Comment acclimater vos plantes aux conditions d’extérieur

Par défaut
20170512A Tomwsulcer, WC.JPG

Il ne faut pas sortir les semis trop rapidement: une période d’acclimatation est nécessaire. Photo: Tomwsulcer, Wikimedia Commons

Vous avez fait des semis ou des boutures dans la maison ou vous avez des plantes d’intérieur à sortir pour l’été. Il est important de toujours les acclimater aux conditions d’extérieur avant de les placer dehors pour la saison.

Pourquoi?

Les plantes élevées à l’intérieur ont vécu sous des conditions très stables. La température ne varie pas beaucoup, il n’y a pas de vent ou si peu, pas de pluies fortes et les rayons ultraviolets du soleil sont réduits (ils traversent peu la vitre et ne sont pas dégagés par les lampes fluorescentes ou DEL qu’on utilise pour éclairer nos plantes). C’est donc tout un choc pour la plante de se trouver subitement à l’extérieur où les conditions sont si changeantes et le soleil si intense.

Une plante placée trop rapidement à l’extérieur, surtout si elle est plantée au plein soleil, souffrira de feuilles endommagées ou asséchées (on dit qu’elles ont «brûlées»), ses tiges peuvent plier ou casser et elle peut même mourir.

L’acclimatation

20170512B.jpg

On peut acclimater les plantes sous des meubles de jardin, sous des arbres ou à différents endroits.

Le but de l’acclimatation est d’«endurcir» la plante qui doit sortir. En l’exposant graduellement aux rayons ultraviolets plus intenses, au vent, à la pluie, aux changements de température, etc., elle s’y adaptera, produisant une cuticule plus épaisse sur ces feuilles, solidifiant ses tiges avec plus de lignine, stimulant son système à tolérer des températures changeantes, etc.

L’acclimatation se fait habituellement 7 à 10 jours avant la sortie proposée. Donc souvent avant la date du dernier gel. S’il faut plus froid que la normale à cette période, il peut être sage de retarder l’acclimatation… et aussi la plantation au jardin.

Idéalement, il fera au moins 15°C le jour de la sortie. Placez alors la plante à l’ombre et à l’abri du vent. Si la température doit être inférieure à 10°C la nuit, rentrez la plante le soir. Sinon, elle peut rester à l’extérieur. Répétez pendant 2 ou 3 jours.

Maintenant, trouvez un emplacement à la mi-ombre, donc, qui reçoit du soleil direct, notamment le matin, mais de l’ombre pour le reste de la journée. Et plus de vent. Normalement, la température se sera réchauffée un peu depuis le début de l’acclimatation (ainsi va le printemps, on gagne un peu de chaleur presque tous les jours). Encore, placez-y la plante et, si possible, laissez-la en place la nuit aussi. Et ce, encore pendant 2 ou 3 jours.

La dernière étape est de placer la plante au soleil pendant 2 ou 3 jours, la laissant à l’extérieur jour et nuit si possible. (Évidemment, si la plante doit passer son été à l’ombre ou la mi-ombre, cette dernière étape n’est pas nécessaire).

Quand tout va bien, la plante sera alors prête à affronter la vie en plein air, peu importe où vous la placez ou la plantez.

Acclimatation en serre

20170512C.jpg

Les semis et boutures qu’on «finit» en mini-serre sont déjà partiellement acclimatés.

Si vous placez vos semis ou boutures dans une serre ou une couche froide uniquement chauffée par le soleil, cela aide aussi à acclimater vos plantes aux conditions extérieures, notamment aux nuits fraîches, et plus de rayons ultraviolets y passent aussi. Aussi, quand la température s’y prête, vous pouvez également laisser une porte ou un panneau grand ouvert le jour (et même la nuit) pour que les plants commencent à subir les températures proches de celles de l’extérieur et que plus de rayons ultraviolets les touchent. Il est quand même sage de les acclimater peu à peu à la force des rayons ultraviolets du soleil en les plaçant à l’extérieur dans un endroit protégé du plein soleil pendant 2 ou 3 jours avant de les mettre en terre.

Les contretemps

Évidemment, tout ne va pas toujours comme prévu. Si l’on annonce du gel, ou même des températures proches du gel, annulez temporairement l’expérience et rentrez les plantes à l’intérieur. Même des températures de 5°C, surtout si elles perdurent, peuvent pousser la plante à ralentir tellement sa croissance que cela retardera considérablement sa reprise.

S’il faut que vos plantes passent plus de 48 heures à l’abri, il faudrait considérer que les effets de l’acclimatation jusqu’alors ont été annulés et donc, qu’il faille recommencer.

Généralement, cependant, l’acclimatation va bien et vous aurez très rapidement des plantes solides prêtes à affronter un été en plein air.20170512B

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s