Le spathiphyllum : pas tout à fait aussi facile à cultiver qu’on le dit

Par défaut
20180325A www.chhajedgarden.com.jpg

Un spathipyllum (Spathiphyllum cv) typique. Source: http://www.chhajedgarden.com

Le spathiphyllum (Spathiphyllum spp.), également appelé fleur de lune ou lis de la paix, est l’une des plantes d’intérieur les plus populaires et pour cause. Très peu de plantes fleurissent aussi facilement et joliment que celle-ci dans les conditions typiques d’une maison ordinaire. De plus, grâce à ses feuilles attrayantes, le spathiphyllum peut servir de plante verte ornementale quand il n’est pas en fleurs. Plusieurs auteurs le recommandent aussi comme plante purificatrice d’air, comme s’il avait une efficacité spéciale à cet égard, mais en fait, bien qu’il aide à purifier l’air, il ne le fait pas vraiment plus que toute autre plante de maison.

20180325B pxhere.com.jpeg

Une inflorescence typique: remarquez la spathe («feuille» blanche) et le spadice couvert de minuscules fleurs blanches. Source: pxhere.com

Son nom botanique vient du grec «spathe» (bractée) et «phyllon» (feuille), signifiant «spathe en forme de feuille». La spathe est la partie la plus visible de l’inflorescence: une bractée qui ressemble effectivement à une feuille blanche. Les fleurs fertiles sont portées sur une colonne appelée spadice. Elles sont minuscules : juste de petites bosses blanches ou jaunes. La fleur dégage souvent un léger parfum nocturne et laisse aussi parfois choir du pollen blanc sur les feuilles au-dessous. L’inflorescence peut durer plus d’un mois, prenant lentement une coloration verdâtre. Elle semble ne jamais produire des semences dans la maison.

La plante forme une rosette de feuilles pointues vert foncé joliment nervurées et souvent luisantes. Habituellement, la rosette d’origine est rapidement entourée de rejets. Au début, la rosette est acaule (sans tige), mais au fil du temps, quand les feuilles inférieures meurent et sont enlevées, une courte tige devient visible.

Son origine

Le spathiphyllum est originaire d’Amérique du Sud et centrale où il pousse habituellement dans les forêts tropicales humides. Il appartient à la famille des Aracées, soit la famille du philodendron, qui comprend plusieurs autres plantes d’intérieur populaires toutes réputées pour leur capacité à tolérer l’ombre dont le pothos, le monstera, le syngonium et l’anthurium.

Il y a environ 40 espèces de spathiphyllums, mais hormis les jardins botaniques, peu de gens cultivent des espèces. Il y a bien quelques sélections de S. wallisii, comme ‘Clevelandii’, qui sont encore offertes commercialement, mais ce sont les hybrides qui dominent le marché. La plupart des hybrides se ressemblent énormément, différant surtout par leurs dimendions qui peuvent varier d’à peine plus gros qu’une tasse de thé à plus de 1,5 m de hauteur (notamment le cas du cultivar ‘Sensation’). Certains, comme ‘Domino’, ont des feuilles panachées.

Culture

Bien que les spathiphyllums soient souvent considérés comme des plantes d’intérieur très faciles à cultiver, je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette classification. D’accord, ils ne sont pas particulièrement difficiles, mais je ne les mettrais pas non plus dans la même catégorie que les plantes réellement très faciles comme la sansevière et le philodendron, soit des végétaux qui semblent tolérer toutes les conditions possibles.

20180325D gardening.stackexchange.com.jpg

Un spathiphyllum qui manque d’eau fait pitié à voir et risque de passer rapidement de vie à trépas si vous ne l’arrosez pas rapidement. Source: gardening.stackexchange.com.

Leur grand défaut est qu’ils ne tolèrent pas les arrosages inconsistants. En fait, ils flétrissent comme de la laitue au soleil si vous ne les arrosez pas régulièrement. Et si vous les laissez sécher trop souvent — ou laissez durer la disette trop longtemps —, vous les perdez! D’ailleurs, la clé du succès avec les spathiphyllums est de les arroser avant qu’ils ne fanent, gardant le terreau toujours au moins un peu humide. Donc, dès que le sol paraît le moindrement sec au toucher, arrosez-les abondamment d’eau à la température de la pièce ou tiède, assez pour bien humidifier toute la motte.

À quelle fréquence devez-vous arroser votre spathiphyllum? Cela dépend des conditions de culture que vous pouvez lui offrir, de la taille du pot et de la densité des plantes dans le pot, mais il peut être nécessaire d’arroser plus d’une fois par semaine. Sous une faible luminosité, cependant, une situation où les plantes croissent à peine et ainsi utilisent moins d’eau, le terreau s’asséchera nettement moins rapidement.

