Insectes bénéfiques Plantes d'intérieur Truc du jour

Ça saute dans mes plantes d’intérieur!

20161105B.jpg
Collembole (Folsomia candida). Photo: Andy Murray.

Vous arrosez votre plante d’intérieur et vous remarquez un petit être blanchâtre ou gris qui s’élance vers le haut à partir du terreau pour y retomber aussitôt? Il est à peine visible (il mesure rarement plus de 6 mm, généralement plutôt entre 2 à 3 mm) et vous ne pouvez pas en distinguer les détails sans l’aide d’une loupe?

Un insecte dans mes plantes! Vite, cherchons un pesticide!

Mais pas si vite. C’est peut-être un ami des végétaux!

Collembole

L’être en question est un collembole, un petit arthropode sauteur. Il n’est même plus considéré un insecte, mais appartient à sa propre classe, les Collembola, à quelque part entre un insecte et un crustacé. Sans ailes et presque aveugle, il est un des êtres vivants les plus nombreux de la planète, différentes espèces (il y en a plus de 8000!) étant trouvées dans tous les sols, de l’Arctique à l’équateur. Il y en a même qui vivent dans la neige!

20161105a
Collembole (Isotoma habitus). Remarquez la forcula fourchue repliée sous l’abdomen: c’est grâce à cet appendice qu’il peut sauter. Photo: U. Burkhardt, Wikimedia Commons

Son attrait le plus remarquable (et sans lequel vous ne l’aurait sans doute jamais remarqué) est qu’il saute quand il est dérangé. Typiquement il saute pour éviter l’inondation quand vous versez de l’eau sur le terreau, et ce, grâce à la forcula, un appendice replié sous son abdomen et tendu comme un ressort. Quand il se sent menacé, il s’élance dans l’air… et c’est seulement alors que vous le remarquez.

Les dommages

Il n’y en a pas.

Il est essentiellement un détritivore et mycophage: il consomme des déchets, des champignons, des algues, etc., aidant à la décomposition de la matière organique et ainsi libérant des minéraux, au grand bénéfice de vos plantes d’intérieur. Il lui arrive même de supprimer certains champignons nuisibles, aidant alors à prévenir la pourriture. C’est vrai que certaines espèces de collemboles croquent à l’occasion les extrémités des radicelles de certaines plantes, mais dans l’ensemble on considère le collembole bénéfique aux plantes.

Comment éliminer les collemboles

La meilleure méthode pour contrôler les collemboles dans vos plantes d’intérieur est d’enlever vos lunettes quand vous arrosez. Ou, si vous n’êtes pas presbyte, de mettre des lunettes de soleil très foncé. Comme ça, vous ne les verrez pas. Car vous n’avez pas à les contrôler, puisqu’ils ne sont pas nuisibles.

20161105D.jpg
Laissez sécher un peu vos plantes et les collemboles disparaîtront.

Sérieusement, cependant, si vous voulez réduire leur nombre, arrosez moins, tout simplement. Les espèces trouvées dans nos plantes d’intérieur préfère un sol qui reste humide en surface en tout temps. Si vous laissez le terreau s’assécher avant d’arroser, ils disparaîtront. Et la vaste majorité des plantes d’intérieur préfèrent aussi que leur terreau s’assèche au moins un peu avant que vous ne les arrosiez de nouveau. Aucun insecticide n’est donc nécessaire.

Il est aussi possible de contrôler les collemboles en arrosant le terreau avec un savon insecticide ou du Neem ou encore avec un insecticide à base de pyrèthre… mais là, vous risquez de détruire encore davantage de organismes bénéfiques, la plupart microscopiques. Est-ce ça que vous voulez vraiment faire?

Surmontez votre dédain

À un moment donné, tout jardinier doit accepter le fait que le sol, que ce soit dans un pot ou en pleine nature, grouille de petits êtres vivants, la plupart d’ailleurs invisibles à l’œil nu. D’accord, vous pouvez juger ça dégueu… mais le jardinage n’est pas toujours propret. Vivre et laisser vivre, c’est l’attitude que tout jardinier paresseux devrait éventuellement adopter.20161105a

8 comments on “Ça saute dans mes plantes d’intérieur!

  1. Ping : Ça saute dans mes plantes d’intérieur! — Jardinier paresseux | MONSITE

  2. Excellent votre article, merci
    bon dimanche

  3. C’est bien de réhabiliter les PAPIs. (Petits Animaux des Plantes d’Intérieur).

  4. Bonjour Le Paresseux,

    Tout d’abord, merci pour votre article qui me rassure.
    Ceci dit, j’ai un problème qui semble sans fin. J’ai acheté vers Noël dernier un calathea : D’abord il a eu des cochenilles farineuses, plusieurs fois d’affilée, puis il a eu une atmosphère trop sèche qui abîmait l’extérieur des feuilles, alors je lui ai fait une mini serre sur mesure avec du fil de fer et du cellophane, et maintenant, les collemboles !

    Est-il possible d’avoir un calathea comme n’importe quelle plante verte, ou finalement il faut toujours une serre ? j’ai mis un cache pot trop grand avec des billes d’argiles et de l’eau, puis par dessus le pot, mais ça n’a pas suffit.

    Je vous remercie de votre aide

    • Honnêtement, je n’ai jamais pu réussir un calathéa sans la cultiver à l’étouffée l’hiver. Non pas nécessairement que la plante soit morte, mais elle n’était pas attrayante l’hiver.

  5. Bonjour,

    Il y a un moment que je me pose cette question:
    Quand je trouve un petit insecte sur une plante d’interieur, faut il immédiatement que je sonne l’alerte et que je prenne action pour ne plus en avoir?
    Est-ce que ca existe une plante sans insecte dessus?
    Il me parait au contraire normal que toutes nos plantes soient dans un eco système et donc vivent avec des insectes visibles a l’homme non?
    Dans ce cas, comment savoir quand prendre action, et quand laisser faire?

    Merci pour tous vos précieux articles!!

    • Cela dépend de chaque jardinier. Personnellement, je ne réagis pas à des infestations mineures: il y aura toujours des araignées rouges, mais en petit nombre, ce n’est pas un problème. Et beaucoup de gens s’offusquent devant les « insectes » (et autres) qui ne causent pas vraiment de problèmes aux plantes que je tolère. Et je ne tue pas les araignées (bénéfiques) alors que d’autres ne les tolèrent pas. Personnellement (et de toute évidence, vous aussi), je ne traite que ceux qui m’embête. Vivre et laisser vivre: oui, c’est parfaitement loisible!

      Ne soyez pas surpris si j’utilise votre question pour alimenter un article de blogue à un moment donné!

Répondre à Lunesoleil Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :