Catégories

Recherche

Le blanc de fin d’été

Quand le blanc s’attaque aux feuilles Tout allait pour le mieux. Vos vivaces fleurissaient, vos arbustes et arbres avaient de belles feuilles, vos légumes donnaient une bonne récolte, etc. Puis tout d’un coup, vous le remarquez, fin d’août, début de septembre. Il y a comme une mince poudre blanche sur le feuillage de certaines plantes, comme si elles étaient saupoudrées de sucre à glacer. Cette «poudre» se forme souvent sur les feuilles inférieures pour s’étendre par la suite vers les feuilles supérieures. Avec le temps, elle devient plus dense et plus épaisse. Éventuellement, ce n’est plus seulement une poudre anodine, la feuille atteinte commence à noircir, à se recroqueviller, ce n’est pas très beau à voir. Vos plantes «saupoudrées de sucre à glacer» sont malades. Elles ont le blanc, aussi appelé maladie du blanc ou mildiou poudreux. Certains jardiniers qui aiment utiliser des noms pseudo-scientifiques diront même oïdium, mais en fait, le blanc n’est pas seulement causé par le champignon... Lire la suite >

La fête des jardiniers

Saviez-vous que le 30 août est la fête du saint patron des jardiniers, Saint Fiacre? Mais pourquoi est-il le saint des jardiniers? Et qui est-il au juste? Saint Fiacre (Fiáchra en irlandais) serait né en Irlande au 7e siècle. Élevé dans un monastère dans la science et la piété, il devient un expert dans la culture des plantes et la guérison par les végétaux. Dès sa jeunesse, ses dons de guérisseur sont reconnus et il attire une foule de fidèles. Cependant, comme il voulait vivre une vie d’ermite, il quitte l’Irlande pour la France à la recherche d’une plus grande solitude. L’évêque de Meaux, Saint Faron, lui offre un terrain pour qu’il y établisse un ermitage et Fiacre y fait construire un oratoire dédié à la Vierge Marie. Même si sous peu de nouveaux disciples commencent encore à l’entourer, Fiacre vit dans une pauvre cellule à part des autres, mangeant peu et partageant tout ce qu’il possède avec les malades... Lire la suite >

À la recherche de la fleur bleue

Le bleu est parmi les plus rares des couleurs florales; seulement le noir est plus élusif. Et c’est probablement à cause de la complexité chimique impliquée dans sa production, car les abeilles, les papillons et les autres pollinisateurs distinguent très bien le bleu et visitent facilement les rares plantes qui produisent des fleurs bleues. Donc, l’évolution aurait pu mener à des fleurs bleues aussi facilement qu’aux les fleurs roses, blanches et jaunes si courantes. Curieusement, la couleur bleue chez les plantes vient d’un pigment qui donne normalement les teintes rouge et violettes: l’anthocyanine (du grec pour bleu foncé). Pour simplifier un phénomène beaucoup plus complexe et qui implique diverses molécules et certains ions métalliques, c’est essentiellement dans des conditions alcalines que la couleur bleue des anthocyanes ressort… et la plupart des fleurs ont une sève acide. Chez les fleurs, le bleu n’est pas une couleur indépendante, c’est plutôt un genre de co-pigmentation. C’est pour cette raison que beaucoup de plantes... Lire la suite >

Nématodes contre vers blancs

On peut traiter les infestations de vers blancs (larves de hannetons communs et européens et de scarabées japonais et du rosier) dans le gazon par des nématodes, de petits vers parasites qui investissent les jeunes larves et y injectent des bactéries qui leur sont toxiques. Appliquez-les entre à la mi-août et la mi-septembre, quand les vers blancs sont fraîchement éclos et que le sol est relativement chaud (entre 21 et 30°C). Notez que ces nématodes sont inoffensifs pour les insectes bénéfiques, tels que les abeilles et les coccinelles, ainsi que pour les vers de terre, les oiseaux, les reptiles, les amphibiens, les mammifères, etc. Ils parasitent toutefois d’autres insectes dont le stade larvaire et souterrain et peuvent ainsi aider à lutter contre certains autres insectes nuisibles tels que les charançons, les puces, les perceurs, les vers fil-de-fer, les mouches de l’oignon et les sciarides. Vous devriez pouvoir trouver des nématodes bénéfiques dans votre jardinerie locale. Sinon, il existe bon nombre... Lire la suite >

La durée de vie moyenne des arbres

Le propriétaire typique d’une maison unifamiliale n’a pas vraiment à réfléchir beaucoup à la durée de vie de l’arbre qu’il plante, car, en moyenne, il ne demeurera que 13 ans dans cette résidence (source: sondage de la National Association of Home Builders) … et presque n’importe quel arbre vivra plus longtemps que cela. Mais peut-être que vos plans sont différents: vous avez peut-être trouvé la maison de vos rêves et avez l’intention d’y vivre longtemps. Ou peut-être pensez-vous à planter un mémorial vivant, comme à la naissance d’un enfant qui vous voudriez voir atteindre au moins 90 ans. Si c’est le cas, il vous sera plus sage de choisir un arbre qui survivra probablement au-delà de votre besoin. Ce qui suit est une liste d’arbres et leur durée de vie moyenne dans les conditions d’un terrain de banlieue moyen. Oui, beaucoup d’entre eux vivent plus longtemps (parfois beaucoup plus longtemps!) dans des conditions exceptionnelles, mais dans le terrain moyen, où... Lire la suite >

Quand la roche devient-elle sol?

Par Barbara-Ann G. Lewis de la Soil Science Society of America Voici un article fort intéressant que j’ai vu sur le site Web de la Soil Science Society of America. Ce que vous lirez ici est une traduction et une adaptation de l’article d’origine avec la permission de cette société. La roche commence à devenir du sol au moment où il est exposé à l’environnement. Mais le processus de transformation de la roche exposée à un sol mature est long. Selon la nature de la roche et d’autres facteurs dans son environnement, cette période peut varier entre des dizaines d’années et des dizaines de milliers d’années! Le sol n’est pas simplement une roche effritée. Le sol est une ressource dynamique naturelle. Il est composé de minéraux, d’eau, de gaz, de matières organiques et de créatures vivantes, y compris des microbes et des invertébrés minuscules. Quand on dit qu’un sol est «mature», cela ne veut pas dire que sa formation est... Lire la suite >

Quand récolter les oignons?

L’oignon (Allium cepa) est l’un des légumes les plus populaires du potager. Par contre, les jardiniers — et surtout les novices — peuvent avoir de la difficulté à savoir quand le récolter. Voici alors quelques conseils. Trois stades pour trois utilisations D’abord, vous pouvez, si vous le désirez, récolter les oignons en presque toute saison. Si vous les récoltez très jeunes, avant qu’un bulbe véritable se soit formé (on parle alors d’une «récolte en vert»), vous aurez ce qu’on appelle des oignons verts ou oignons à botteler (au Québec, on l’appelle par erreur «échalotes») et l’on consomme le fût et le feuillage. Vous pouvez aussi récolter les oignons quand le bulbe est bien formé, mais de petite taille (juin, juillet, début août). On les appelle alors oignons nouveaux. Parfois, s’ils ont petits, mais bien ronds, on les appelle oignons grelots, mais le véritable oignon grelot est en fait une autre espèce (A. ampeloprasum sectivum). Sachez que si les oignons récoltés... Lire la suite >

Des glaçons fleuris

Voulez-vous impressionner vos convives lors d’une réception? Pourquoi ne pas leur servir des glaçons (cubes de glace) contenant de petites fleurs comestibles cueillies dans votre propre jardin?? C’est si facile à faire! Étape par étape Remplissez à un tiers un bac à glaçons d’eau. Placez au congélateur. Cueillez des fleurs comestibles de votre jardin (aspérule odorante, bourrache, capucine, centaurée, muflier, œillet d’Inde, pélargonium, pensée, rose [ou pétales de rose], souci, violette, etc.) et dépouillez-les de leur pédoncule (tige). Quand la glace a commencé à prendre (après environ une heure), placez les fleurs dans les alvéoles. Remplissez doucement le bac d’eau. Remettez-le au congélateur. Après 24 heures environ, retirez les glaçons des alvéoles et scellez-les dans des sacs de plastique jusqu’à ce que vous en ayez besoin. Pour un glaçon plus clair L’eau venant directement du robinet donnera des glaçons givrés, un effet causé par la présence dans la glace de petites bulles d’air. Cela n’est pas, en soi, un problème,... Lire la suite >

Pour une épinette bleue super bleue

Vous voulez une épinette bleue (épicéa bleu) très bleue et la vôtre est plutôt vert bleuté? Sachez qu’aucun des trucs promus pour faire bleuir les épinettes bleues ne fonctionne: appliquer du sulfate d’aluminium au sol, enterrer des clous rouillés près de l’arbre, etc. La couleur vient de… En fait, l’intensité du bleu d’une épinette bleue (Picea pungens ‘Glauca’ et autres) dépend de la concentration de pruine (une cire blanche) qui recouvre ses aiguilles, car c’est cette couche qui donne une apparence bleutée aux aiguilles qui sont, sous la pruine, vert foncé. Certains cultivars produisent beaucoup de pruine, et sont alors très bleus, alors d’autres n’en fabriquent presque pas et sont alors verts. Donc, la coloration est déterminée presque entièrement par la génétique de la plante et seulement très peu par l’environnement. Le résultat est que certains cultivars de Picea pungens sont naturellement bleu poudre, d’autres sont bleu gris et d’autres encore sont entièrement verts et il n’y a très peu... Lire la suite >

Votre cerveau est le pesticide le plus puissant

Quand on parle de pesticides, on pense tout de suite aux pesticides que l’on vaporise, mais le meilleur pesticide est entre vos deux oreilles. Vous êtes un être humain, le soi-disant apogée de l’évolution sur cette planète, avec un cerveau si puissant que votre espèce a déjà même pu quitter la planète Terre. Je vous mets donc au défi d’apprendre comment contrôler les ennemis de vos plantes sans utiliser le moindre pesticide ou, dans le cas d’échec, le moins de pesticide possible et toujours alors le pesticide le moins dommageable à l’environnement. Voyons! Un peu d’imagination! Vous en êtes capable!  

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!