Comment prévenir la fonte des semis

Par défaut
20170406A.JPG

Le symptôme de la fonte des semis est présence de semis fauchés à la base.

C’est tellement choquant! Vos semis lèvent, commencent à pousser et tout semble bien aller, puis un matin (on dirait que le mal frappe toujours pendant la nuit), vous allez voir votre plateau de semis pour découvrir de nombreuses plantules fauchées, couchées sur le côté. Leur tige est rétrécie et souvent noircie ou brunie près de la base: on dirait qu’elles ont été pincées.

Vos semis ont été victime de la fonte des semis.

20170406B.jpg

Les semis atteints ne récupéreront pas.

Cette maladie, surtout notée chez les semis faits à l’intérieur, n’est pas proprement dite une maladie, mais plusieurs dizaines de maladies fongiques (Pythium, Rhizoctonia, Fusarium, Botrytis, Phytophthora et autres) donnant le même résultat. Sa progression est fulgurante: des plateaux entiers peuvent en être atteints en seulement quelques heures.

Plus rare qu’autrefois

La fonte des semis n’est pas aussi commune qu’elle l’était autrefois. Depuis que les jardiniers ont adopté les terreaux dits artificiels (surtout composés de tourbe, de coir, de vermiculite, de perlite, etc., mais ne contenant jamais de «vraie terre»), la fonte des semis est beaucoup moins courante.

C’est qu’elle est principalement transportée par un sol dense, lourd et contaminé, habituellement un sol de jardin, qui était la source de terreau de la plupart des jardiniers d’autrefois. Par contre, comme les spores de la maladie sont aussi dispersées par le vent, elle peut quand même apparaître à l’occasion même quand on emploie un terreau relativement stérile si l’on ne fait pas attention.

Quand vous voyez les symptômes…

20170406D INAKAvillage211 WC.jpg

Semis fauché par la fonte des semis. Photo: INKAKvillage211, Wikimedia Commons

Quand vous voyez les semis fauchés par la fonte des semis, il est trop tard pour les sauver. Le mieux que vous pouvez faire est de traiter rapidement les semis restants avec un fongicide comme une tisane de camomille ou de clous de girofle, ce qui peut arrêter la progression de la maladie et ainsi épargner les semis voisins. Autrefois, le produit No-Damp était largement disponible au Canada à cette fin (le nom fait référence à «damping-off», le nom anglais pour fonte des semis), mais ce produit n’est plus fabriqué.

La prévention

Pour aider à prévenir la fonte des semis, n’utilisez d’abord que des pots et des outils bien propres. Lavez notamment très bien les contenants recyclés avec de l’eau contenant un peu d’eau de Javel. Lavez-vous bien les mains aussi si vous venez de travailler dans le jardin extérieur. Ouvrez aussi un sac de terreau frais quand vous faites des semis: un sac laissé ouvert depuis quelques mois a peut-être été contaminé. Et n’utilisez jamais de terre prélevée au jardin quand vous faites des semis.

Tout ce qui stimule une germination et une croissance rapide aidera à prévenir la maladie. D’où l’importance de faire des semis dans un sol aéré et bien drainé sous une bonne chaleur. Le terreau doit être humide… mais non détrempé.

Semez les graines à la profondeur recommandée (cela varie d’une espèce à l’autre), jamais trop profondément, sinon le semis prendra plus de temps à germer… ce qui donne au champignon plus de temps pour se développer.

Une culture à l’étouffée stimule une germination rapide et aide donc à prévenir la fonte des semis… mais quand les semis lèvent, il faut enlever la mini-serre pour améliorer l’aération et baisser l’humidité.

Les graines fraîchement semées profitent grandement d’une culture à l’étouffée, c’est-à-dire qu’on recouvre le contenant de semis avec un genre de mini-serre de matériau transparent (dôme plastique, morceau de verre, sac plastique, bouteille de plastique coupée en deux et inversée, etc.) afin de maintenir une atmosphère très humide. Aussi, on expose les graines à une bonne chaleur, souvent de l’ordre de 24°C, car l’air humide et une température chaude stimulent une germination rapide et saine.

Dès que la majorité des graines ont germé (que vous voyez les premières feuilles), par contre, mieux vaut exposer les semis à une plus grande circulation d’air et des températures un peu plus fraîches, car les champignons aussi aiment la culture à l’étouffée. Il est donc temps d’enlever leur protection et de les exposer à l’air libre.

Terreau artificiel frais, bon drainage, propreté, bonne circulation d’air, air humide, mais non saturé: autrement dit, de bonnes conditions de base pour les semis, voilà ce qui suffit généralement pour prévenir la fonte des semis.

Les cas difficiles

Par contre, certains jardiniers ont des problèmes répétés avec cette maladie. Si c’est votre cas, voici quelques trucs pour prévenir la maladie :

20170406F.jpg

La sphaigne broyée n’est pas toujours facile à trouver dans le commerce.

  • Quand vous faites vos semis, plutôt que de les recouvrir de terreau, utilisez de la sphaigne broyée (c’est-à-dire de la mousse de sphaigne, non pas de la tourbe de sphaigne [peat moss]). La sphaigne est un fongicide naturel. Pour broyer de la sphaigne, passez de la mousse sèche dans un moulin à café ou autre mélangeur.
  • Après le semis, saupoudrez le terreau avec de la cannelle en poudre, un autre fongicide naturel.
  • Arrosez ou vaporisez avec une tisane de camomille ou de clous de girofle refroidie.
  • 20170406E.jpg

    Les semences traitées sont colorées artificielles pour éviter toute confusion avec des semences non-traitées.

    Semez des «semences traitées», c’est-à-dire enduites de fongicide, habituellement un fongicide de synthèse. Cette technique n’est pas considérée comme acceptable en jardinage biologique.

Notez que ces traitements n’auront aucun effet sur les semis déjà fauchés par la fonte. Au mieux, ils peuvent ralentir et éventuellement arrêter la progression de la maladie.


Pour contrer la fonte des semis, il vaut toujours mieux prévenir que d’essayer de guérir!20170406A

 

Publicités

6 réflexions sur “Comment prévenir la fonte des semis

  1. Christine

    J’ai beaucoup de plaisir à vous lire et j’apprécie beaucoup que vous preniez le temps de maintenir ce blog. Étant novice en horticulture, votre blog est une ressource fantastique!
    Cela dit, est-ce qu’un phénomène semblable peut se produire lorsqu’on fait de la propagation par bouturage?

    Merci de partager vos connaissances!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s