L’astrance: la plus belle vivace dont vous n’avez jamais entendu parler

Par défaut
Astrantia Roma.jpg

Astrantia x ‘Roma’. Photo: jardinier paresseux.com

Pourquoi l’astrance (Astrantia major et autres) est-elle si mal connue? Elle a pourtant tout pour plaire: belles fleurs étoilées dans une gamme intéressante de couleurs, longue durée de floraison, feuillage attrayant, bonne rusticité, facilité de culture, disponibilité raisonnable en pépinière, etc. Mais elle demeure peu connue du jardinier moyen. Seulement les plus informés semblent l’apprécier et l’utiliser.

Peut-être qu’elle manque tout simplement de publicité? Si oui, cet article pourrait peut-être aider.

Astrantia

21070801B Astrantia_major_WC JPG.JPG

Astrantia major. Photo: Wikimedia Commons

Nom commun: Astrance

Nom anglais: Masterwort

Famille: Apiacées

Origine: Europe et Caucase

Dimensions: 45-90 cm x 40-60 cm, selon la variété

Exposition: soleil, mi-ombre, ombre

Sol: humide et riche.

Floraison: juillet-septembre

Multiplication: division, semences

Utilisation: plate-bande, massif, naturalisation, couvre-sol, sous-bois, pré fleuri, en marge des bassins, fleur coupée, attire les papillons

Associations: astilbes, hostas, fougères, iris de Sibérie, pulmonaire

Zone de rusticité: 3

Description

Le genre Astrantia est plutôt petit, avec seulement 7 à 10 espèces. De ce nombre, seulement trois sont couramment cultivées (quatre si vous comptez les variétés hybrides comme espèce): la grande astrance (A. major), de loin la plus courante, l’astrance mineure (A. carniolica), plus petite, et l’astrance à feuilles d’hellébore (A. maxima), comme la grande astrance, mais à feuilles plus grosses

Liens de famille

20170801C Astrantia Buckland HC JPG.JPG

Astrantia x ‘Buckland’. Photo: jardinierparesseux.com

L’astrance est un membre un peu anormal des Apiacées, autrefois appelées Ombellifères: c’est la famille de la carotte, réputée pour ses larges ombelles de minuscules fleurs. C’est que les fleurs de l’astrance ne paraissent pas, à première vue, former une ombelle (dôme), mais ont plutôt la forme d’une étoile. Si vous regardez attentivement toutefois, vous verrez que ce qui semble être une fleur est en fait une petite ombelle entourée de bractées. Ce sont les petites «boules» qui composent la petite ombelle qui sont les vrais fleurons. Ils donnent l’effet d’une pelote d’épingles. Les fleurons individuels sont assez insignifiants, mais l’ensemble de l’inflorescence, avec sa «pelote d’épingles» entourée de bractées pointues, crée un bel effet. Les «fleurs» peuvent être vertes, blanches, roses ou rouges, parfois marquées de vert.

Les inflorescences sont portées sur des tiges minces, mais solides. Les tiges se ramifient encore et encore, et ainsi les inflorescences se succèdent tout au long de l’été, souvent jusqu’au mois de septembre.

20170801 A. major Wouter Hagens.jpg

Feuilles d’Astrantia major. Photo: Wouter Hagens, Wikimedia Commons

Les feuilles sont attrayantes aussi, palmées, dentées, à plusieurs lobes. On dirait une feuille d’érable, ou peut-être une étoile. Et justement, le mot «astrance» dérive du mot latin «aster»: étoile. Avec des inflorescences étoilées et des feuilles étoilées, l’astrance mérite bien son nom.

Culture

20170801E Astrantia Buckland HC.jpg

Astrantia x ‘Buckland’. Photo: jardinierparesseux.com

Dans la nature, les astrances sont des plantes de sous-bois ouverts et de prés humides. On les trouve un peu partout en Europe jusqu’au Caucase, plutôt en altitude ou dans le Nord, car elles n’apprécient pas les étés chauds du Sud. En culture, elles aiment des conditions semblables: une ombre partielle (la plante pousse bien à l’ombre, mais y fleurit moins) ou, si on les cultive au soleil, un sol toujours un peu humide. Un paillis épais (7 à 10 cm) aidera à maintenir le sol frais et humide. Les astrances peuvent survivre à la sécheresse, mais elle raccourcira la durée de la floraison.

Souvent, les plantes cultivées au soleil et celles cultivées à l’ombre fleurissent bien au début de l’été, mais la floraison s’arrête à la mi-août. C’est généralement à la mi-ombre que la floraison est la plus abondante et la plus durable, car elle persiste alors jusqu’en septembre. Par contre, des plantes au plein soleil peuvent montrer une floraison extraordinaire pour autant qu’elles ne manquent pas d’eau. Et pensez que le soleil du matin est plus frais que le soleil de l’après-midi. Or, les astrances aiment la fraîcheur.

La capacité des astrances de composer avec la compétition racinaire des arbres surplombants les rend très utiles dans les jardins ombragés.

Multiplication

20170801F Astrantia_major Abbey Road HC

Astrantia major ‘Abbey Road’. Photo: jardinierparesseux.com

Avec le temps, la plante grossira et s’étendra grâce à ses rhizomes souterrains. Ils sont toutefois courts et la plante n’est pas envahissante; la touffe grossira graduellement, voilà tout. Après 7 à 10 ans, il peut être nécessaire de la diviser pour freiner ses élans. La division peut se faire en toute saison, tant que le sol n’est pas gelé, mais surtout au printemps et à l’automne.

