Catégories

Recherche

Se rappeler les noms botaniques

Pour les novices du jardinage, l’utilisation des noms botaniques, à résonance latine ou grecque, paraît souvent rébarbative. Pourquoi ne pas se limiter aux noms communs? Mais, à force de rencontrer les noms latins sur une base régulière, on se prend à les apprécier. Ils sont souvent évocateurs et aussi, sont parfois très près du français, puisque le latin et le français sont deux langues romanes. Mais avant tout, les noms botaniques permettent d’éviter la confusion. Après tout, plusieurs plantes peuvent partager un nom commun, mais chaque plante n’a qu’un seul nom latin*. *D’accord, parfois le nom botanique change, mais cela n’arrive pas très souvent et il y a toujours une bonne raison. Pour en savoir plus, lisez La valse des noms botaniques. Je suis tout le temps pris avec ce problème dans les courriels que vous m’envoyez. Un lecteur veut savoir quelque chose au sujet d’une «mille fleurs»… et je ne peux répondre, car il y a des dizaines de plantes qui... Lire la suite >

Inspection mensuelle des bulbes en dormance

Beaucoup de jardiniers conservent certains bulbes non rustiques dans la maison pendant l’hiver: pommes de terre, glaïeuls, cannas, callas, bégonias tubéreux, etc. À cette date, ils sont en dormance et on les imagine à l’abri de tout contretemps… mais ce n’est pas nécessairement vrai. Vous les avez entreposés à sec et probablement au frais (ce deuxième détail est moins important que le premier) et c’est bien, mais il arrive des imprévus. Ainsi, il vaut la peine d’inspecter vos bulbes à tous les mois au cours de l’hiver. Ce sont surtout les bulbes entreposés en sac ou en boîte qu’il vaut mieux inspecter. Il suffit de les sortir du sable, de la tourbe, du papier journal, etc. dans lequel ils sont entreposés et de les inspecter individuellement. S’ils paraissent ratatinés, vaporisez-les avec de l’eau claire et laissez-les absorber cette humidité pendant 15 à 20 minutes avant de les resserrer: vous verrez les rides disparaître comme par magie! Parfois un bulbe commence à... Lire la suite >

La violette africaine change de nom

La violette africaine, l’une des plantes d’intérieur les plus populaires au monde, change de nom botanique. (Pour comprendre pourquoi les noms botaniques sont parfois modifiés, lisez l’article La valse des noms botaniques.) Cette plante a été nommée Saintpaulia ionantha en 1892, d’après le Baron Walter von Saint Paul-Illaire, son découvreur. Cependant, des études génétiques récentes placent désormais cette gesnériacée plutôt dans le genre Streptocarpus, plus spécifiquement dans le sous-genre Streptocarpella. Théoriquement, il faudrait maintenant appeler votre violette africaine Streptocarpus sous-genre Streptocarpella sect. Saintpaulia. Oui: un peu lourd, n’est-ce pas? Ainsi Saintpaulia ionantha, l’espèce principalement utilisée comme plante d’intérieur, devient Streptocarpus ionanthus (notez qu’ionantha devient ionanthus pour correspondre au genre du nom Streptocarpus). Un cultivar hybride, qui contient sans doute des gènes de plus d’une espèce, s’appellerait désormais Streptocarpus suivi du nom de cultivar entre guillemets simples. Par exemple, Streptocarpus ‘Blue Boy’ ou Streptocarpus ‘Happy Harold’. Sans doute qu’on continuera d’écrire longtemps Saintpaulia ‘Blue Boy’ et même l’auteur du changement, le Dr Jeffrey Smith, botaniste à... Lire la suite >

Comment faire refleurir une amaryllis

La plupart des experts horticoles attendent au mois de septembre, au moment où la plante entre en dormance, pour expliquer comment faire refleurir une amaryllis (Hippeastrum), mais ce n’est pas le bon moment. C’est pendant l’hiver, quand la plante est en pleine croissance, que vous devez préparer la prochaine floraison. Comment vous la traitez en septembre n’est qu’un détail mineur. La vie d’une amaryllis Commençons cependant par un résumé rapide. L’amaryllis (Hippeastrum) est un bulbe subtropical (zone 8) habituellement cultivé comme plante d’intérieur. Le bulbe est généralement mis en vente en novembre et en décembre (certains bulbes peuvent être encore disponibles en janvier, mais dépêchez-vous!) afin qu’il soit prêt à fleurir pour Noël. Ce n’est toutefois pas sa saison de floraison naturelle. Normalement, dans l’hémisphère Nord du moins, il fleurirait probablement entre la fin janvier et le mois d’avril, mais les bulbes qu’on nous vend ont été spécialement traités pour accélérer leur floraison. Faire fleurir une amaryllis la première fois est... Lire la suite >

15 plantes d’intérieur pas si passe-partout

En préparant l’article d’hier, 15 plantes d’intérieur passe-partout, j’ai bien sûr jeté un coup d’œil sur d’autres sites Web pour voir leurs suggestions. (Non, ce n’est pas du plagiat! C’est ce qu’on appelle «faire de la recherche»!) Mais j’étais étonné par certaines de leurs suggestions. Après tout, le but était de montrer des plantes d’intérieur particulièrement faciles à cultiver, des plantes qu’on pourrait notamment recommander aux jardiniers novices. Mais j’ai vu sur leurs listes plusieurs plantes que je n’aurais jamais pensé inclure parmi les plantes faciles à cultiver, des plantes qui ont des défauts qui font que leur durée de vie est plutôt limitée à moins de prendre des précautions spéciales. Vraiment pas des plantes passe-partout! Pourquoi ces plantes dépérissent-elles? Parfois, le problème est tout simplement que la plante nécessite un éclairage intense. Je ne pourrais jamais recommander un tel végétal comme plante d’intérieur facile à cultiver, car mon expérience est que les humains sous-estiment presque toujours les besoins en... Lire la suite >

15 plantes d’intérieur passe-partout

Pourquoi est-ce que les jardiniers novices semblent toujours vouloir débuter avec les plantes les plus compliquées à réussir? Gardénias, bonsaïs, plantes carnivores, pierres vivantes et plantes à fleurs en général, soit des végétaux qui donnent du fil à retordre même aux jardiniers les plus expérimentés? Idéalement, il faudrait commencer par des plantes faciles, afin de s’y faire la main, puis ajouter progressivement des plantes de plus en plus complexes. Voici donc 15 plantes passe-partout, des végétaux qui réussiront sous presque toutes les conditions d’intérieur. Notamment, elles sont toutes capables de tolérer un éclairage faible, soit la cause principale de la perte des plantes d’intérieur, et supportent aussi l’air sec, un autre problème majeur dans nos demeures. Aglaonéma (Aglaonema) L’aglaonéma est une plante dressée aux tiges épaisses et courtes et aux feuilles lancéolées charnues souvent marquées d’argent, parfois de rose ou de rouge. Sa croissance est très lente… mais il tolère les coins les plus sombres! Aspidistra ou plante de belle-mère... Lire la suite >

Comment faire refleurir une orchidée

La réputation qu’a l’orchidée d’être une plante capricieuse est largement surfaite. Il est certain que, parmi les quelque 26 000 espèces et 100 000 cultivars d’orchidées, il y a des plantes très exigeantes, mais l’orchidée la plus souvent offerte en vente, le phalaenopsis (Phalaenopsis), n’est pas plus compliquée à cultiver qu’un cactus. Et bien cultiver un phalaenopsis implique également de le faire refleurir. Quand on leur donne des conditions acceptables, la plupart refleurissent annuellement. Il faut quand même être patient: la majorité des cultivars ne fleurissent qu’une fois par année, environ à la même date que la fois précédente. Donc, si votre orchidée vient de terminer sa floraison, il peut falloir attendre de 9 à 10 mois avant de voir les signes d’une deuxième floraison. Cela dit, certains phalaenopsis ont la capacité de fleurir plus d’une fois par an… quand ils veulent bien le faire! Supprimez la tige florale À moins que vous ne vouliez forcer une deuxième floraison (voir Forcer la... Lire la suite >

Qu’est-ce qu’un cultivar?

Le jardinier novice rencontre encore et encore le mot «cultivar» sans nécessairement comprendre son sens. C’est pourtant si simple. Un cultivar est une plante découverte ou développée par l’humain. Le mot veut tout simplement dire «variété cultivée» (culti + var). Et habituellement, on écrit le nom de cultivar entre guillemets simples et en lettres romaines. ‘Osiris Fantaisie’, par exemple, est un cultivar de Ligularia dentata. Son nom complet est donc Ligularia dentata ‘Osiris Fantaisie’. Aussi, pour éviter toute confusion, le nom de cultivar doit toujours dériver d’une langue parlée comme le français, l’anglais ou le japonais (non pas du latin ou du grec ancien). Le nom botanique de la plante, par contre, s’écrit toujours en latin ou en grec latinisé, de préférence en italique. Il existe quand même quelques vieux cultivars avec des noms latins (‘Rubra’, ‘Variegata’, etc.), mais ce sont des exceptions plutôt que la règle. Prenons le nom Acer platanoides ‘Crimson King’ comme exemple. Acer platanoides, en italique, est le nom botanique pour tous les érables... Lire la suite >

N’achetez pas des plantes qui font «scrounch»!

Je viens juste de rentrer de mon supermarché local où j’ai furtivement sorti mon téléphone cellulaire pour capter une image d’une situation regrettable: des plantes mortes en vente libre! Il s’agissait de deux jeunes plants de cyprès de Monterey doré (Cupressus macrocarpa ‘Goldcrest’) cultivés dans un cache-pot à trois compartiments avec un Kalanchoe blossfeldiana hybride entre les deux. Et ils étaient morts. Indéniablement morts. Leur mort m’apparaissait évidente, même à distance, mais je sais que j’ai un œil averti et que parfois je vois des problèmes avec les plantes que des jardiniers moins expérimentés ne remarquent pas. Qu’avais-je vu? D’abord, le port des plants était suspect. Alors que les tiges auraient dû être dressées et serrées les unes sur les autres, elles étaient ouvertes et courbées, même enroulées à l’extrémité. Et la couleur, qui aurait dû être un beau vert tendre, était plutôt vert gris… un gris sec. Plus révélateur encore, quand j’ai touché aux aiguilles, elles étaient craquantes et... Lire la suite >

Où trouver le basilic ‘Pesto Perpetuo’?

Question: Il y a deux ans, nous avons cultivé des plants de basilic ‘Pesto Perpetuo’ et en avons été ravis. Ces plants ont connu une croissance régulière sans produire de fleurs et sans être attaqués par les insectes ou les maladies. Leur texture est moins souple que celle de la majorité des autres variétés de basilic, mais convient bien à la préparation de pesto. Malheureusement, l’an dernier, mes fournisseurs habituels n’offraient plus cette variété. Alors, cette année, je tente de me procurer des semences de ce basilic, mais je n’en trouve pas, et ce, dans les nombreux magasins en ligne consultés. Connaissez-vous un fournisseur qui en aurait? Richard Beaudry, Montréal Réponse: Votre propre remarque «sans produire de fleurs» contient une partie de l’explication pour l’absence de semences commerciales de cette plante. Le basilic ‘Pesto Perpetuo’ est stérile: il ne produit pas de fleurs et donc ne peut pas produire de semences. Il est donc inutile d’en chercher: elles n’existent pas.... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!