Génétique végétale Légumes Truc du jour

La patate douce serait transgénique

20170216B.jpg
La racine tubéreuse de la patate douce viendrait des gênes d’une bactérie absorbés par la plante il y a 8 000 ans.

Le premier organisme génétiquement modifié (OGM) n’a pas été réalisé par une mégacorporation. Il a été créé par dame Nature il y a fort longtemps. On appelle ce phénomène, où un organisme intègre du matériel génétique provenant d’un autre organisme dont il n’est pas le descendant, le transfert horizontal de gènes.

La patate douce en est un exemple.

20170216A.jpg
Le genre de galle provoquée par une agrobactérie.

Une étude publiée par des scientifiques de l’Université de Gand du Centre international de la pomme de terre (The genome of cultivated sweet potato contains Agrobacterium T-DNAs with expressed genes: An example of a naturally transgenic food crop) révèle que le génome de la patate douce (Ipomoea batatas) contient des séquences d’ADN venant d’une bactérie de sol très courante, l’agrobactérie (Agrobacterium), et que ces gènes sont activement exprimés par la plante.

D’ailleurs, ce transfert est peut-être même à l’origine de la domestication de la patate douce. L’absorption des gênes du microbe, qui provoque des galles (tumeurs) chez les végétaux, aurait fait gonfler les racines de l’ipomée sauvage, croît le virologiste Jan Kreuze, chercheur responsable de l’étude, convertissant les minces racines sans intérêt pour l’humain en racines tubéreuses comestibles. Des Amérindiens auraient découvert les plantes OGM il y a environ 8 000 ans et auraient commencé à les cultiver, créant par sélection des variétés aux racines de plus en plus épaisses et sucrés et de moins en moins fibreuses, soit les patates douces qu’on connaît aujourd’hui.

«Les gens mangent un OGM depuis des milliers d’années sans le savoir», conclut Kreuze.20170216b

10 comments on “La patate douce serait transgénique

  1. Peut-on manger les tubercules roses des ipomées décoratives?

  2. Puis-je produire une plante à partir d’une patate douce de l’épicerie ?

  3. Sylvie Filiatrault

    Bonjour. J’ai coupé une patate douce en deux et j’ai enfoui les morceaux à moitié dans un plateau rempli de terreau, sur lequel j’ai placé un dôme. Mes morceaux de patate douce ont germé et ils ont deux ou trois pousses d’environ un pouce. J’aimerais savoir s’il faut absolument faire des boutures, comme je l’ai vu sur Internet, ou s’il est possible de simplement enfouir la patate douce dans le sol, comme on le fait pour la pomme de terre, même si elle n’a pas de racines. De toute manière, je n’ai pas assez d’espace dans mon jardin pour y mettre plus de deux plants. Combien de patates douces puis-je espérer récolter avec chaque morceau? Je sais que cette plante demande beaucoup de chaleur. À quelle température puis-je la mettre en terre? Peut-on la planter en pot? Je suppose que les tubercules seraient alors très petits. Merci.

    • Vous pouvez procéder comme pour une pomme de terre: les petites sections vont s’enraciner. Visez une température du sol minimum de 15˚C. Il est utile de les planter utilisant un paillis de plastique noir pour réchauffer le sol. Ou cultivez-les dans des pots de couleur foncé, dans un emplacement chaud et sans vent. Mon expérience est que les tubercules produits en pot sont plus gros, du moins en climat froid.

      • Sylvie Filiatrault

        Je comptais attendre à la mi-juin pour mettre en terre ou en pot mes morceaux de patate douce. Serait-il utile que je mette un dôme, du moins la nuit? Y a-t-il des insectes dont je devrais me méfier comme la mouche de la carottes? Merci.

      • Un dôme la nuit: une bonne idée, du moins s’il fait le moindrement frais. Insectes: il y a le casside doré qui mange un peu les feuilles, mais pas assez pour vraiment nuire à la production.

  4. Tomate urbaine

    Bonjour. À l’aide de vos conseils de l’année dernière, j’ai réussi à récolter environ 6 patates douces de bonne taille (environ 6 – 7 pouces) et quelques petites. Je pensais cette année utiliser un contenant plus gros, soit une poubelle en caoutchouc noir, en espérant avoir une meilleure récolte. Est-ce une bonne ou une mauvaise idée? Je m’interrogeais sur la contamination possible quand on cultive en pots de plastique, surtout lorsque les légumes poussent dans la terre. Je me demandais aussi si mettre une toile de géotextile à la surface pourrait être utile. Peut-être que ce serait alors trop chaud advenant une canicule. Faut-il mettre de l’engrais? Merci.

    • Oui: la patate douce aime beaucoup d’espace pour ses racines, surtout en profondeur. Donc une poubelle pourrait donner un meilleur résultat. Les contenants en plastique sont utilisés depuis plus de 50 ans pour la culture des légumes, même en jardinage biologique, donc je ne pense pas qu’il y a un problème à cet égard. De l’engrais, oui, d’après les recommandations sur l’étiquette. Géotextile? Il ne chauffe pas beaucoup le sol, étant très aéré. Certains jardiniers utilisent toutefois un « paillis de plasitque noir », conçu à cette fin. C’est une feuille de plastique entière, vendue en jardinerie.

Répondre à Tomate urbaine Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :