Des mycorhizes pour combattre les maladies des plantes

Par défaut
20170204.jpg

Racines (jaunes) entourées de mychorizes. Photo: Premier Tech

L’importance des champignons mycorhiziens, que j’appellerai dans ce texte des mycorhizes, dans la vie des végétaux n’est plus à faire. On sait que, dans la nature, la vaste majorité des végétaux vivent en symbiose avec ces fongus microscopiques qui se fixent sur leurs racines. On sait qu’ils stimulent la croissance de la plante, aident la plante à chercher l’eau et les minéraux nécessaires à sa croissance et favorisent le développement rapide des racines. D’ailleurs, j’ai déjà écrit un article à ce sujet: Champignons à la rescousse de nos plantes.

On sait aussi que les mycorhizes sont commercialisés depuis une quinzaine d’années et sont largement disponibles, notamment le champignon Rhizoglomus irregulare, le plus polyvalent des mycorhizes, accepté par la vaste majorité des plantes non ligneuses.

Protection phytosanitaire

20170204B.jpg

La plante à droite souffre de fusariose, provoqué par le champignon Fusarium, une maladie courante, notamment chez la tomate.

Il est moins connu que les mycorhizes peuvent aussi aider à prévenir les maladies des plantes. Le Dr J-André Fortin vient de nous le rappeler dans un texte apparu récemment sur Agri-réseau: Mycorhizes vs champignons pathogènes. En résumé, de plus en plus d’études démontrent que la présence de mycorhizes dans le sol a un effet inhibiteur sur le développement des champignons pathogènes, comme le fusarium et le sclerotinia,

Personnellement, quand je fais des semis de tomate (Solanum lycopersicum), une plante qui est très sujette à toute une série de maladies (fusariose, verticillose, alternariose, mildiou, sclerotinia et autres), j’inocule toujours avec des mycorhizes (en vrai paresseux, j’utilise un terreau qui contient déjà des spores mycorhiziennes, ce qui m’évite une étape!) et j’attribue le beau feuillage des plantes et les fruits impeccables qui en résultent à cette application. Même le mildiou de la tomate (Phytophthora infestans), qui fait des ravages chez mon voisin, ne les touche pas.

Évidemment, une expérience personnelle est trop limitée pour être valable, mais quand Dr Fortin dit «Il apparaît invraisemblable que nos phytopathologistes ne conduisent aucune recherche sur cet outil susceptible de réduire significativement les applications de pesticides tout en augmentant la productivité.», je pense que cela suggère que mes conclusions ne sont pas tout à fait irréalistes.

Pour appliquer des mycorhizes

20170204C.jpg

On peut appliquez des mycorhizes lors du semis.

Pour appliquer des mycorhizes lors du semis, procurez-vous un inoculant commercial et versez-en dans le sillon lors du semis, selon les indications. Une petite pincée suffit. Ou achetez un terreau contenant déjà des mycorhizes et faites vos semis dedans. Vous pouvez aussi en appliquer en saupoudrant les racines du plant d’inoculant commercial lors du repiquage.

20170204D.jpg

Terreau contenant des mycorhizes.

Sont-ils toujours nécessaires?

Non. Il est très possible que le sol de votre jardin en contienne déjà, mais juste le fait de travailler le sol, d’appliquer des pesticides ou d’utiliser des engrais trop concentrés peut réduire leur population. Ils manquent aussi dans la culture en pot (à moins d’avoir utilisé un terreau qui en contient).

Les mycorhizes: à vous de décider si vous en utilisez ou non!20170204

Advertisements

Une réflexion sur “Des mycorhizes pour combattre les maladies des plantes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s