Arrosage Truc du jour

Arrosez de façon responsable

20170526B Clipartix.com
Pour jardiner de façon responsable, arrosez seulement au besoin. Image: Clipartix.com

D’accord, tout le monde veut un beau terrain verdoyant, mais il n’est pas nécessaire de gaspiller l’eau à arroser constamment non plus. Vous n’avez pas d’idée du nombre de personnes qui pensent qu’il faut arroser tous les jours pour avoir de belles plantes! Sachez un bon arrosage par semaine est habituellement suffisant pour les pelouses, plates-bandes et jardins. Pour les jardins en pot, qui sèchent plus rapidement, deux ou même trois arrosages hebdomadaires peuvent toutefois être nécessaires.

La technique pour savoir si le sol a besoin d’arrosage vient de la nuit des temps: les premiers humains à cultiver les végétaux l’ont appliqué et elle fonctionne tout aussi bien aujourd’hui.

20170626A
Besoin d’arrosage? Votre index vous le dira.

Il suffit d’enfoncer l’index dans le sol jusqu’au deuxième joint.

Le sol est sec au toucher et il n’y a aucune pluie à l’horizon? Arrosez abondamment pendant au moins quelques minutes pour vous assurer que le sol est humide en profondeur et pas seulement en surface. Répéter le test dans environ une semaine.

Le sol est encore humide au toucher? Attendez une journée ou deux et répétez le test.

Parfois jardiner est si facile!

9 comments on “Arrosez de façon responsable

  1. Les oyas, des contenants en terre cuite poreuse qu’on enterre sont un objet utile pour éviter de gaspiller l’eau. On les place en terre et on les remplie d’eau qui, par porosité, se répandra graduellement dans le sol à humidifier. Cette technique qui date de l’antiquité permet à la fois de maintenir une bonne humidification mais également, elle permettrait d’économiser jusqu’à 50% de l’eau qu’on prend habituellement pour la même surface, par arrosage conventionnel. Des oyas de différentes tailles (en fonction du contenant ou de la taille du jardin) peuvent être fabriqués. On ne les trouve actuellement qu’en France, mais je suis potière et je vais débuter la fabrication d’oyas pour le Québec dès juillet. Si vous me permettez de les faire connaître ici, il me fera plaisir de vous partager mes coordonnées pour qu’on s’en procure. ( nb: Mes prix sont très en dessous des prix du marché des métiers d’art )

    • Anne-Marie Pagé

      C’est intéressant. J’aimerais en savoir plus lorsque vous commencerez la production.

      • Nathalie Gagnon

        Bonjour!

        Je serais intéressée moi aussi à en savoir plus sur vos oyas.

      • Fort intéressant. J’en avais entendu parler, mais leur manque de disponibilité ailleurs qu’en France était un obstacle. Faites attention avec le nom: si j’ai bien compris, une compagnie (http://www.oyas-environnement.com) semble avoir un brevet sur le nom oya… ou encore, oyas (pluriel)? Je vous suggère de vérifier.

  2. Excellent article comme toujours

  3. Merci « Jardinier paresseux » : je ne sais pas s’ils ont breveté le noms puisqu’il s’agit d’un outil qui date de l’antiquité mais avait été oublié. Peut-on breveter le nom d’une chose qui appartient à l’Histoire mondiale?!? Tout est possible sur la planète « monnaie » je vais donc être prudente. Merci du conseil.

    • Ln de Mtl

      Bonjour, je suis à la recherche d’oyas ici au Québec moi aussi. Pourriez-vous nous donner plus d’informations sur votre production ? Merci

  4. Ginette Lanouette

    Pouvez-vous me dire dans les quelles prix sa va valoir, pouvez-vous m’avertir lorsque qu’il seront disponible. Merci Ginette

  5. Dominique Mahelle

    Je viens de voir votre message et nous sommes le 12 aout 2018. Je pense donc que vous avez probablement débuté votre mise en marché de oyas.
    J’aimerais bien savoir où il est possible de s’en procurer et à quel prix?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Dominique

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :