Fines herbes Plantes médicinales Plantes toxiques Truc du jour

La rue: jolie, parfois utile, mais aussi phototoxique

20160806ALa rue (Ruta graveolens), aussi appelé herbe de grâce et rue fétide, est une jolie vivace au feuillage découpé bleu vert et aux fleurs jaunâtres.

La rue fut longtemps utilisée comme plante médicinale, notamment comme abortive, mais les réactions désagréables qui suivent son utilisation (violentes contractions abdominales, vomissements, hémorragies et, parfois, la mort), en plus de son odeur fort désagréable, font qu’elle n’est plus très utilisée en médecine. En petites quantités, le feuillage servait aussi comme condiment à goût amer, encore une utilisation de moins en moins fréquente. Pourtant, la rue se vend encore couramment dans le rayon des «fines herbes» des pépinières: on se demande pourquoi.

La rue est aussi utilisé comme plante ornementale (c’est un sous-abrisseau qu’il faut traiter comme vivace de zone 5b au Québec) et aussi comme plante répulsive, car on dit qu’elle éloigne les chats et peut-être certains insectes du jardin. D’ailleurs, la pratique du compagnonnage a essentiellement sortie cette plante presque oubliée des boules à mites et l’a rendue encore populaire.

Réactions cutanées

Effet de la rue
Réaction à la suite d’un contact avec la sève de la rue.

Il faut toutefois savoir que la sève de la rue peut être très irritante pour certaines personnes à la peau sensible. En effet, elle est phototoxique, c’est-à-dire que si on frôle la plante par une journée ensoleillée, il y pourrait avoir une réaction désagréable: rougeur, irritation, brûlures, cloques, etc. Notez le qualificatif «photo» dans phototoxique: il indique qu’il doit avoir exposition de la peau au soleil (et notamment aux rayons ultraviolets) pour provoquer une réaction. Si vous touchez à la plante par une journée grise ou tôt le matin ou tard l’après-midi quand le soleil est faible, par exemple, il n’y aura pas de réaction.

Notez que la sensibilité augmente avec le nombre d’expositions. Vous pouvez ne pas être susceptible au début, mais développer une réaction de plus en plus sévère avec le temps.

Que faire?

Si vous touchez à la rue par accident, lavez-vous la peau tout simplement avec de l’eau et du savon. Si vous devez travailler avec la rue (la tailler, par exemple), faites-le par une journée grise ou portez des gants à manchette longue. Évitez surtout de toucher aux yeux.


Il est bon de connaître les côtés moins positifs des plantes qu’on cultive: après tout, un jardinier averti en vaut deux!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

3 comments on “La rue: jolie, parfois utile, mais aussi phototoxique

  1. Martine Duchesne

    Quelle est la différence visuelle entre cette plante La rue et l’herbe à poux ?

    • Les deux ne se ressemblent pas vraiment, malgré un feuillage très découpé un peu similaire. L’herbe à poux est de couleur vert jaunâtre avec des fleurs insignifiantes de la même couleur. La rue a des feuilles nettement bleu vert et des fleurs franchement jaunes et assez attrayantes.

      • Martine Duchesne

        Merci beaucoup du renseignement et de répondre aussi rapidement, c’est bien apprécié.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :