Les plantes ne sont pas multitâches

Par défaut

20170918BNous connaissons tous des personnes qui semblent capables d’accomplir de multiples tâches simultanément : répondre au téléphone pendant qu’elles font la comptabilité, désherber le potager tout en surveillant les enfants, laver le bébé en tondant la pelouse, etc.

Mais les plantes, elles, ne sont pas très multitâches. Elles préfèrent faire une chose à la fois, accomplissant leurs différentes tâches successivement: germer, pousser, fleurir, produire des graines, entrer en dormance, etc. Ainsi, quand elles fleurissent, elles sont peu portées à produire de nouvelles racines ou feuilles, ce qui est aussi le cas quand elles produisent des semences. Et quand elles sont dormantes, il est difficile de les convaincre de faire quoi que ce soit.

Cela affecte, ou du moins, devrait affecter, notre façon de jardiner… mais trop de jardiniers s’attendent à ce que leurs plantes fassent tout en même temps. Voici quelques exemples de situations où l’on fera mieux de laisser nos plantes faire une chose à la fois :

  • Quand vous plantez ou divisez une plante, supprimez ses fleurs. Oui, même dans le cas des annuelles! Ça fait mal de le faire, je le sais, mais vous voulez que la plante se concentre, pendant quelque temps, sur la production d’un bon système racinaire. Une fois qu’elle est bien établie, vous pouvez la laisser fleurir de nouveau.
  • N’ajoutez pas d’engrais azoté (riche en le premier chiffre, l’azote) aux plantes qui se préparent à entrer en dormance, notamment pendant ce qu’on appelle la période d’aoûtement qui a habituellement lieu, comme le nom le suggère, au mois d’août. Cela peut stimuler une croissance hors saison qui sera frêle et sujette par la suite aux dommages dus au froid, et peut même tuer la plante.
  • Enlevez les fruits les deux premières années de culture des petits fruits (bleuetiers, groseilliers, cerisiers arbustifs, etc.) et pendant jusqu’à cinq ans après la plantation d’arbres fruitiers (pommiers, pruniers, poiriers, etc.). Ainsi la plante aura le temps de bien s’établir avant de devoir investir son énergie dans la fructification.

    20170918C Kent Tarrant

    Si vous coupez une laitue près du sol, empêchant la montée en graines, elle va essayer de pousser de nouveau. Photo: Kent Tarrant

  • Quand les laitues, choux, épinards et autres légumes-feuilles sont bien formés, mais pas tout à fait à leur taille maximale, récoltez-les en les coupant à 1 à 2 cm du sol. Cela contrecarre leur effort de fleurir et les stimule à repousser, vous offrant une récolte secondaire.

    Brocoli

    Laissez les plantes de brocoli debout après la première récolte et elles produiront une deuxième. Photo: jardinierparesseux.com

  • Similairement, plutôt que d’arracher les plantes de brocoli après la récolte, coupez tout simplement les branches destinées à la table (ce qu’on mange chez le brocoli est en fait ses fleurs en bouton) et laissez la plante sur place. Comme vous l’empêchez de finir sa floraison, la plante essaiera de produire de nouvelles tiges florales, permettant une deuxième récolte.
  • Si vous achetez une vivace qui a été forcée en serre pour une floraison hâtive en mai ou juin (souvent le cas des échinacées et des gaillardes, notamment), ce qui la place dans une situation de stress intense, mieux vaut ne pas la laisser fleurir du tout la première année, mais plutôt supprimer non seulement les fleurs présentes à l’achat, mais toute fleur qu’elle essaiera de produire pendant la saison. Ainsi elle pourrait investir son énergie dans la production de racines et de feuilles et dans la préparation à l’hiver. C’est l’été suivant que vous pouvez laisser ces vivaces, maintenant bien établies et vigoureuses, fleurir à leur guise.
  • Supprimer les fleurs fanées de certaines plantes (rosiers, anthémis des teinturiers, salvias, etc.) les empêchera de monter en graines et peut donc aider à stimuler une reprise de la floraison.
  • Enlevez fleurs et boutons floraux aux boutures et pincez même l’extrémité de leur tige pour ralentir leur croissance pour les obliger de se concentrer sur l’enracinement.

Profitez de cette tendance des plantes d’être plutôt monotâches afin de les manipuler pour faire ce que vous voulez. Après tout, c’est votre jardin !20170918B

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s