Herbe de la pampa rose: vouée à l’échec

Par défaut
20170302a

Herbe de la pampa rose (Cortaderia selloana ‘Rosea’). Photo: SylwiaAptacy, Creative Commons

Depuis plusieurs années, je reçois régulièrement des questions de jardiniers québécois au sujet de l’herbe de la pampa rose, aussi appelée herbe des pampas rose (Cortaderia selloana ‘Rosea’). Je ne comprenais pas trop d’où venait cet intérêt pour une plante qui n’était pas du tout adaptée au Québec et que je ne trouvais nullement en pépinière. Mais je viens d’allumer!

20160302B.jpg

Sur le sachet de semences, on indiquait bien zone 5, sans doute par erreur.

Il y a quelques jours, en faisant une tournée dans ma jardinerie locale, j’ai découvert le pot aux roses. Dans les étalages de semences, il y avait des sachets de semences de l’herbe de la pampa rose qui portait l’indication «zone 5». Donc, non, on ne vend pas des plantes de l’herbe de la pampa rose au Québec, mais il paraît que les semences en sont offertes partout! Ainsi encore cette année des jardiniers se feront avoir. Je pense qu’il est temps de tirer les choses au clair.

Une grande graminée… de climat doux

20170302C.jpg

Pink pampas grass (Cortaderia selloana ‘Rosea’) est très jolie, mais n’est pas très rustique. Photo: T, Pinterest

D’abord, l’herbe de la pampa rose est une grande graminée majestueuse de 2 à 3 m de hauteur et de 2 à 2,5 m de diamètre aux feuilles vertes persistantes arquées et aux plumeaux énormes et très denses d’une couleur rosée variable. Originaire de la pampa sud-américaine, cette plante a jadis été très populaire, mais a été mise au ban dans beaucoup de régions à cause de sa tendance à envahir les milieux naturels. Dans le sud de la France, par exemple, elle est classée espèce végétale exotique envahissante majeure et sa culture est déconseillée.

De plus, cette plante est extrêmement inflammable et est donc déconseillée aussi  dans les régions sujettes aux feux de brousse, comme la Californie et l’Espagne.

Autrefois aussi on faisait de belles décorations avec les plumeaux séchés, mais encore sa tendance à provoquer des incendies a presque éliminé cette utilisation. D’ailleurs, juste brancher ou débrancher une prise électrique à proximité de ses fleurs séchées peut suffire à provoquer une explosion, du moins d’après Wikipédia.

20170302G.jpg

La feuille est munie de petites dents acérées. Photo: Harry Rose, Wikimedia Commons

L’autre menace est physique. Les feuilles sont munies de dents acérées qui tranchent dans la peau comme un rasoir. D’ailleurs, son nom botanique, Cortaderia, veut dire «qui coupe». Il est déconseillé de planter cette graminée près des aires de jeux des enfants et si vous devez y travailler, portez toujours de longs gants en cuire qui vont jusqu’au coude.

Une plante pensez-y bien

201703023.jpgSi vous êtes un jardinier de climat froid ou même tempéré, cette plante n’est pas un bon choix pour vous, pour les raisons suivantes.

1. La rusticité de cette plante est souvent exagérée. On voit sur l’étiquette du sachet de semences que j’ai vu en jardinerie la mention «zone 5». Or cette plante est plutôt de la zone américaine 7, soit la zone 8 au Canada, car elle tolère difficilement des températures inférieures à -7˚C. Sans doute qu’on pourrait la cultiver dans des endroits bien protégées de la zone 7 canadienne, mais certainement pas dans la zone 5!

Elle réussit quand même très bien dans le sud et le centre de l’Europe, dans le sud des États-Unis et même au Canada dans les régions côtières de la Colombie-Britannique.

2. L’hiverner à l’intérieur est difficile. Théoriquement vous pourriez à la rigueur rentrer la plante dans une pièce chauffée pendant l’hiver et ainsi la sauver du froid, mais la plante devient énorme et difficile à manipuler, occupe énormément d’espace et les feuilles coupantes rend tout effort de déplacement très désagréable.

J’ai d’ailleurs essayé cette technique avec un autre cultivar d’herbe de la pampa (le cultivar C. selloana ‘Silver Stripe’, à feuillage panaché), un spécimen déjà assez développé que j’ai fait venir de la Colombie-Britannique, mais j’ai abandonné mes efforts après trois ans. D’abord, trimballer la plante à l’intérieur et à l’extérieur était trop pénible. Et de plus, malgré mes meilleurs efforts (culture en serre chauffée l’hiver, placement au plein soleil dans le jardin, etc.), la plante n’a jamais daigné fleurir. Un jour j’ai décidé que je ne la rentrais plus et le froid a vite fait son œuvre. Bon débarras!

3. Il lui faut une longue saison pour fleurir: environ 170 jours. Il est donc peu probable qu’elle fleurisse dans les régions aux étés courts.

20170302D.jpg

Souvent les photos sont retouchées pour rendre les fleurs plus attrayantes.

4. Les fleurs ne sont pas aussi roses qu’on prétend. La plupart des photos de l’herbe de la pampa rose sur les sachets de semences et même sur l’Internet ont été retouchées pour leur donner une coloration rose intense. En fait, les fleurs sont d’un rose très modeste. Aussi, comme cette plante est généralement produite par semences et que la coloration des fleurs n’est pas fidèle au type, la plupart des semis donneront plus de spécimens à fleurs blanches (la couleur d’origine de l’espèce) que de plantes à fleurs roses. Du moins, si jamais ils fleurissent!

5. Les semences ne produiront l’effet désirée la première année. Il faut au moins 2 ans de culture pour obtenir les premières fleurs et 4 à 5 ans avant que la floraison devienne vraiment spectaculaire. Ainsi vous ne pouvez pas semer l’herbe de la pampa comme annuelle en pensant obtenir des résultats valables l’été-même. Cela ne vous donnera qu’une petite graminée verte d’apparence assez anodine.

Si vous voulez cultiver cette plante comme annuelle, il vaudrait mieux payer le gros prix et acheter un spécimen déjà bien développé produit en serre commerciale avec, si possible, déjà un début de hampe florale… si vous pouvez trouver un tell spécimen!

6. Il est illégal de vendre cette plante dans plusieurs régions. Si vous lisez cette chronique des états américains Californie et Hawaï ou de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie ou de l’Afrique du Sud, sachez que la culture de cette plante est illégale à cause des risques d’envahissement.

Détail révélateur: dans un site web américain où on demande aux lecteurs leur appréciation de différents végétaux, C. selloana ‘Rosea’ ne s’est mérité qu’une seule étoile sur une possibilité de cinq.

Donc…

Pour la plupart des lecteurs de cette chronique, l’herbe de la pampa rose n’est une plante très intéressante à cultiver, même si ses semences sont largement offertes. Je vous suggère de les laisser en magasin et de choisir une graminée mieux adaptée à vos conditions de culture.20170302c

Advertisements

Une réflexion sur “Herbe de la pampa rose: vouée à l’échec

  1. Pierre Labrèche

    Dites donc, c’est vraiment une horreur totale qui se cache derrière cette beauté rose emplumée…C’est carrément malhonnête en plus d’inscrire qu’elle pousse en zone 5. Ce serait bien d’avoir une liste des plantes à éviter absolument dans nos régions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s