Une étude donne le feu vert à l’arrosage des orchidées avec des glaçons

Par défaut
20180203A www.accionph.:Users:imac:Desktop:20180203B American Society for Horticultural Science .pngcom.jpg

Oui, on peut arroser les orchidées avec des glaçons… tant qu’ils ne touchent pas au feuillage. Source: www.accionph.com

J’ai insisté plusieurs fois dans ce blogue sur le fait qu’arroser les orchidées avec des glaçons n’était pas une technique d’irrigation légitime, mais une étude vient de confirmer le contraire. Je vous ai mal informés et je m’en excuse.

Évidemment, je suivais dans mes écrits non seulement les recommandations des experts de la culture d’orchidées, qui déconseillaient l’arrosage par glaçons, mais aussi la logique de la situation. Il ne m’a jamais semblé rationnel d’arroser une plante tropicale qui déteste le froid avec de l’eau froide provenant de glaçons fondus. Cependant, cette étude récemment publiée (septembre 2017), et la première étude scientifique sur le sujet, semble indiquer que cela ne cause pas de tort, du moins, lors de la première floraison.

20180203F American Society for Horticultural Science .png

L’étude paraît dans la revue HortScience, volume 52, numéro 9 dont voici la page couverture. Source: American Society for Horticultural Science

Pour résumer cette étude, Ice Cube Irrigation of Potted Phalaenopsis Orchids in Bark Media Does Not Decrease Display Life (l’irrigation par glaçons des orchidées phalaenopsis cultivées dans un substrat à base d’écorce ne diminue pas la durée de vie de leurs fleurs), faite pour l’American Society for Horticultural Science par Kaylee A. South, Marc W Van Iersel, Paul Thomas et Michelle L. Jones, quand on cultive les phalaenopsis en les arrosant avec des glaçons, cela ne réduit nullement la durée de la floraison initiale ni son apparence, et ce, comparativement à un arrosage conventionnel avec un volume équivalent d’eau du robinet à la température ambiante.

Les chercheurs ont découvert que, quand l’eau provenant de glaçons percole dans le substrat (dans l’étude, on n’a utilisé comme substrat que des éclats d’écorce, mais je soupçonne que le résultat serait similaire pour d’autres substrats), elle se réchauffe suffisamment pour ne pas nuire à la plante. L’étude a de plus démontré que la température la plus basse atteinte dans les éclats d’écorce était d’environ 11 °C, alors que celle des racines en contact direct avec les glaçons ne descendait pas en dessous de 4 °C. Et les chercheurs ont justement vérifié un autre détail à ce sujet et confirment que les racines de phalaenopsis peuvent tolérer le froid, étant capables de survivre à un bain rapide dans un antigel à -7 °C. Ainsi, cet arrosage par glaçons ne nuit pas aux racines.

Un bémol

Les chercheurs ont quand même souligné que, d’après des études précédentes, les glaçons causent des dommages aux feuilles des phalaenopsis quand ils restent en contact avec ces dernières trop longtemps. Les feuilles sont endommagées par des températures inférieures à 10 °C et sont donc plus sensibles au froid que les racines. Ainsi, il est important que les glaçons soient placés de façon à ne toucher que le substrat et les racines, jamais le feuillage, sinon cela entraînera une nécrose (marque déprimée permanente) aux feuilles.

20180203FG American Society for Horticultural Science .png

La photo qui accompagne l’étude montre exactement ce qu’il ne faut pas faire: laisser les glaçons toucher aux feuilles du phalaenopsis. Source: American Society for Horticultural Science

Dans l’étude sur l’arrosage par glaçons, on a insisté sur le fait qu’il est facile de placer les glaçons sans toucher les feuilles, mais curieusement, dans la photo accompagnant l’étude, non seulement les glaçons touchent les feuilles, mais dans le cas du spécimen montré, il n’y avait pas assez de substrat exposé pour pouvoir y placer des glaçons sans qu’ils y touchent. Autrement dit, si vous avez l’intention d’arroser au moyen de glaçons, il vaudrait mieux choisir un phalaenopsis qui a beaucoup de substrat exposé, peut-être dans un pot plus large que la normale.

Avec l’exception de ce bémol, cependant, il est désormais clair que les glaçons ne sont tout simplement pas l’ennemi des phalaenopsis que je pensais qu’ils étaient.

Est-ce que cette information changera ma façon de cultiver des orchidées?

Pas du tout!

Je n’ai pas l’intention de changer ma propre méthode d’arrosage des orchidées à la suite de cette étude, car, dans le fond, elle n’a pas, à mon avis, étudié la bonne question. En effet, la comparaison dans l’étude était faite avec des phalaenopsis arrosés de façon conventionnelle, en versant de l’eau sur leur substrat et en la laissant percoler vers le bas. Or, peu d’experts de la culture des orchidées recommandent cette méthode. Ils suggèrent — et je pratique — l’arrosage par trempage.

