.jpg

Les gros tas de compost chauffent notablement, signe que la décomposition avance rapidement. Les petits composteurs chauffent moins et alors le résultat final prendra plus de temps pour être atteint. Source: www.gardenclinic.com.au

On peut faire du compostage presque n’importe où et n’importe comment, mais pour que le processus avance rondement, vous réunirez idéalement une importante quantité d’intrants verts et bruns dans un tas ou un grand contenant (1 m3 ou plus, si possible)… et vous les retournerez aux deux à quatre semaines pour aérer le contenu, car l’ajout d’oxygène accélère le processus. Il n’est pas nécessaire d’ajouter un soi-disant activateur de compost: une poignée de terre prélevée dans les environs ajoutera au tas tous les microbes nécessaires à sa bonne décomposition. Ajoutez de l’eau au besoin : le compost ne devrait jamais être complètement sec, ni détrempé d’ailleurs, mais plutôt avoir la consistance d’une éponge essorée. Quand le compost chauffe et dégage même de la vapeur, c’est signe que tout va bien.

Aussi peu que trois à quatre semaines peuvent être suffisantes pour produire un compost fini, mais pour la plupart des jardiniers, il faudrait plutôt calculer de six mois à un an.

Le compost est prêt quand vous ne reconnaissez plus les intrants et qu’il ressemble à une bonne terre de couleur foncée. Aussi, le compost sentira l’humus, soit l’agréable odeur de la terre après la pluie.

Le compostage: véritablement un jeu d’enfants! 

Publicités

5 réflexions sur “Le compostage: si facile à faire!

  1. Marie-Christine

    D’années en années, j’ai toujours beaucoup d’éléments qui ne se sont pas décomposés dans mon compost. Des suggestions ?

    • Extrayez les produits qui ne se décomposent pas du compost à la fin. Il y a des choses qu’il faut réellement réduire en miettes avant de mettre dans le compost, sinon la décomposition est très, très lente.

  2. Bonjour,
    J’en suis à mon premier compost. J’ai des poules et j’ai gardé dans des sacs à grains le fumier et la litière des ménages d’hiver de poulailler. Il y en a qui sont en décomposition… il y a des petits vers blancs dedans. Est-ce que je c’est bon ou pas?
    Merci à l’avance.
    Caroline Jean

    • Les vers blancs (asticots, larves de mouches quelconque) participent à la décomposition. Éventuellement, ils se mueront en mouches. Ils ne sont pas nuisibles au compostage et sont même bénéfiques à ce niveau, mais peuvent déranger les voisins. En mélangeant le fumier avec d’autres ingrédients, les mouches s’en désintéresseront.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s