Puis-je semer des bulbilles d’ail?

Par défaut
20171020B Stefan.lefnaer, WC.jpg

L’ail à cou dur produit des bulbilles au sommet de sa tige florale. Source : Stefan.lefnaer, Wikimedia Commons

Question : J’ai beaucoup de petites têtes d’ail avec des caïeux. Est-ce que je peux les semer pour faire d’autres plants? Dois-je planter la tête d’ail au complet avec tous ses caïeux, vu qu’ils sont si petits?

Louisette Gilbert

Réponse : Oui, vous pouvez les semer mais, de préférence, pas tous ensemble. Même s’ils sont petits, mieux vaut semer les « bulbilles » (c’est ainsi qu’on appelle les caïeux aériens qui se forment dans la tête florale de l’ail à cou dur) en offrant à chacun un peu d’espace individuel.

Sachez toutefois que, si vous voulez des gousses d’ail de la taille des caïeux que vous récoltez d’habitude, il vous faudra être très patient, car vous êtes à au moins deux saisons de la récolte!

Cela dit, il y a quand même des avantages à cultiver l’ail à partir de bulbilles.

Par exemple, c’est une culture très économique. Certaines variétés d’ail produisent une centaine de bulbilles par tige, donc vous pouvez obtenir une production à grande échelle presque sans frais.

De plus, les bulbilles donneront des plantes exemptes de maladies transmises par le sol, maladies qui peuvent miner la qualité de l’ail produit à partir de caïeux. Pour éviter ces maladies, cependant, il faut planter les bulbilles dans une planche de jardin indépendante de l’ail cultivé à partir de divisions.

L’ail cultivé à partir de bulbilles, étant sans maladie, a tendance à donner des plants plus vigoureux que l’ail cultivé de façon traditionnelle et ses caïeux sont souvent un peu plus gros.

Produites par inadvertance

20171020C  Leo Michels, WC.jpg

Quand la tige de l’ail a fait un tour et demi, il est temps de la couper. Source : Leo Michels, Wikimedia Commons

La plupart des jardiniers se retrouvent avec des bulbilles plutôt par accident ou par inadvertance. Vous étiez censé supprimer la tige florale de l’ail (normalement quand elle a fait environ un tour et demi, car elle pousse en spirale au début) plutôt que de la laisser mûrir, cela afin que la plante puisse mettre toute son énergie à produire de plus gros caïeux. De plus, ces tiges coupées constituent la soi-disant « fleur d’ail » (en fait, récoltée bien avant la floraison), un mets ou condiment délicieux très apprécié des cuisiniers. Quand vous récoltez sa tige florale, la plante vous donne ainsi deux récoltes : des tiges florales au milieu de l’été et des caïeux à la fin de l’été.

C’est habituellement quand vous ne saviez pas qu’il fallait supprimer les tiges que vous vous retrouvez avec des têtes florales portant des bulbilles à la fin de l’été. Dans une culture plus attentive, vous pouvez toutefois décider de laisser une ou deux plantes monter en graine afin de pouvoir récolter des bulbilles.

Les bulbilles ne sont pas des graines

20171020A Hedwig Storch, WC

Les bulbilles ne sont pas des graines, mais de mini-bulbes. Source : Hedwig Storch, Wikimedia Commons

Beaucoup de jardiniers présument que les bulbilles produites sur la tige florale sont en fait des graines d’ail, mais non. L’ail est généralement stérile et ses fleurs produisent rarement des graines viables. Les bulbilles, contrairement aux graines, ne sont pas produites par pollinisation croisée, mais sont des clones de l’ail d’origine, identiques en tous points.

Semez une fois, deux fois… trois fois?

Selon la variété d’ail que vous cultivez et vos conditions de culture, il vous faudra de deux à trois saisons, voire plus, pour arriver à produire des caïeux pleine grandeur à partir de bulbilles. Certaines variétés d’ail produisent seulement quelques bulbilles par tête florale, peut-être de 4 à 10. Elles seront plus grosses au départ et mûriront plus rapidement que les minuscules bulbilles des variétés qui produisent plus de 100 bulbilles de la taille d’un grain de riz par tête… mais les deux se cultivent quand même.

Plantation automnale

Si vous choisissez de produire l’ail à partir de bulbilles, laissez-les mûrir sur le plant, les récoltant quand la tige brunit, soit en général au moment où vous récoltez les gousses d’ail, vers la fin de l’été. (Par contre, si vous récoltez les bulbilles plus tôt, quand la tige est encore verte, mais que les bulbilles semblent charnues, elles seront probablement viables quand même.) Les plantes que vous avez laissées « monter en graine » produiront des caïeux plus petits, mais ils seront quand même utilisables.

20171020J omeyeio.wordpress.com.jpg

Bulbilles fraîchement séparées de la tête florale. Source  omeyeio.wordpress.com

Récoltez la tête au complet et entreposez-la jusqu’au moment de la plantation (septembre ou octobre dans la plupart des régions). À ce moment, égrainez les bulbilles. Plantez-les avec la pointe dirigée vers le haut à environ 2,5 cm de profondeur et d’espacement dans un bon sol bien drainé et riche au plein soleil.

Certains jardiniers préfèrent cultiver les bulbilles en pot la première année pour ne pas perdre les très petits plants de vue dans un vaste potager.

D’autres jardiniers simplifient la plantation en creusant une longue tranchée assez large, mais de seulement 2,5 cm de profondeur, et en y lançant des poignées de bulbilles, les laissant pousser là où elles tombent, même si elles sont à l’envers ou sur le côté. Cela est surtout logique quand vous avez un grand nombre de bulbilles et que vous prévoyez d’éclaircir les plants au cours de l’été suivant.

Il est très sage de couvrir la plantation d’un paillis de paille pour l’hiver et de le laisser en place l’été, car non seulement le paillis protège contre le froid de l’hiver, mais il réduit la germination des mauvaises herbes au printemps… et les jeunes plants d’ail sont facilement étouffés par les mauvaises herbes.

Saison 1 

20171020E Stefan.lefnaer

Les bulbilles sont petites, mais donnent quand même des plants.  Source : Stefan.lefnaer

Si vous avez semé les bulbilles densément, cela vous donne droit à une excellente récolte d’aillets (nom utilisé pour les jeunes plants d’ail). Quand ils atteignent environ 20 cm de hauteur (ils ressembleront alors à de la ciboulette), éclaircissez la plantation et utilisez les surplus en cuisine à la manière d’un oignon vert, tranchant le fût et les feuilles en rondelles pour les utiliser en salade, en soupe, en omelette, etc. Les aillets ont un goût d’ail doux.

Laissez les plants restants continuer leur développement à environ 2,5 cm d’espacement. N’oubliez pas de désherber, arroser, fertiliser, etc. pendant l’été comme pour toute autre culture de légume.

À la fin de juillet ou en août, lorsque les feuilles commencent à jaunir, déterrez les petits bulbes. Ils ressemblent alors à de petits bulbes d’oignon et on les appelle parfois « ronds ». Laissez-les sécher dans un endroit ombragé pendant quelques semaines, puis replantez-les en septembre-octobre… au même moment où vous planteriez les caïeux d’ail. Cette fois, si les bulbilles ont augmenté en taille, plantez-les plus profondément, à 5 cm, et en leur laissant davantage d’espace (environ 10 cm). Si elles sont encore minuscules, plantez-les encore à 2,5 cm de profondeur et d’espacement.

Saison 2

Offrez encore un entretien de base tout l’été. Cette année, plusieurs plantes produiront une tige florale. Supprimez-la pour stimuler une meilleure croissance des caïeux.

20171020K Tony Austin, Flickr.jpg

Enfin! De l’ail aux bulbes de bonne taille. Source : Tony Austin, Flickr

Au moment de la récolte, certaines variétés auront produit un bulbe de taille «normale» et des caïeux proportionnels. Bravo, vous avez réussi! Cependant, il arrive que les caïeux soient encore petits et, si c’est le cas, vous devrez les diviser et les planter à nouveau en espérant qu’ils atteignent leur pleine taille l’année suivante. Il est parfois nécessaire d’attendre jusqu’à la saison 4 avant d’avoir une vraie récolte!

L’ail à cou tendre

Les informations ci-dessus concernent l’ail à cou dur, appelé aussi ail à tige dure (Allium sativum ophioscordum), le type cultivé dans les régions froides.

20171020F australiangarlic.net.jpg

L’ail à cou tendre produit parfois des bulbilles sur sa pseudotige. Source : australiangarlic.net

Dans les climats doux, l’ail à cou tendre, aussi appelé ail à tige tendre (A. sativum sativum), soit l’ail que l’on peut tresser, est le type habituellement cultivé, mais il ne produit pas de véritable tige florale ni alors, bien sûr, de fleurs, mais plutôt des feuilles enroulées qui forment une pseudotige. Sans tête florale (d’accord, il en produit parfois, mais c’est plutôt rare!), il n’y aura donc normalement pas de bulbilles. Cependant, l’ail à cou tendre peut occasionnellement produire quelques bulbilles le long de sa pseudotige, en particulier lorsqu’il est stressé. Si oui, vous pouvez récolter ces bulbilles et les cultiver comme ci-dessus.

La production de l’ail à partir de bulbilles: d’accord, elle est un peu lente, mais elle peut néanmoins être très gratifiante!20171020A Hedwig Storch, WC

Publicités

20 réflexions sur “Puis-je semer des bulbilles d’ail?

  1. Michelle Turcotte

    Très intéressant et a essayer certainement . J’ai toujours coupé la tige pour faire du beurre à fleurs d’ail..Merci et bonne journée

  2. Diane Lamy

    Merci pour tous ces renseignements. J’ai, pour la 1e fois cette année, laissé quelques bulbes fleurir et cela m’a donné des bubilles comme sur votre photo. Je voulais justement voir ce que cela allait faire. J’ai également planté des bubilles pour faire des tests il y a 1 semaine. Je plante de l’ail à col dur et c’est tout à fait comme vous le décrivez. Je vais pouvoir voir l’an prochain ce que les bubilles vont donner. Merci encore pour les informations car j’ai appris de nouvelles choses 🙂 ESt-ce que c’est possible que vous écriviez également sur l’oignon perpétuel (rocambole) j’en ai également planté. Merci!

  3. Nadine

    Bonjour,

    J’ai acheté de l’ail à tige tendre. Je suis située dans la zone 5b. Est-ce qu’il est trop tard pour la planter? Pour les 14 prochains jours il annonce des températures allant de -1 à 6 degrés dans la journée. Probablement en dessous de 0 pendant la nuit.

    Merci

  4. Djerboua

    bonjour, je vous remercie pour ces informations et du cout je me demande donc les caïeux et les bulbille ce n’est pas la même chose alors !

  5. Paule Desautels

    Les bulbilles sont délicieux. Nul besoin de les peler. Utiliser frais et crus, ajouter aux salades, et sur les pizzas, omelettes, gratins etc Une merveille!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s