Un microclimat plus chaud grâce au brise-vent

Par défaut
20161024F.jpg

Il est possible de créer un micro-climat plus chaud sur votre terrain… avec un brise-vent.

Les jardiniers parlent souvent de «microclimats». Ils découvrent qu’une partie de leur propriété est beaucoup plus chaud qu’ailleurs et ils apprennent qu’ils peuvent y cultiver des plantes qui ne survivraient pas autrement, des plantes de zone 6 dans la zone 5, par exemple.

Mais plutôt que de profiter tout simplement d’un microclimat plus chaud d’origine naturelle, avez-vous déjà pensé à essayer d’en créer un, de pousser votre cour vers une zone de rusticité légèrement plus chaude? Vous pouvez facilement le faire… en installant un brise-vent.

Définition

Un brise-vent est une plantation d’arbres ou d’arbustes qui sert de barrière pour ralentir le vent et protéger les cultures. On le voit aussi utilisé le long des routes pour empêcher la neige de s’accumuler sur la chaussée. Une haie peut servir de brise-vent, mais aussi un alignement d’arbres ou de conifères.

Arbustes, arbres et conifères

Trois catégories de végétaux surtout font de bons brise-vent: les arbres, les arbustes et les conifères. Leurs tiges ligneuses, solides mais souples, leur permettent généralement résister aux pires vents sans se briser. On peut aussi utiliser de grandes vivaces en autant qu’on recherche un effet strictement estival.

20161024b

Les agriculteurs utilisent les brise-vents pour réduire l’érosion et l’évaporation et pour hâter le réchauffement des terres au printemps.

Couramment employé à la campagne pour réduire l’érosion et hâter le réchauffement des terres au printemps, le brise-vent a aussi son utilité en ville, car il permet la création de microclimats plus chauds où il est possible de cultiver des plantes plus délicates ou plus rares, parfois d’une ou même deux zones plus chaudes que celle de la rusticité officielle du terrain.

Le bon positionnement

On place normalement le brise-vent du côté nord-ouest, nord ou ouest (selon le terrain), car dans l’hémisphère nord, les vents dominants viennent généralement du Nord-Ouest. En ville et en banlieue, le vent passant entre deux édifices est concentré, augmentant sa force: c’est justement à la sortie d’un tel «tunnel de vent» qu’un brise-vent sera particulièrement efficace.

20161024A.jpg

L’effet d’un brise-vent est assez remarquable: on estime qu’il protège une aire d’une largeur au moins 10 fois plus large que sa hauteur et parfois jusqu’à 20 fois sa hauteur, selon la densité. Donc, même avec un petit brise-vent de seulement 1 m de hauteur, vous protégez contre le froid et le dessèchement des végétaux situés sur les prochains 10 m de terrain ou plus!

Le brise-vent absorbe la force du vent

Un brise-vent réduit la force du vent alors qu’une barrière imperméable, comme un mur ou une clôture pleine, fait tourbillonner le vent, qui reprend aussitôt sa force.

20161024c

En passant au travers les rameaux, la force du vent diminue.

Pour comprendre l’effet d’un brise-vent, il faut savoir qu’il tire son efficacité de sa capacité d’absorber la force du vent. C’est en passant au travers les rameaux, en les faisant bouger, que la force du vent diminue.

20161024D.JPG

Une clôture pleine ne fait que faire tourbillonner le vent, qui reprend aussitôt toute sa force.

Un mur plein n’absorbe pas cette force: le vent passe au-dessus ou autour en tourbillonnant et reprend tout de suite avec autant de force que jamais.

La preuve de l’efficacité d’un brise-vent se voit facilement dans les régions où l’hiver est neigeux. C’est que la neige s’accumule derrière lui, signe que la force du vent a été diminuée, alors que la neige est emportée de l’autre côté d’une clôture pleine, un preuve très évident que le vent y est aussi intense que jamais.

Pour être efficace, un brise-vent doit être relativement dense et comporter de nombreux rameaux. Les arbres très ouverts comme le sumac vinaigrier (Rhus typhina) font de piètres brise-vents alors que ceux qui sont à ramure naturellement dense, comme la plupart des arbustes et aussi les arbres colonnaires, sont très efficaces.

Comme brise-vent, les conifères sont de beaucoup supérieurs arbustes à feuilles caduques, mais leurs aiguilles ont tendance à brûler ou s’assécher du côté du vent si sa force est extrême. Il est alors possible de planter un brise-vent d’arbustes à feuilles caduques du côté du vent, suivi d’un deuxième brise-vent de conifères. L’efficacité du brise-vent se trouve alors doublée: il demeure efficace sur une distance équivalant à environ 20 fois sa hauteur!

20161024E.jpg

Un brise-vent combinant arbustes et arbres est particulièrement efficace.

De même, un brise-vent élevé protégeant plus de surface qu’un brise-vent bas, on peut combiner des arbustes, qui protègent près du sol où les arbres n’ont que peu ou pas de branches, et des arbres plus hauts, ensemble ou en deux rangées. Ainsi un brise-vent de 25 m ou plus de hauteur protège non seulement un terrain de banlieue au complet, mais, étant efficace sur 250 m ou plus, il en protège plusieurs!

Dans certaines villes du Grand Nord, d’ailleurs, c’est la municipalité qui plante et entretient les brise-vent qui entourent la ville, car sans eux, personne n’aurait de jardin!

Un brise-vent… c’est peut-être justement ce qui manquait sur votre terrain!20161024f

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s