Gare au sphinx de la tomate!

Par défaut
20170804A Whitney Cranshaw, Colorado Ste University, WC.jpg

Chenille du sphinx de la tomate. Photo: Whitney Cranshaw, Colorado State University

Vous trouvez une feuille mâchouillée sur un plant de tomate. Et le lendemain, une autre, puis une autre le surlendemain? Il s’agit probablement de dégâts causés par le sphinx de la tomate (Manduca quinquemaculata), une énorme chenille verte d’allure menaçante de 10 cm de longueur. On peut aussi la trouver sur d’autres plantes de la famille des solanacées (aubergine, poivron, nicotiana, pomme de terre, datura, etc.). Son cousin, le sphinx du tabac (Manduca texta), est très similaire et infestent environ les mêmes plantes, mais a une préférence pour les plantes de tabac (Nicotiana).

20170804B UserLpm, .jpg

Le sphinx de la tomate adulte, très nocturne, est rarement vu, mais d’autres sphinx plus petits visitent fréquemment les fleurs de nos jardins. Photo: User:Lpm, Wikimedia Commons

Le sphinx adulte est un gros papillon de nuit de couleur assez terne qui bat ses ailes à grande vitesse et qui pollinise plusieurs fleurs… dont, curieusement, plusieurs fleurs des solancées, les mêmes plantes que ses larves consomment. À cause de ses habitudes très nocturnes, on le voit rarement. La femelle pose ses œufs sous les feuilles des solanacées et les larves en éclosent en seulement 3 à 5 jours.

Le sphinx de la tomate et celui du tabac sont strictement limités au continent nord-américain. Mes lecteurs européens n’auront donc pas à les craindre.

Cet insecte est un excellent exemple d’un cas où la récolte manuelle est le seul «insecticide» nécessaire, car il y a habituellement seulement une chenille par plante, rarement deux. Il s’agit alors de localiser l’insecte, de l’enlever et de «s’en débarrasser». À vous de choisir la méthode! (Habituellement, je la fais tomber au sol et l’écrase avec la pointe de mon soulier, mais les plus délicats pourraient la déposer dans de l’eau savonneuse.) Il n’est nullement nécessaire de sortir un pesticide toxique.

Malgré son énorme taille, cette chenille est presque de la même couleur que le feuillage de ses plantes hôtes et peut alors être difficile à détecter. Si vous voyez les dégâts, mais pas la bestiole, arrosez vos plants avec un jet d’eau froide. La chenille réagira en bougeant rapidement… et sera alors facilement visible.20170804A Whitney Cranshaw, Colorado Ste University, WC

 

Publicités

2 réflexions sur “Gare au sphinx de la tomate!

    • D’abord, le sphinx de la tomate n’est nullement menacé: il est très abondant partout dans son aire naturelle, même que sont aire est beaucoup plus vaste qu’autrefois, puisque l’humain plante abondamment les Solanacées. Il faut le déposer une Solanacée sauvage, peut-être une morelle ou un datura.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s