20180203C www.gardenandhome.co.za.jpg

La méthode généralement recommandée pour arroser les phalaenopsis est le trempage. Source: www.gardenandhome.co.za

Selon cette méthode, on fait tremper la motte de racines de l’orchidée dans de l’eau tiède ou à la température ambiante (ce qui arriverait si l’on devait les tremper dans de l’eau remplie de glaçons reste à déterminer, mais ce n’est pas moi qui ferai subir ça à mes orchidées!). Après 10 à 15 minutes, on laisse bien drainer et l’on remet la plante dans son cache-pot ou dans sa soucoupe. Ainsi, toutes les racines, du haut de la motte jusqu’au fond, reçoivent leur part d’eau et sont également humidifiées. Et l’on recommence quand le substrat est presque entièrement sec.

Quand j’arrose les orchidées de façon conventionnelle, soit «par le haut», c’est-à-dire en versant de l’eau dans le terreau comme on le ferait pour un philodendron ou une plante-araignée, mon expérience est que, quand je rempote l’orchidée en question quelques années plus tard, je trouve une quantité importante de racines mortes ou pourrissantes alors que les racines des orchidées arrosées par trempage sont généralement en excellente forme, même les plus âgées. À regarder les images publiées sur Internet par des amateurs d’arrosage par glaçons qui rempotent leurs orchidées, il y a aussi beaucoup de racines mortes à supprimer. Donc, il est possible que l’irrigation par glaçons soit aussi bonne que l’arrosage par le haut, mais moins bonne que le trempage.

D’ailleurs, il faut se rappeler que les phalaenopsis modernes — des sélections nettement mieux adaptées aux conditions de nos maisons que les premiers hybrides d’il y a 50 ans — peuvent tolérer presque n’importe quelle négligence et quand même rester en fleurs pendant deux ou trois mois. Je vois parfois de pauvres spécimens tellement maltraités que la plupart des feuilles sont mortes ou mourantes et qui pourtant, restent obstinément en fleurs. Ce qu’il faudrait vraiment savoir est quel type d’irrigation donnera la meilleure reprise de la floraison, un sujet que cette étude ne touche pas du tout.

En outre, arroser avec des glaçons nécessite plus d’efforts de la part du jardinier, notamment parce qu’il faut préparer des glaçons à chaque semaine. Et ma tête de jardinier paresseux a beaucoup de difficulté à accepter l’idée que je devrais faire geler de l’eau dans le seul but de la faire dégeler. Évidemment, cette technique utilise davantage d’électricité aussi, mais sans doute très peu.

20180203C laoblogger.com.jpg

«Plus de glaçons? Comment ferais-je pour arroser mes orchidées?» Source: laoblogger.com

Par contre, que de conflits familiaux en vue quand les autres personnes de votre maisonnée chiperont vos glaçons pour d’autres fins, vous laissant sans glaçons pour arroser vos orchidées… et ne me dites pas que cela n’arrivera pas!

Mea Culpa

20180203 H www.palpung.eu.jpg

Je m’excuse d’avoir partagé une fausse information! Source: www.palpung.eu

Donc, mea culpa, j’avais tort de dire que vous ne devriez pas arroser des orchidées avec des glaçons, bien que, pour ma défense, j’eusse l’appui de la plupart des autorités du domaine. Si vous voulez le faire, donc, allez-y. Ces orchidées garderont probablement leurs fleurs aussi longtemps qu’elles l’auraient fait si vous aviez arrosé leurs racines en y versant de l’eau et d’ailleurs je parie également qu’elles refleuriront aussi facilement… que les orchidées arrosées par le haut.

Cependant, ce qu’il nous faut maintenant est une étude comparant l’arrosage des phalaenopsis par trempage (la méthode préconisée par les experts), l’arrosage conventionnel et l’irrigation par glaçons et, de plus, non seulement dans le maintien des fleurs des phalaenopsis achetés, mais dans la capacité de la plante à vivre une longue vie en santé et à fleurir de multiples fois.

Alors, chercheurs orchidophiles, êtes-vous prêts à relever le défi?20180203A www.accionph.com.20180203B American Society for Horticultural Science .pngcom.jpg

Publicités

2 réflexions sur “Une étude donne le feu vert à l’arrosage des orchidées avec des glaçons

  1. Coude

    Il n’y avait pas de différence sur la durée de vie des fleurs, mais il y avait une différence sur la croissance des Phalaenopsis.

    Ceux arrosés avec des garçons avaient produit moins de matière végétale, avec une forte variation selon le cultivar.

    Donc pour les gens qui veulent profiter de la floraison puis se débarrasser de leur orchidée, aucune différence.

    Pour ceux qui veulent la garder mais qui seraient porter à la tuer par sur-arrosage, les glaçons ça passe.

    Pour ceux qui veulent que leur Phalaenopsis se porte le mieux possible, il vaut mieux arroser à l’eau tiède et prodiguer les soins appropriés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s