Que faire des guêpes fouisseuses?

Par défaut
20160714A

Guêpe fouisseuse de type Bembix: notez qu’elle n’a pas la «taille de guêpe» de la plupart des guêpes.

Tout le monde connaît les guêpes sociales, celles qui vivent en colonies et qui viennent nous déranger quand on mange en plein air, mais les guêpes fouisseuses, aussi appelées guêpes de sable, guêpes des sables ou guêpes de terre, sont moins connues.

D’abord, elles ne sont nullement intéressées par les activités humaines (elles sont strictement prédatrices, à la recherche d’insectes vivants pour nourrir leurs larves, pas de nourriture humaine). De plus, on ne les trouve pas partout, généralement que dans les sols sablonneux dans un site exposé. Mais parfois cela mène à un conflit sérieux avec les humains.

Une description

20160714B.jpg

Certaines espèces de Bembix ont des yeux vert lime.

Il y a de nombreuses espèces de guêpes fouisseuses dans différents genres, mais surtout le genre Bembix. Les bembix ressemblent un peu aux guêpes sociales, car ils sont souvent noir strié jaune ou blanc (même parfois bleu pâle!), mais ont de gros yeux, presque comme une mouche et n’ont pas la «taille de guêpe» si typique des autres guêpes. Parfois leurs yeux sont de couleur claire, mais ils peuvent aussi être noirs.

20160714D

Guêpe de sable de type Ammophila. Notez la taille très fine. Celle-ci transporte une chenille à son nid.

D’autres espèces, notamment les Ammophila, sont brunes ou noires, sans striure, et elles ont la taille très fine qu’on associe aux guêpes.

Aussi, le comportement des guêpes fouisseuses est très différent de celui des guêpes sociales: on les voit habituellement se diriger tout droit vers leur nid, sans le vagabondage à gauche et à droite des guêpes sociales. Elles sont peu portées à piquer et ne le feront que si on les agresse, notamment quand on menace leur nid.

Leur capacité de creuser est phénoménale: une guêpe fouisseuse peut faire un trou et disparaître sous le sol en seulement quelques secondes, du moins dans un sol sablonneux.

Surtout bénéfiques

Il est important de souligner que les guêpes fouisseuses sont utiles aux jardiniers. Elles attrapent les ennemis de nos jardins – mouches, chenilles, punaises, etc. – et les apportent à leur nid. Et même des insectes qui nous dérangent quand on jardine finissent dans leur garde-manger: mouches domestiques, taons (mouches à cheval), etc.

Le nid est un tunnel avec une seule chambre à l’extrémité, chambre dans laquelle elle dépose une vingtaine d’œufs et toute une série d’insectes. Elle doit continuer de nourrir ses larves affamées pendant plusieurs semaines. Chaque larve peut consommer à son tour jusqu’à 20 insectes, donc la guêpe fouisseuse se doit d’être une prédatrice efficace: elle a toute une marmaille à nourrir!

Conflit avec les humains

C’est quand les guêpes fouisseuses utilisent une partie d’un terrain que l’humain destine à une autre utilisation que vient les conflits. Elles s’installent notamment dans les gazons tondus ras, les espaces dégagées et – le pire scénario! – les carrés de sable de nos enfants. Elles préfèrent les endroits secs avec peu de végétation.

De plus, même si les guêpes fouisseuses ne sont pas des insectes sociaux et ne vivent pas en colonies, quand une guêpe trouve un endroit intéressant pour pondre, ces activités en attirent d’autres et bientôt le secteur est plein de trous où des guêpes maintient un va-et-vient constant.

Vivre et laissez vivre

Dans les meilleures circonstances, il suffit tout simplement de laisser les guêpes vivre leur vie. Si c’est un endroit que les humains fréquentent, un ruban orange entourant le secteur avec une pancarte pour expliquer peut suffire. Et profitez-en pour expliquer à vos voisins, vos amis et vos enfants que ces insectes ont un rôle bénéfique à jouer qu’il ne faut pas les tuer sans raison. Mais parfois cela n’est pas possible. Il y a des tas de situations – terrains de jeux, parcs publics, potagers, gazons à tondre, etc. – où on ne peut pas toujours les laisser faire. Aussi, parfois nos chiens ou nos chats fréquentent le secteur et se font piqué à répétition.

Les contrôler rapidement

Comme solution à court terme, pensez recouvrir le secteur d’une toile pour une saison, ce qui les empêchera de pondre et pourrait alors briser le cycle d’infestation. Ou verser de la terre de diatomées (un produit biologique inoffensif aux humains) autour de et dans leurs trous. Appliquez ces actions la nuit, quand elles dorment, pour éviter toute piqure.

Solutions pour l’an prochain

20160714C.jpg

Les guêpes fouisseuses préfèrent les sols sablonneux dégagés de végétation dense.

À long terme, pensez installer des plantations denses et permanentes à leur emplacement préféré. Ces guêpes aiment un sol exposé et sont rebutées par la présence de végétation. Aussi, comme elles exigent habituellement un sol sablonneux, vous pouvez aussi recouvrir le sol du secteur de 15 cm de terre arable. Ne mélangez pas le sable avec la nouvelle terre, sinon elle aussi deviendra sujette aux infestations. Il faut «enterrer» le sable pour que cette méthode fonctionne.

Enfin, l’utilisation de paillis pourrait être utile aider. Elle n’éliminera pas le problème de l’année en cours, car ces guêpes n’abandonneront pas leur nid facilement et trouveront bien un chemin à travers le paillis. Mais elles évitent habituellement les zones paillées quand vient le temps de choisir un emplacement pour un nouveau nid.

Voilà donc quelques solutions: à vous de choisir la méthode qui vous convient le plus.

Publicités

7 réflexions sur “Que faire des guêpes fouisseuses?

  1. Carole leclerc

    Bonjour j’ai deux clématites qui s’appuient sur une clôture le problème est que dès que j’ai une fleur elle se fait manger autour de chaque pétale. Je crois avoir vu une petite araignée minuscule de couleur orange est ce le problème?.. Merci et j’adore lire vos chroniques .

  2. Danielle Poulin

    On parle de guêpes et je voudrais parler des taons. Il y a quelques semaines, ils visitaient mes centaurés et je ne les vois plus depuis. Mes spirées sont présentement en fleur, ainsi que mes onagres vivaces, et je ne vois aucun taons…Pourquoi?

  3. Eric

    Bonjour, j’ai une question pour vous. Ce soir je voulais que mon conjoint dérassine mon hydrangée et qu’elle n’a pas été notre surprise que de voir sortir des centaines de guêpes ! Nous avons réussi à dérassiner la plante et avons vu le nid ! Qu’est çe que nous devons faire maintenant ?
    Merci

    • Laissez faire, si le nid n’est pas dans un endroit dérangeant. Une colonie de guêpes est annuelle et toutes les guêpes mourront d’ici quelques semaines de toute façon. Seule une jeune reine ou deux survivra et n’hiverneront même pas dans l’ancien nid. Donc, un peu de patience!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s