Nomenclature horticole Truc du jour

L’Amour avec un grand A!

20161023A.jpgJ’entends beaucoup de jardiniers bien intentionnés s’efforcer de prononcer «Amur», avec un u très court (le son [y]), les lèvres projetées en avant, quand ils parlent de l’érable de l’Amour. Malheureusement, c’est un calque de l’anglais: un anglicisme, si vous voulez. Il faudrait vraiment prononcer un beau «ou» rond (le son [u], parfois écrit [oo]): oui, exactement comme dans le mot amour. Et il faut écrire aussi «Amour », cette fois par contre avec un majuscule.

20161023C.png
Le nom du fleuve s’écrit bien Amour en français.

Les noms «érable de l’Amour» (Acer tataricum ginnala), «maackia de l’Amour» (Maackia amurensis), «troène de l’Amour» (Ligustrum amurense), «tigre de l’Amour» (Panthera tigris altaica), etc. (il y en a bien d’autres) se prononcent avec un ou ([u]) et s’écrivent également avec la combinaison de lettres équivalente, soit «ou». Le nom de ces végétaux et animaux vient de leur lieu d’origine, car on les trouve soit le long du fleuve Amour, un cours d’eau de 4354 km de long qui sert de frontière entre la Chine et la Sibérie (Russie), ou encore, dans l’Oblast de l’Amour, région administrative de la Sibérie, situé juste au nord du fleuve.

20161023b
Les samares de l’érable de l’Amour forment presque un petit cœur d’amour, vous ne trouvez pas?

Le problème vient du fait que les anglophones écrivent le nom différemment: Amur, comme dans Amur River (fleuve Amour). Dans le langage scientifique, aussi, vous verrez amurensis et non pas amourensis. Notez que, malgré l’orthographe, même les anglophones prononcent bien le nom à la française: Amour, avec le son long ou ([u])… d’ailleurs, nécessairement, car le u court [y] n’existe pas dans leur langue.

C’est donc un bizarre de situation: en essayant d’éviter un anglicisme, on en commet un!

À l’avenir, détendez-vous et prononcez tout simplement «amour» avec un ou comme vous avez envie de le faire: c’est bien plus simple… et c’est «la bonne façon» en plus!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

5 comments on “L’Amour avec un grand A!

  1. Carole Gauvin

    Merci de rectifier . J’ai un érable de l’Amur dans ma cour depuis longtemps, et j’ai toujours cru qu’il y avait une faute d’orthographe sur l’étiquette lors de l’achat. Il est si beau.

  2. est ce que les semences de l’erable de l’amur se ressement ou sont elles stériles ?

    a quelle distance je dois les planter l’un par rapport a l’autre ?
    je voudrais que les arbres créent un haie éventuellement pour etre a l’abris des regards, et je ne souhaite pas que la haie prennent 10 ans pour nous cacher… ni je ne voudrais pas les planter trop pres et qu’apres qq années, les arbres se touchent et se nuisent et créent des pertes de feuillages si trop pres.

    quelles sont vos recommandations sur la distance pour les planter ? merci j,adore vous lire

    • Les semences sont fertiles et peuvent se ressemer. On peut planter cet arbuste serré (1 m) pour une haie qui « se ferme » rapidement ou bien espacé (jusqu’à 3 m éventuellement) pour une haie qui coûtera moins cher, mais qui prendre une décennie à fermer.

  3. j’ai planté mes acers de l’amur sur un terrain face a un lac, ou il y a des castors et chevreuils.
    Est ce qu’il y a risque que les castors les mangent ?

    si oui, va t-on devoir mettre une cloture pour les encercler, ce qui peut etre difficile car je veux conserver les branches jusqu’en bas pour faire une haie.

    avez vous des recommandations ?

  4. Oui, les castors peuvent s’y intéresser. Voici un article sur le sujet: https://jardinierparesseux.com/2020/04/09/proteger-vos-arbres-des-castors/

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :