Visite à quelques jardins du sud de la Floride

Par défaut

Troisième jour: Jardins dans les environs de Miami

Pour ceux qui suivent le blog du jardinier paresseux, vous savez que je présente aujourd’hui la troisième et dernière journée de la tournée médiatique organisée par la FNGLA pour les membres de la Garden Writers Association (Association des journalistes horticoles), tournée qui a eu lieu du 17 au 19 janvier 2017.

Encore une fois, le temps était parfait: chaud mais pas étouffant (environ 24˚C) et ensoleillé avec seulement quelques nuages.

Comme la première journée, nous sommes partis en autocar de Fort Lauderdale, Floride, en direction sud, pour commencer nos visites à Miami.

Hyde Beach

img_2248

Mur végétalisé en cours d’installation.

Notre premier arrêt a été un développement appelé Hyde Beach Resort et Spas où GSky®Plant Systems, un fournisseur mondial de murs végétalisés, installait d’un immense mur vert de 540 m2 sur le façade d’un immeuble commercial, atout autour du logo de l’entreprise.

img_2249

Ces plantes grimpantes sur treillis couvriront bientôt le mur de verdure.

Ce n’était pas un mur végétalisé typique avec des plantes insérées dans des panneaux cependant. Ici on a utilisé des plantes grimpantes cultivées dans des contenants fixés sur une série de plateformes et de treillis. L’idée est que les plantes volubiles, soit la bignonne rose (Pandorea jaminoides) et le jasmin étoilé (Trachelospermum jasminoides), se hisseront sur les treillis pour cacher la structure de l’édifice de vue. Bien sûr, ces plantations sont très, très jeunes (elles étaient en cours de plantation lors de notre visite), mais les treillis devraient disparaître sous du feuillage et des fleurs d’ici un an.

Aqualina Resort & Spa

img_2252

Jolie fontaine à l’acceuil d’Aqualina Resort & Spa.

img_2256

Mur végétalisé dans le bureau de vente: ici on a utilisé des plantes tropicales très tolérantes de l’ombre, principalement des philodendrons et des pothos.

img_2255

Le mur végétalisé extérieur était couvert de scheffleras, d’asperges d’appartement et de ficus.

L’Aqualina Resort & Spa est un complexe de villégiature très luxueux, propriété d’un certain famille Trump, avec des unités individuelles qui se vendent plusieurs millions de dollars. Nous nous y sommes arrêtés pour voir deux murs végétalisés, l’un à l’intérieur du bureau de vente, l’autre en plein air, mais à la dernière minute le directeur nous a invités à visiter l’appartement modèle (la jeune dame à la réception avait l’air horrifié de voir que son patron laisse entrer un groupe de gens aussi pouilleux, car nous étions en vêtements de tous les jours alors que, à Aqualina Resort & Spa, le chic est toujours de mise!). Nous n’avons pas dit non!

img_2264

L’unité qui nous avons visitée était «bas de gamme» pour le complexe: elle ne coûtait que 3 millions $. D’autres valaient jusqu’à 7 millions $!

img_2267

Un panier de chien Bentley de 1 200 $ US, chien en sus.

L’appartement était superbe, avec des murs extérieurs entièrement vitrés, des meubles de luxe, un jeté en chinchilla sur le divan et une cuisine avec tous les gadgets de luxe imaginables (un frigo avec un distributeur de vin, rafraîchit à point, plutôt que de l’eau, par exemple).

img_2261

Vue de la piscine et de la plage à partir de l’appartement.

La vue aussi était superbe, donnant sur la piscine et la mer… et une autre tour Trump voisine.

img_2271

Les voitures dans l’aire de stationnement donnent une idée du style de vie des propriétaires des appartements à Aqualina Resort & Spa.

Jardin tropical à Miami

img_2275

La maison privée au centre du jardin que nous avons visité.

