La méthode «bol de toilette» pour ramener une plante de voyage

Par défaut
20160922C.jpg

Comment transporter une plante quand on voyage en avion?

Vous êtes en voyage loin de chez vous et vous voyez une plante que vous ne pouvez tout simplement pas résister. Une vivace introuvable dans votre patelin, par exemple, ou un petit arbuste que vous cherchez depuis fort longtemps. Mais vous vous déplacez en avion et n’avez qu’un petit bagage de cabine dans laquelle la plante entre à peine. Comment faire pour la ramener en bon état sans devoir achetez une nouvelle valise pour la transporter… ou voir votre bagage rempli de terreau à votre retour?

À racines nues

En général, la chose la plus facile est de ramener la plante à racines nues, c’est-à-dire, sans son lourd terreau. Et c’est si facile à faire!

Trouvez d’abord un petit sac de plastique dans laquelle emballer les racines et quelques feuilles de papier journal. Sans doute que l’hôtel où vous résidez pourrait vous en trouvez.

2016022a

Rincez bien les racines dans le bol de toilette.

Maintenant, à la veille de votre retour, sortez la plante de son pot, plongez ses racines dans le bol de toilette et tirez la chasse d’eau tout en brassant les racines. Répétez s’il le faut. Vous voulez enlever la majeur partie de son terreau.

(Rappelez-vous que l’eau dans un bol de toilette est parfaitement propre, aussi propre que l’eau sortant directement du robinet. D’ailleurs, il ne faut pas essayer de rincer les racines dans l’évier: vous risquerez de le boucher!)

Maintenant secouez la plante pour faire tomber le surplus d’eau. Essuyez doucement les racines avec une serviette pour enlever encore plus d’humidité et placez la motte de racines dans un sac de plastique pour qu’elle reste humide pendant votre voyage.

20160923B.jpg

Emballez dans du papier journal.

Pour briser le moins possible de feuillage pendant le transit, enroulez la plante dans du papier journal en serrant pour redresser les branches.

Vous êtes alors bon pour un trajet de quelques heures à jusqu’à une semaine (plusieurs semaines dans le cas des orchidées et des plantes succulentes, car elles tolèrent particulièrement bien les déplacements).

Quand vous arrivez chez vous, enlevez le papier journal et le sac de plastique et plantez votre découverte dans le jardin (ou rempotez-la si c’est une plante d’intérieur), puis arrosez bien.

Ce n’est pas plus compliqué que cela!

Frontière internationale

Il est quand même important de réserver cette technique pour l’intérieur de votre propre pays. Sans un permis d’importation et un certificat phytosanitaire, il est presque toujours illégal d’importer des plantes de l’étranger. Mais il y a des exceptions.

On peut importer au Canada des plantes d’intérieur (mais pas des plantes d’extérieur) provenant de la zone continentale des États-Unis et de Hawaï. Il y a toutefois quelques restrictions: certaines plantes qu’on ne peut pas importer sans permis. Voici le règlement en question: Exigences phytosanitaire régissant l’importation de végétaux et de parties de végétaux destinés à la plantation.

Aussi, les plantes peuvent voyager librement entre les pays de l’Union européenne (entre l’Italie et la France, par exemple), mais là aussi il y a des restrictions sur le mouvement de certaines plantes provenant de certaines régions à cause de possibles contaminations par des maladies ou des insectes. Le marchand chez qui vous achetez la plante devrait être au courant.

Bon voyage… et bon jardinage!2016023a

Publicités

Une réflexion sur “La méthode «bol de toilette» pour ramener une plante de voyage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s