Mythe horticole: si on plante des piments et des poivrons ensemble, leur goût sera altéré

Par défaut

20170601A.jpgOn entend parfois le conseil qu’il est important de ne pas cultiver des piments forts et des poivrons (piments doux) dans le même potager, sinon, à cause de la pollinisation croisée, à la fin de la saison les piments forts perdront leur intensité alors les poivrons deviendront piquants. Après tout, les piments et les poivrons, malgré la différence en apparence et en intensité de leurs fruits, sont le même légume: Capsicum annuum ou une autre espèce de Capsicum. Et les plantes de la même espèce peuvent bien sûr se féconder mutuellement. (Pour en savoir plus, lisez Piment, poivron: c’est quoi la différence.)

En fait, cette croyance est à la fois vraie et fausse. Oui, les piments et les poivrons se féconderont facilement s’ils sont plantés à proximité grâce au transport de pollen fait par les abeilles et d’autres pollinisateurs… mais cela n’affectera nullement le goût des fruits de la première année.

Le «mélange génétique» a lieu dans les graines que les fruits contiennent, pas dans leur chair. Et le gène pour la production de la capsaïcine — qui donne aux piments leur goût intense —n’est pas exprimé dans la semence, mais seulement dans la chair du fruit.  Ainsi, même si vous entourez un plant de poivron de plants de piment fort, ses fruits auront toujours un goût doux… la première année.

D’ailleurs, le croisement n’affectera pas non plus l’apparence du fruit… toujours la première année. Le piment fort produira des piments typiques de sa variété, habituellement relativement petits et allongés ou bosselés alors que le poivron donnera, lui aussi, des fruits typiques de sa variété, habituellement gros et un peu cubiques.

Mais attention à la deuxième génération!

20170601B.jpgCe sont seulement les gens qui récoltent les semences de leurs légumes pour les ressemer l’année suivante (une minorité des jardiniers) qui doivent faire attention de ne pas planter deux variétés de piments/poivrons à proximité. Car là c’est vrai qu’il y aura presque assurément un échange de gênes qui affectera le goût et l’apparence du fruit… dans la deuxième génération.

Habituellement, on recommande d’isoler les piments et poivrons d’au moins 10 m pour assurer une certaine pureté de la lignée… ce qui est impossible à faire dans un potager moyen ou même dans un jardin communautaire.

Les semenciers professionnels, qui doivent absolument s’assurer d’une pureté parfaite de la lignée, doivent viser une distance encore plus longue: 150 m selon certains experts alors que d’autres recommandent 1 km. L’autre possibilité pour les semenciers est d’isoler les piments/poivrons dans un abri auquel les abeilles n’ont pas accès et de faire une pollinisation manuelle.

Tristement, même quand on respecte les normes, il peut arriver qu’une abeille égarée fasse tout un gâchis en transportant du pollen d’une variété à une autre, ce qui explique les mauvaises surprises qu’ont parfois les jardiniers quand ils sèment une variété et obtiennent quelque chose de très différent.

Même histoire pour presque tous les légumes

Quand vous récoltez des semences de légumes vous-même en vue d’une autre saison de production, il faut savoir qu’il y a un grand risque d’obtenir des plantes non conformes… à moins que vous ne cultiviez qu’une seule variété et que vous ne soyez la seule personne dans tout le voisinage à cultiver le légume en question!

Publicités

Une réflexion sur “Mythe horticole: si on plante des piments et des poivrons ensemble, leur goût sera altéré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s