Le tussilage: belle fleur, plante médicinale ou mauvaise herbe?

Par défaut
20170423A Stefan.lefnaer, WC

Le tussilage au printemps: notez l’absence de feuilles. Photo: Stefan.lefnaer, Wikimedia Commons

Le tussilage (Tussilago farfara) est, dans certaines régions, la première fleur à s’épanouir au printemps. Ses belles fleurs jaunes sortent très tôt, dès février dans les régions au climat doux, aussi tard qu’en mai dans le nord. Elles sont jaunes et ressemblent aux fleurs de pissenlit (Taraxacum officinale). D’ailleurs, après leur épanouissement, elles portent des aigrettes blanches comme un pissenlit. Et les deux plantes sont de la même famille: les Astéracées.

Le résultat est que beaucoup de gens prennent le tussilage pour un pissenlit, du moins pendant la floraison. Les distinguer est toutefois très facile. Contrairement au véritable pissenlit, le tussilage fleurit à nu: les feuilles sont encore absentes et ne paraîtront qu’après la floraison. Quand le véritable pissenlit fleurit, cependant, il y a une rosette de feuilles dentées à sa base.

Les Romains l’appelaient Filius ante patrem (fils avant le père) pour cette curieuse habitude de fleurir bien avec la feuillaison.

Deux plantes différentes?

20170423BWC.jpg

Feuillage du tussilage en forme de pas d’âne. Photo: Wikimedia Commons

Les mêmes gens qui prennent les fleurs pour celles d’un pissenlit sont généralement confondus quand le feuillage sort: ils pensent que les feuilles, en plus ou moins en forme de cœur, relèvent d’une autre plante.

20170423H WC.jpg

Le pétasite hybride (Petites hybridus) peut rappeler le tussilage par ses feuilles en forme de coeur et sa tendance à envahir, mais ses feuilles ne sont pas dentées et ses fleurs sont très différentes. Photo: Wikimedia Commons

À cette étape, il est facile de le confondre avec le pétasite hybride (Petasites hybridus), une autre plante envahissante courante, du moins en Europe (on le trouve rarement en Amérique du Nord), car leurs feuilles sont similaires. D’ailleurs, pendant longtemps, même les taxonomistes étaient confondus, car le pétasite hybride porta autrement le nom Tussilago hybrida et on les croyait proches parents. Aujourd’hui, on sait qu’ils ne sont que de très lointains cousins.

20170423F Stefan.lefnaer, WC.jpg

L’envers de la feuille du tussilage est couvert de feutre blanc. Photo: Stefan.lefnaer, Wikimedia Commons

Les feuilles rappellent un sabot par leur forme, d’où le nom commun «pas-d’âne». On peut les reconnaître non seulement par leur forme, mais aussi par leur endos couvert de feutre blanc.

Une plante qui voyage

20170423C, Johann Georg Sturm, WC.jpg

Illustration botanique du tussilage.

Le tussilage est d’origine eurasiatique, mais a été introduit en Amérique du Nord et ailleurs en tant que plante médicinale. Il a depuis longtemps pris la clé des champs et est désormais une mauvaise herbe très répandue, notamment dans les sols glaiseux et humides.

Plante pionnière, il apparaît souvent dans les sols perturbés, notamment sur les terres de remblai. Avec ses feuilles denses et larges, il étouffe les plantes indigènes et peut arriver à dominer le paysage. Cependant, il aime le soleil et disparaîtra peu à peu quand des arbres et arbustes s’installent et créent plus d’ombre.

Une plante médicinale

20170423G.jpg

Le tussilage est populaire en herboristerie.

Le tussilage a une longue histoire d’utilisation médicinale, notamment comme antitussif. D’ailleurs, le nom Tussilago (et donc aussi tussilage) vient du latin tussis (toux) et agere (chasser), car il «chasse la toux».

Encore de nos jours, cette plante est très prisée en herboristerie, où l’on utilise les feuilles et les fleurs fraîches et séchées comme antitussives, adoucissantes, anti-inflammatoires et astringentes. Les fleurs et jeunes feuilles sont comestibles aussi et peuvent servir de légumes.

Toutefois, les feuilles et surtout les fleurs contiennent des alcaloïdes toxiques pour le foie. Ainsi l’utilisation du tussilage n’est pas recommandée pour les personnes ayant des problèmes de foie ni pour les femmes enceintes ou celles qui allaitent.

Comment le contrôler

20170423E Szabi237, WC.JPG

Le tussilage est l’une des mauvaises herbes les plus difficiles à contrôler. Photo: Szabi237, Wikimedia Commons

Le tussilage arrive dans les jardins soit par un sol rapporté contaminé de rhizomes ou par la voie des airs grâce aux aigrettes chargées de graines qui partent au vent pour atterrir sur de nouveaux terrains.

Une fois établie, le tussilage s’étend rapidement par rhizomes souterrains. Comme ces rhizomes peuvent descendre jusqu’à 3 m de profondeur, vous comprendrez qu’utiliser le sarclage pour l’éliminer est une perte de temps. De plus, sarcler sectionne les rhizomes et tout morceau qui reste dans le sol donnera un nouveau plant. Ainsi, très souvent, plus vous sarclez, plus le tussilage s’étend.

20170423D.jpg

On peut couvrir le sol d’une bâche noire ou d’un morceau de tapis pour couper toute lumière au tussilage et ainsi l’éliminer.

Vous aurez plus de succès à couper, encore et encore, toute feuille qui apparaît, ce qui aura comme effet d’épuiser peu à peu le rhizome. Ou à couvrir le sol d’une bâche noire ou d’un vieux tapis avant la sortie des feuilles et à laisser cette couverture opaque en place pendant au moins un an (deux ans peuvent être nécessaires si le tussilage est bien établi). Les deux méthodes empêchent le tussilage de faire de la photosynthèse et alors les rhizomes finissent par s’épuiser et mourir.

Les gens moins respectueux de l’environnement l’éliminent en vaporisant un herbicide comme le glyphosate sur les jeunes feuilles.


Le tussilage est-il donc une belle fleur à chérir, une plante médicinale à utiliser ou une mauvaise herbe à éliminer? Il est tous les trois, évidemment: tout dépend de votre attitude, de vos besoins et de vos attentes.20170423A Stefan.lefnaer, WC

Publicités

7 réflexions sur “Le tussilage: belle fleur, plante médicinale ou mauvaise herbe?

  1. lise lavertue

    Je suis envahi par cette plante qui est arrivé comme Ca par hazard.Merci pour les conseil je comprend mieux Disons que je l’aime pas plus mais on va faire avec.Bonne journée et merci pour les bons conseils

    Envoyé du iPad de lise

  2. Nathalie Simard Capilla

    Bonjour,
    Mon fils aimerais faire pousser du houblon pour fabriquer de la bière. Pourriez-vous nous donner vos conseils?
    Cordialement,
    Nathalie

    • Le houblon est en fait super facile à cultiver. Il faut juste un treillis ou autre support assez solide, car c’est une grimpante énorme. Achetez toujours des plantes femelles et au moins une plante mâle pour la pollinisation. Je vais essayer d’écrire quelque de plus détaillé bientôt.

  3. Bonjour,
    Depuis récemment, j’ajoute des mycohrizes, dans le trou, à mes nouvelles plantations. J’aimerais savoir s’il est possible et efficace, d’en ajouter à une plante-bande existante en les mélangeant à la terre autour des plantes ?

    Merci de vos conseils. Je vous lis à chaque jour.

    Jacqueline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s