L’astrance radiaire se ressème, notamment dans des emplacements frais ou un peu ombragés. Si vous n’êtes pas un maniaque de cultivars spécifiques, vous pouvez laisser faire. Les cultivars ne sont pas toutefois fidèles au type, ainsi les semis ne sont jamais tout à fait identique à leur parent. Le résultat est que les couleurs se modifieront lentement de génération en génération: habituellement, les rouges deviennent de plus en plus roses, les roses de plus en plus près du blanc. On hérite donc, avec le temps, d’un magnifique tapis multicolore.

Si vous êtes puriste et tenez à conserver les cultivars intacts, il ne faut pas, bien sûr, garder les plants spontanés, lesquels, même s’ils ressemblent souvent à leurs parents, sont toujours un peu différents. Un bon paillis suffit pour arrêter le gros des semis spontanés: les astrances ne peuvent pas se ressemer quand le paillis est épais !

Si vous voulez semer l’astrance à l’intérieur, sachez qu’il faut lui faire un traitement au froid pour stimuler la germination.

Que de variétés!

Il y a plus de 40 cultivars d’astrance, bien que je doute que vous trouviez les 40 dans la même pépinière. Parmi mes préférées, il y a:

21070801H Hadspend Blood. vivaipriola.com:.jpg.jpg

Astrantia x ‘Hadspen Blood’. Photo: vivaipriola.com

A. major ‘Abbey Road’: fleurs aux extrémités rouge marron, mais à base blanche. Tiges pourpre foncé. Floraison : juillet-septembre. 60 cm x 45-50 cm. Zone 3

A. x ‘Buckland’: fleurons roses et bractées roses à la base aux pointes argentées. Floraison : juillet-septembre. 60 cm x 60 cm. Zone 3.

A. major involucrata ‘Shaggy’ (syn. A. major involucrata ‘Majorie Fish’): Grosses fleurs blanches aux nervures vertes. Longue période de floraison. Floraison : juillet-septembre. 80 cm x 45-50 cm. Zone 3.

A. x ‘Hadspen Blood’: Rouge très foncé. Nouvelles feuilles teintées de rouge. 70-75 cm x 45-50 cm. Zone 3.

A. major ‘Magnum Blush’: fleurs bicolores, rose bonbon et blanches. Très chic! Floraison : juillet-septembre. 60 à 65 cm x 45-50 cm. Zone 3.

A. x ‘Roma’: grosses fleurs rose lumineux. Les bractées sont blanches à la base, rose à l’extrémité. Floraison : juillet-septembre. 70 cm x 45-50 cm. Zone 3.

20170801G Astrantia major ‘Vanilla Gorilla’ HC.JPG

Astrantia major ‘Vanilla Gorilla’. Photo: jardinierparesseux.com

A. major ‘Vanilla Gorilla’: fleurs rose argenté, feuillage abondamment panaché de blanc crème. Couleur du feuillage plus durable que l’astrance classique ‘Sunningdale Variegated’, dont le feuillage verdit l’été. Floraison : juillet-septembre. 40 à 60  cm x 45-50 cm. Zone 3.


20170801I.jpgTexte adapté du livre La bible des vivaces du jardinier paresseux, tome 1 de Larry Hodgson.Astrantia Roma

Publicités

11 réflexions sur “L’astrance: la plus belle vivace dont vous n’avez jamais entendu parler

  1. Melanie

    Effectivement très joli, mais il serait important de mentionner qu’elle dégage une odeur vraiment peu attrayante… à part pour les mouches à m*rde peut-être!;) Ceci peut être assez désagréable…

    • C’est drôle, mais je ne l’avais jamais remarqué. Sur l’internet, je vois que les gens sont divisés sur le sujet: certains disent qu’ils puent, d’autres remarquent rien. Est-ce une question de cultivar? Ou du sens olfactif du jardinier? À vérifier!

      • Melanie

        Celles que j’avais à la maison étaient l’Astrantia major, de même qu’au Jardin Botanique où on peut vraiment sentir leur odeur simplement à marcher dans les allées. Je n’en ai pas vu beaucoup dans les pépinières cette année alors je n’ai pas pu remarquer pour ce qui est d’autres cultivars. Il se peut que l’olfactif de chacun joue un rôle aussi!;) Je trouvais important de le mentionner car ça peut être désagréable pour certaines personnes et avant d’en avoir je n’étais pas au courant de cet aspect!

      • Selvan

        L’odeur est vraiment désagréable ??? Parce que je comptais en mettre plein sous un grand arbre, près de la terrasse où je déjeune…

      • Melanie

        Personnellement je l’ai trouvé assez désagréable que je les ai enlevé. Allez vous promener au jardin botanique, vous allez voir si ça vous convient ou pas comme odeur! Est-ce qu’il se peut que ça soit seulement à un certain moment de la floraison? Est-ce le cultivar Major que vous possédez?

      • Selvan

        Aller au jardin botanique de Montréal? Avec plaisir, mais habitant autour de Paris, ça fait un peu loin pour une balade du samedi….
        Quelqu’un sait-il si c’est l’astrantia major qui ne sent pas « la rose »?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s