Quand les feuilles d’automne ne tombent pas

Par défaut
20180314A espacepourlavie.ca.jpg

Chênes pédonculés fastigiés (Quercus robur ‘Fastigiata’) encore couverts de feuilles brunes en plein hiver. Source: espacepourlavie.ca

Typiquement, les feuilles des plantes décidues chutent à l’automne, souvent après avoir changé de couleur. Mais parfois, ces feuilles — ou plus couramment, une partie de ces feuilles — restent sur la plante pendant l’hiver. Elles sont alors brunes et mortes et peuvent détoner par rapport aux autres arbres et arbustes complètement nus à cette saison.

On appelle ce phénomène la «marcescence» et certains arbres et arbustes sont plus sujets à en faire que d’autres, notamment ceux de la famille des Fagacées (chênes, hêtres, charmes, etc.). Souvent, cela est plus évident sur les jeunes sujets. Ils deviennent moins marcescents à maturité. Dans une hêtrière, par exemple, on voit souvent la marcescence sur les jeunes arbres alors que les adultes perdent toutes leurs feuilles.

La marcescence est particulièrement évidente quand un automne long et chaud prend fin subitement avec un gel sévère. C’est comme si les plantes n’avaient pas encore terminé leur photosynthèse pour l’année et étaient prises les culottes baissées avec l’arrivée soudaine du froid.

Les plantes exotiques venant de climats plus chauds sont plus sujettes à la marcescence que les espèces indigènes. C’est comme si elles n’avaient pas encore tout à fait appris comment réagir adéquatement aux vicissitudes du climat local. Dans ma région, par exemple, le chêne pédonculé fastigié (Quercus robur ‘Fastigiata’), aussi appelé chêne anglais, d’origine européenne (je vis au Canada), reste toujours couvert de feuilles mortes l’hiver alors que, dans son pays d’origine, il le fait plus rarement.

Problèmes secondaires?

20180314B JLS, naturealsacebossue.over-blog.com .JPG

Parfois, le poids des feuilles marcescentes combiné avec celui de la neige peut casser des branches, mais c’est un phénomène plutôt inhabituel. Source: JLS, naturealsacebossue.over-blog.com

On considère essentiellement la marcescence comme étant sans conséquence pour la plante qui en «souffre». Dans de rares cas, des branches peuvent être arrachées lors d’une forte chute de neige ou d’un verglas, car les feuilles mortes ajoutent au poids de la branche, mais c’est plutôt rare.

Que faire?

Non, vous n’avez pas à passer sur l’arbre ou sur l’arbuste pour enlever les feuilles mortes une par une. Déjà, parfois, les feuilles marcescentes sont arrachées par le vent ou la neige au cours de l’hiver. Sinon, attendez au printemps et elles tomberont d’elles-mêmes, poussées par les bourgeons foliaires qui éclatent et qui ont besoin de cet espace. Il arrive que quelques feuilles brunes restent pendant une partie de l’été, mais cela n’est pas nuisible.

La marcescence : un phénomène un peu inhabituel, mais quand même naturel. Laissez dame Nature s’occuper de ces végétaux, tout simplement.

Publicités

4 réflexions sur “Quand les feuilles d’automne ne tombent pas

  1. Nicole Lemieux

    Merci M. Hogson d’enrichir mon vocabulaire et mes connaissances . Ce phénomèene je le trouvais èè la fois intrigant et fort joli . Chez moi ce sont les chênes rouges ( les plus jeunes surtout) qui conservent leurs feuilles .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s