La canneberge ne pousse pas sous l’eau

Par défaut
20161226A.jpg

Canneberges

’Au Québec, la canneberge (Vaccinium macrocarpon, parfois Oxycoccus macrocarpus), aussi appelée atoca (du nom amérindien du fruit), est traditionnellement servie à Noël et au Jour de l’an avec de la dinde, soit en gelé ou en sauce, et aussi, toute l’année, sous forme de jus. En France, on connaît moins bien ce fruit venu du Nouveau-Monde, mais le jus de canneberge est néanmoins de plus en plus disponible, parfois sous son nom anglais cranberry («jus de cranberry») . La canneberge connaît une popularité grandissante, car elle est réputée être l’un des fruits les plus riches en antioxydants, très bon pour la santé.

Curieusement, bien des jardiniers pensent que la canneberge est une plante aquatique (pousse sous l’eau)  et donc ne considèrent pas sa culture possible sous leurs conditions. Cela vient du fait qu’on voit régulièrement, à la télé, des images de la récolte des canneberges où on les voit flotter à la surface de l’eau.

20161226C.jpg

La canneberge est une plante bien terrestre.

En fait, cependant, la canneberge est une plante terrestre. Elle pousse normalement dans les tourbières, donc enracinée dans la mousse de sphaigne, mais également dans les sols acides et pauvres. D’accord, elle préfère les sols qui ne s’assèchent jamais tout à fait, mais de là à pousser sous l’eau, il y a une bonne marge.

La fausse idée qu’elle soit aquatique vient d’un détail intéressant: à maturité, le fruit de la canneberge est plus léger que l’eau. Autrement dit, il flotte! Et les cultivateurs de canneberge ont su profiter de ce détail.

20161226D.jpg

Récolte commerciale de canneberges.

Plutôt que de devoir envoyer des équipes travailler à genoux à récolter les petits fruits rase-sol, ils cultivent les canneberges dans des bassins sablonneux entourés de digues appelés cannebergières. Quand les fruits mûrissent à l’automne, ils inondent le bassin, puis ils font passer des batteuses mécaniques sur les plantes pour détacher les fruits qui montent à la surface. Après, les fruits flottants sont pompés jusqu’à dans un camion et de là, à l’usine de transformation.

En cultiver chez vous

20161226H.jpgVous n’aurez pas à inonder votre potager ou passer une batteuse pour cultiver la canneberge chez vous. D’ailleurs, elle n’est pas du tout difficile à cultiver… sous un climat froid, du moins.

Elle est d’ailleurs très rustique (zone 2) et peut alors pousser presque partout au Canada (elle est indigène dans l’est du Canada et le nord-est des États-Unis). En Europe, sa culture est généralement limitée aux régions nordiques et de haute altitude. Comme il faut un long hiver pour stimuler la floraison, sa culture n’est pas possible dans les régions aux hivers doux ou courts.

C’est une plante rampante à petites feuilles persistantes vert foncé qui rougissent un peu à l’automne. Elle produit deux sortes de tige: des longues tiges rampantes qui s’enracinent pour former un tapis et de courtes tiges dressées (hauteur maximale 30 cm) qui produisent la majorité des fleurs et des fruits. Elle fait un excellent couvre-sol ornemental.

20161226F.JPG

Fleurs aux pétales réfléchis, très inhabituelles pour une Éricacée.

Les fleurs roses sont petites, avec les pétales recourbés vers l’arrière et des étamines et un stigmate et serrés ensemble qui pointent vers le bas, ce qui rappelle, d’après les anglophones, un bec de grue («cranberry» vient de «crane berry» ou baie de grue). C’est une forme inhabituelle pour une éricacée (plante de la famille des bruyères et des rhododendrons), qui a habituellement des fleurs en forme de clochette.

Les fruits rougissent joliment à l’automne et persistent souvent l’hiver si on ne les récoltent pas. Ils sont gros par rapport à la taille de la plante (d’ailleurs, macrocarpon veut dire à gros fruits). Leur goût est sucré mais aussi acide et surtout astringent. Pour ces raisons, ils sont habituellement mangés cuits… avec du sucre!

La culture de la canneberge

Plantez votre canneberge au soleil (elle tolère la mi-ombre, mais y est moins productive) dans un sol sablonneux et acide. Typiquement on creuse un trou 2 fois plus large que la motte de racines et on y remplace le sol existant avec un mélange 50/50 de tourbe horticole («peat moss») et de sable. Si votre sol est glaiseux, donc, susceptible de retenir trop d’eau, il serait sage de surélever la plante sur une butte pour assurer un bon drainage.

Il faut oublier le concept de plante de marais quand on cultive la canneberge: une humidité normale du sol suffit. Gardez votre envie d’arroser pour les périodes de sècheresse, tout simplement, car c’est vrai que la canneberge ne peut pas tolérer sécher complètement.

Notez que peu d’engrais est nécessaire. D’ailleurs, trop d’engrais, surtout un engrais riche en azote, le premier chiffre, stimulera une croissance latérale au détriment de la production de fruits.

20161226G.jpg

Fruits mûrs.

Curieusement, plus le climat est froid, moins cette plante a besoin d’attention. Dans les régions aux hivers trop doux, on recommande de la recouvrir d’un paillis d’hiver composé de paille ou de feuilles mortes, ou encore, d’un agrotextile plastifié, afin de maintenir le sol froid le plus longtemps possible et pour la protéger des gels tardifs au printemps. En effet, ce que les cannebergistes craignent le plus est un gel sévère pendant la floraison printanière, ce qui pourrait anéantir la récolte de la saison. Dans les zones 2 à 5, cependant, habituellement les plantes fleurissent après que tout risque de gel est dissipé et alors aucune protection hivernale n’est nécessaire.

Et non, vous n’avez pas à inonder votre jardin pour récolter les fruits! Tant que la culture reste à une échelle réduit, les canneberges se cueillent facilement à la main, de la même manière qu’on récolte des bleuets sauvages. Attendez que les fruits soient bien rouges, habituellement à la fin de septembre ou en octobre, avant de les récolter.

Multiplication

En ce qui concerne la multiplication, la canneberge fait le gros du travail pour vous, se propageant facilement par tiges qui s’enracinent en touchant le sol. Pour commencer une nouvelle plantation ailleurs, il suffit donc de déterrer des rejets déjà enracinés et de les déplacer. Vous pouvez également produire de nouvelles plantes par boutures de tige.

Cultiver cette plante à partir de semences, cependant, est difficile. Mieux vaut laisser ça à un spécialiste!

Autres canneberges

20161226J.jpg

Avec ses fleurs en forme de cloche, la canneberge du Mont-Ida est une Éricacée typique.

Il existe 3 autres espèces de canneberge, dont seule l’airelle vigne d’Ida ou airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea), à petits fruits rouges, est parfois cultivée, et même là, seulement à petite échelle. C’est une espèce circumboréale, donc, présente dans les régions froides d’Eurasie et d’Amérique du Nord. Elle a besoin des mêmes conditions de culture que sa cousine à gros fruits.


La canneberge: une plante à fruits peu connue dans nos jardins et pourtant pas difficile à cultiver!20161226a

Publicités

4 réflexions sur “La canneberge ne pousse pas sous l’eau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s