Notre prochaine visite était à un jardin privé au sud de Miami. Il était installé autour d’une maison multi-niveau très moderne avec des terrasses superposées, le tout conçue par l’architecte Max Strang. (Apparemment, LE architecte à Miami!) Le jardin a comme rôle d’intégrer la maison très angulaire à l’environnement, donc assurer une transition entre la rigidité des structures et la douceur des plantes. L’aménagement, réalisé par Brian Rodgers d’Avalon Gardens, commence de façon assez classique près de la maison (arbustes et couvre-sols) pour devenir de plus en plus sauvage plus loin. Tout est conçu en vue d’un entretien minimal: aucune haie à tailler, notamment. Seul le gazon, très petit, a besoin de soins très ponctuels.

img_2280

Violette australienne (Viola hederacea) utilisée comme couvre-sol. Chez moi, c’est une plante d’intérieur!

img_2286

La piscine se fond dans la végétation environnante.

img_2287

La terrasse du deuxième étage est entourée de bacs de succulentes à faible entretien.

img_2294

Jardins remplis de plantes tropicales choisies pour un look naturel.

Bullis Bromeliads

img_2426Nous avons mangé notre repas du midi à bord de l’autobus en roulant vers notre prochaine destination, Bullis Bromeliads à Princeton, au sud-ouest de Miami. C’est une toute nouvelle installation pour la famille Bullis, ouverte seulement l’année dernière, mais la société a été fondée en 1977. Nous avons été accueillis par deux membres de la 4e génération de l’entreprise familiale.

img_2315

Siège social de Bullis Bromeliads

img_2326

Des broméliacées faisant un tour en canot.

img_2328

L’arbre de Noël fait en broméliacées est une tradition chez Bullis Bromeliads

Je connaîs Bullis Bromeliads depuis longtemps, du moins, de réputation. Après tout, je collectionne des broméliacées depuis 40 ans et les broméliacées Bullis sont souvent disponibles dans les jardineries québécoises. Il s’agit d’un grossiste renommé et aussi d’un important hybrideur de ces «plantes-citernes» qui sont les broméliacées, notamment d’aechméas, d’alcantaréas et de néorégelias. Certains de leurs hybrides sont des classiques: Aechmea ‘Blue Tango’, Neoregelia ‘Donger’ (que j’ai cultive depuis des années), Aechmea ‘Del Mar’ et bien d’autres. Actuellement ils offrent plus de 400 variétés dans un vaste complexe d’ombrières et de serres.

img_2335

Les ombrières s’étendent aussi loin que l’œil puisse voir. La scène me rappelle les colorés champs de tulipes de la Hollande!

Nous avons visité la ferme principale de Bullis où les ombrières s’étendent à perte de vue. On nous a fait une grande tournée de l’établissement en répondant très bien à toutes nos questions. On voit bien que ces jeunes hommes ont les broméliacées dans le sang! Nous pouvions même acheter des broméliacées au prix de gros… mais j’ai décliné, vu la complication de leur transport au Québec.

img_2379-purple-passion

Neoregelia ‘Purple Passion’

img_2383-casablanca

Neoregelia ‘Casblanca’. Imaginez! Les plantes n’ont même pas atteint leur pleine coloration!

img_2386-america

Aechmea ‘America’. Cette nouvelle introduction est une mutation panachée de la populaire hybride Bullis ‘Blue Tango’. Le nom «America» a été choisi parce qu’il est bleu, blanc et rouge: les couleurs du drapeau américain.

img_2405

Les jardins extérieurs étaient un délice pour les sens!

img_2418

Mêmes si les broméliacées sont essentiellement épiphytes, la plupart réussissent très bien quand on les cultive en pleine terre.

D’ailleurs, il n’y avait pas que des ombrières et des serres, mais aussi très beaux jardins remplis de végétaux souvent très rares. On sent bien que la famille Bullis aime tout ce qui pousse!

On nous a fait un spécial en permettant à notre groupe de visiter, car Bullis Bromeliads n’est pas normalement ouvert aux visiteurs. Par contre, je gage que si vous contactez l’entreprise en expliquant que vous êtes un amateur sérieux de broméliacées, on vous laissera visiter.

Voici leur site web: bullisbrom.com.

Jardin botanique Block

img_2432

La résidence Block avec sa porte avant jaune si saisissante.

J’ai souvent pensé à mon jardin comme une sorte de mini-jardin botanique. Eh bien, Jeffrey S. Block, qui dans la vie réelle est anesthésiste et chercheur de renommée mondiale, a fait justement ça: transformé son terrain en un jardin botanique privé. Il est bourré de plantes exotiques, y compris un large éventail de palmiers, de cycades, de broméliacées, d’aracées et d’orchidées. Nommez presque n’importe quelle plante tropicale et sans doute qu’elle est présente dans son jardin! Il y a même quelques arbres champions, comme le plus grand manguier (Mangifera indica) des États-Unis!

img_2452

Jeffrey Block nous montrant la clé de Miami, offerte à sa grand-mère, une fleuriste et décoratrice renommée.

Jeffrey Block a fait la tournée du jardin avec le groupe, nous offrant l’histoire de ce jardin qu’il développe depuis 27 an et nous montrant les plantes les plus rares et exotiques, souvent autant des objets de collection pour un jardinier que la plus rare des timbres postales pour un philatéliste.

img_2440

Les feuilles du Rhaphidophora sont curieuses, car elles se pressent contre le tronc comme un timbre postale. Et oui, la grimpante à gauche est un vanillier (Vanilla sp.).

img_2456platycerium-coronarium

J’ai vu beaucoup de spécimens de corne d’élan couronnée (Platycerium coronarium) au cours de mes voyages, mais aucun aussi grand et spectaculaire que celui-ci!

img_2462angiopteris-palmiformis

La fougère d’éléphant (Angiopteris palmiformis) produit des frondes de jusqu’à 9 m de long.

img_2465

Une petite partie du jardin d’arrière-cours.

img_2496

Freycinetia cumingiana est un proche parent du palmier à vis (Pandanus).

img_2521

La piscine ajoute une note familiale au jardin.

img_2537

Le cockatiel de Jeffrey Block nous a amusés en chantant et en dansant.

img_2544

L’ombrière est un paradis tropical!

img_2556

Licuala mattanensis ‘Mapu’ est un des très rares palmiers à feuillage panaché… et aussi l’un des plus chers au monde.

img_2580

Nous avons visité les deux serres de Jeffrey Block assez rapidement, car nous étions à court de temps… mais elles étaient remplies de plantes extraordinaires.

J’ai absolument adoré ce jardin! C’était mon préféré de tous les jardins visités lors de cette tournée.

Block Botanical Gardens est ouvert aux visiteurs sur rendez-vous, selon la disponibilité de son propriétaire. Voici les coordonnées:

Courrier électronique: info@blockbotanicalgardens.com.

Adresse: Block Botanical Gardens
7299 SW 79 Court
Miami, FL 33143

Site Web: http://www.blockbotanicalgardens.com.

Toute bonne chose…

16107563_10210408450425145_8243990953376165081_o.jpg

Le groupe de journalistes horticoles.

Et voilà, nous sommes arrivés à la fin de cette saga horticole de trois jours. Quel voyage! Et quelles plantes extraordinaires! J’y retournerais n’importe quand!

Merci beaucoup à nos hôtes de la FNGLA (Florida Foliage, Growers and Landscape Association), Jennifer Nellis et Sylvia Gordon, pour tout l’effort qu’elles ont mis à préparer ce voyage et à l’accompagner.img_2405

Publicités

7 réflexions sur “Visite à quelques jardins du sud de la Floride

  1. Linda Pilon

    Merci de partager vos découvertes et coups de cœur avec nous. Je vous comprends tellement d’avoir apprécié ce voyage. J’aurai aimé y être moi aussi!!!

  2. Christiane Gagnon

    Bonjour monsieur Larry,

    Merci pour ce très beau partage.

    Je l’ai regardé avec beaucoup d’intérêt.

    Je serai du voyage à Toronto et j’ai bien hâte.

    Christiane Gagnon

    ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s