Quand le gel menace

Par défaut
20171004A pxhere.jpeg

Quand le gel menace, il faut parfois agir rapidement. Photo: pxhere

Dans les régions aux hivers froids de l’hémisphère nord, le premier gel de la saison automnale arrive à différentes périodes — septembre, octobre, novembre, décembre — selon votre climat local. Même en août, mais cela, on ne le souhaite à personne !

Parfois — et même souvent —, le premier arrive tard dans la saison, au moment où la plupart des jardiniers ont déjà terminé leurs préparatifs pour l’hiver. D’autres années, par contre, il survient subitement, plus tôt qu’on ne l’avait prévu, avec seulement quelques heures de préavis (merci aux services de météo pour au moins ces avertissements : ils sont très utiles !). Alors, quand il y a un gel subit au moment où vous n’est pas encore vraiment prêt, que devez-vous faire en tant que jardinier ?

Voici quelques actions à prendre :

  1. Rentrez les plantes gélives que vous voulez conserver, comme les plantes d’intérieur séjournant à l’extérieur.
  2. Rentrez des boutures d’annuelles que vous voulez conserver.
  3. Rentrez les tomates, aubergines, courges, concombres, haricots, etc. ou…
  4. Couvrez ces plantes d’une toile, d’une couverture ou de papier journal, de préférence sur un support comme des piquets de façon à ce que la couverture ne touche pas au feuillage ou…
  5. Ouvrez l’arroseur (quand l’eau coule sur le feuillage, le risque de gel est beaucoup diminué).
  6. Points 4 et 5 peuvent également servir pour protéger les légumes-feuilles susceptibles au gel comme la laitue, la bette à carde et le céleri et les fleurs annuelles dont on veut prolonger la floraison, comme les bégonias et les impatiens.

Certaines plantes peuvent toutefois faire face à un gel hâtif :

  1. Bulbes d’été (cannas, bégonias tubéreux, dahlias, glaïeuls, etc.) : le premier gel peut détruire leur feuillage, mais ne pénétrera pas jusqu’au bulbe. Mais il faut néanmoins récolter leurs bulbes éventuellement, avant que le sol gèle définitivement.
  2. Les légumes-racines (carottes, betteraves, navets, rutabagas, etc.) sont à l’abri du gel. Encore, vous les récolterez avant que le sol gèle, tout simplement.
  3. Certains légumes prennent un meilleur goût après une ou deux gelées, comme le chou, le chou frisé (kale), le chou de Bruxelles, le topinambour, le poireau et le panais.
  4. L’épinard résiste très bien aux gels même sévères. Vous pouvez encore en semer à cette date dans certaines régions.
  5. Les arbres, arbustes, conifères, vivaces et grimpantes (du moins, ceux adaptés à votre climat) sont tous capables de supporter un gel un peu plus hâtif que d’habitude.

Soyez comme un scout: toujours prêt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s