20180325E charlie-cook.com.jpg

Cultivés trop à l’ombre, les spathiphyllums ne fleurissent pas. Source: charlie-cook.com

Le principal argument de vente en faveur des spathiphyllums est qu’ils tolèrent une faible luminosité, ce qui est vrai. Mais ce que le vendeur ne vous dit pas, c’est qu’ils ne fleuriront pas non plus — ou si peu! — si l’éclairage est faible. Si vous voulez des fleurs en nombre raisonnable, il faut leur donner un éclairage au moins moyen avec — oui! — même un peu de soleil direct. Idéalement, vous les placerez dans une pièce bien éclairée, mais à une certaine distance de la fenêtre. Ils réussissent très bien dans les bureaux, même loin de toute fenêtre, où les plafonniers fluorescents remplacent le soleil, mais même là, ils fleuriront mieux si vous les placez sur le dessus des classeurs, donc plus près de la source de lumière, plutôt que sur le plancher.

Rarement voit-on des spathiphyllums qui souffrent de trop de soleil, du moins à l’intérieur de nos demeures, mais c’est possible dans un emplacement qui est réellement au plein soleil, notamment très près d’une fenêtre où il fait très chaud le jour. Vous verrez alors des feuilles jaunir et s’enrouler un peu, signe qu’il vaut mieux retirer la plante de la fenêtre ou encore tirer un voilage léger entre la plante et le soleil à midi et dans l’après-midi. Si vous pensez placer vos spathiphyllums à l’extérieur l’été, où le soleil est encore plus intense, assurez-vous de les placer bien à l’ombre.

Si vous leur offrez un éclairage convenable, les spathiphyllums vous récompenseront par une floraison abondante, surtout au printemps, mais aussi sporadiquement tout au long de l’été et de l’automne et parfois même en hiver. Ceux qui sont cultivés à l’ombre selon les recommandations des vendeurs ne fleurissent que peu ou pas du tout.

Quand vous avez réglé leurs besoins en arrosage et en éclairage, tout le reste est facile.

Les spathiphyllums aiment des températures chaudes en tout temps, soit au-dessus de 13 °C (ils toléreront moins, soit jusqu’à 7 °C, mais pourquoi les stresser?) et jusqu’à 35 °C.

Ils préfèrent aussi une bonne humidité atmosphérique, mais supportent l’air sec si nécessaire. Vaporiser de l’eau sur les feuilles pour augmenter l’humidité ambiante, une technique souvent recommandée, est une pure perte de temps (lisez Mythe horticole à déboulonner : la brumisation des plantes d’intérieur pour comprendre pourquoi). Pensez plutôt à utiliser un humidificateur ou un plateau humidifiant pour maintenir une humidité adéquate.

Ces plantes ne nécessitent que peu d’engrais. Je suggère d’utiliser la fertilisation comme récompense, en appliquant de l’engrais au quart de la dose recommandée chaque fois que la plante commence une nouvelle session de floraison. Tout engrais peut convenir.

Coupez ou arrachez les fleurs fanées et les feuilles jaunissantes au besoin. Souvent, les feuilles mortes s’accrochent obstinément à la tige, qu’elles engainent à la base. Lisez Quand les feuilles mortes refusent de lâcher prise pour apprendre comment les enlever plus facilement.

Rempotage

20180325F houseplantz.net.jpg

Il est sage de rempoter les spathiphyllums qui commencent à décliner et d’en profiter pour les diviser. Source: houseplantz.net

La plupart des spathiphyllums produisent une profusion de rejets à leur base à la longue, au point où la compétition pour les ressources devient très féroce et que même la plante mère commence à rapetisser et à moins fleurir. Ainsi il faut rempoter les spathiphyllums dans des pots de plus en plus gros au fil du temps… et éventuellement les diviser. Lorsque vous le faites, limitez-vous à une à trois plantes par pot. Cela vous laissera des dizaines de bébés à donner!

Vous pouvez rempoter les spathiphyllums à n’importe quel moment durant la saison de croissance, mais il vaut mieux ne pas le faire en plein hiver, car le temps de récupération sera alors très long.

Rempotez, selon la taille de la plante, dans un pot suffisamment grand pour contenir facilement sa motte de racines. Tout terreau pour plantes d’intérieur peut convenir. Placer la plante de façon à ce qu’elle soit plus basse dans son nouveau pot que dans son pot d’origine, de sorte que la tige nue — qui sera déjà couverte de courtes racines adventices — soit couverte de terreau. Ainsi ces racines s’allongeront et renforceront la plante.

Terminez en arrosant bien.

Ravageurs et maladies

Les spathiphyllums ne sont pas particulièrement sujets aux insectes, mais les cochenilles farineuses, les cochenilles à carapace et les pucerons peuvent s’attaquer à presque n’importe quelle plante, y compris les spathiphyllums. Des traitements répétés avec du savon insecticide ou du neem peuvent être nécessaires pour les éliminer. La meilleure façon d’éviter de tels problèmes est de garder toute autre plante infestée loin de vos spathiphyllums et de bien inspecter la plante avant l’achat.

La pourriture des racines est possible, surtout si vous laissez une plante qui a déjà subi une perte de racines suite à la sécheresse tremper trop longtemps dans de l’eau. Si votre plante reste flétrie même lorsque vous l’avez bien arrosée, et de plus si le sol sent la pomme de terre pourrie, elle souffre probablement de la pourriture des racines. Si oui, dépotez la plante, supprimez les parties pourries et nettoyez bien le reste avant de la rempoter dans un terreau frais. Souvent, à ce stade, il est plus facile de «sauver» un jeune rejet et de laisser aller la plante mère plus sérieusement atteinte.

Puisque la plupart des spathiphyllums sont cultivés à partir de culture in vitro, c’est-à-dire dans des laboratoires stériles, ils sont généralement exempts de maladies foliaires quand ils arrivent en magasin. Si les conditions y sont malpropres, c’est là que les maladies s’installent, notamment les taches foliaires causées par divers organismes. Recherchez donc un fournisseur qui tient à la propreté. Les microbes provoquant ces taches peuvent aussi se propager aux spathiphyllums à partir de vos autres plantes d’intérieur. C’est pour cette raison que brumiser le feuillage de vos plantes d’intérieur n’est vraiment pas une bonne idée : il n’y a rien de mieux pour transmettre les maladies foliaires! Par contre, n’hésitez pas à vaporiser les feuilles de vos spathiphyllums lorsque vous voulez enlever de la poussière ou d’autres saletés, mais faites-le alors loin des autres plantes.

20180325F kimshappyhome.blogspot.ca.JPG

Le brunissement de la pointe des feuilles est généralement signe d’un arrosage inadéquat ou d’une accumulation excessive de minéraux dans le terreau. Source: kimshappyhome.blogspot.ca

Le brunissement de l’extrémité des feuilles est généralement causé par l’une ou l’autre de deux causes : un terreau qui s’assèche trop régulièrement ou un terreau contaminé par l’accumulation de sels minéraux. Cette accumulation se produit lorsque la plante n’a pas été rempotée dans un terreau frais depuis plusieurs années. Une fois que la feuille a bruni, elle ne reverdira pas: tout ce que vous pouvez faire est de couper les pointes mortes. Cependant, pour empêcher le brunissement de revenir, essayez d’arroser plus assidûment à l’avenir et aussi de rempoter dans un terreau frais au moins tous les deux ans. Si cela n’est pas possible, lessivez le terreau deux ou trois fois par année pour dissoudre et enlever les minéraux en trop.

Variétés

20180325G keywordsuggest.org

L’un des rares spathiphyllums qui est facile à reconnaître est ‘Domino’, à feuillage panaché. Source: keywordsuggest.org

Il existe des dizaines de cultivars de spathiphyllum – ‘Chopin’, ‘Clevelandii’, ‘Mauna Loa’, ‘Petite’, ‘Sensation’, ‘Sweet Pablo’, etc. –, mais les plantes que vous voyez dans les jardineries portent rarement des étiquettes permettant de les identifier. (Malheureusement, les propriétaires de pépinières semblent croire que les jardiniers amateurs ne tiennent pas à connaître les noms de leurs plantes!) Étant donné l’impossibilité d’obtenir l’identification correcte de ces plantes sans nom, il est inutile pour moi de vous faire des recommandations. Achetez tout simplement un spathiphyllum dont la taille et l’apparence vous conviennent! Si vous voulez collectionner des variétés identifiées, vous serez probablement dans l’obligation de contacter une pépinière spécialisée.

Toxicité

Oui, les spathiphyllums sont considérés comme toxiques, à la fois pour les humains et les animaux domestiques. Comme chez toutes les Aracées, leurs tissus contiennent de l’acide oxalique qui peut provoquer une sensation de brûlure vive dans la bouche et une irritation encore plus sérieuse en cas d’ingestion. Cela dit, la toxicité exacte des spathiphyllums n’a jamais été étudiée et il ne semble jamais y avoir eu d’empoisonnement grave. Le simple fait de mordre dans une feuille provoquerait une douleur instantanée suffisamment surprenante pour que la personne ou l’animal s’arrête immédiatement avant de mastiquer ou d’avaler. Autrement dit, les spathiphyllums font généralement plus de peur que de mal.


Les spathiphyllums: assez faciles à cultiver, mais si vous voulez des fleurs, donnez-leur plus de lumière!20180325A www.chhajedgarden.com

Publicités

Une réflexion sur “Le spathiphyllum : pas tout à fait aussi facile à cultiver qu’on le dit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s