Catégories

Recherche

Les plantes aident leur parenté

Plusieurs études démontrent que les plantes reconnaissent leurs frangines, soit les plantes issues de la même mère, et leur offrent des traitements de faveur. Notamment, quand une plante pousse à côté d’une parente, elle dirige moins de racines dans sa direction et pousse moins rapidement, lui laissant la chance de s’établir. La présence d’une plante non apparentée dans le secteur, cependant, provoque la réaction contraire: elle envoie plus de racines en sa direction pour lui voler l’espace au sol et grandit plus rapidement pour créer de l’ombre. Ainsi sa compétitrice aura moins de chances de survivre. Pour l’instant, personne ne sait exactement comment les plantes font pour reconnaître leur parentèle, mais certaines études semblent indiquer que ce soit par des signatures chimiques spécifiques offertes par les racines.

Fruits qui tombent chez les cucurbitacées

Les jardiniers ont fréquemment un problème avec la production de fruits chez les courges, les concombres, les melons et d’autres plantes de la famille des cucurbitacées. On voit bien un petit fruit, mais, après une journée ou deux, l’extrémité brunit et il tombe de la plante. Que s’est-il passé? Essentiellement, le fruit avorte faute de fécondation. C’est habituellement causé par une pollinisation inadéquate de la fleur. On appelle cela la coulure ou encore, on dit que le fruit n’a pas noué. Absence de pollinisateurs Chez les cucurbitacées, c’est habituellement les abeilles qui assurent la pollinisation, mais elles peuvent être essentiellement absentes du secteur (parfois le cas dans les situations urbaines ou quand on jardine sur un balcon) ou ne passent pas à cause d’une température inclémente (les abeilles restent chez elles les jours de pluie). Or chaque fleur femelle ne dure qu’une journée. Si les abeilles sont absentes, ou si elles ne font pas bien la pollinisation, c’est au jardinier... Lire la suite >

Le plus petit plant de tomate au monde

Lors d’une visite récente au Tower Hill Botanical Garden à Boylston, Massachuetts, j’ai pu voir et photographier la tomate ‘Mico Tom’ cultivée dans son potager. Quelle surprise de trouver un plant de tomate d’aussi petite taille, mais portant une quantité respectable de fruits. La tomate ‘Micro Tom’ fut développée par l’Université de la Floride en 1989 surtout pour utilisation dans des expériences scientifiques: grâce à sa taille extrêmement réduite (la plante ne dépasse pas 20 cm de hauteur ou de diamètre à maturité, moins encore quand on la cultive en pot de 10 cm), on peut facilement le cultiver en serre sans utiliser beaucoup d’espace. Commercialement, la plante est offerte comme «la tomate idéale pour la culture comme plante d’intérieur». La plante se caractérise par de petites feuilles souvent déformées et un entrenœud très réduit. Il suffit d’un pot de 4 à 6 pouces (10-15 cm) pour produire une trentaine de petites tomates rondes rouges qui mûrissent en 120 jours... Lire la suite >

Les liserons: de jolis envahisseurs

Le nom liseron désigne une plante grimpante (ou rampante là où elle ne trouve pas de support) de la famille des Convolvulacées (famille de la gloire du matin). Il y a plusieurs espèces dans différents genres, mais les deux les plus souvent vues dans les jardins sont le liseron des haies (Calystegia sepium, anciennement Colvolvulus sepium) et le liseron des champs (Convolvulus arvensis). Les deux se ressemblent, avec des fleurs blanches ou rose pâle en entonnoir et des feuilles en forme de flèche, mais le liseron des haies donnent des fleurs beaucoup plus grandes (5 à 6 cm de diamètre comparativement à 1,5 à 2 cm pour le liseron des champs) et ses feuilles aussi sont de plus grande taille. Les fleurs ouvrent tôt le matin et ferment généralement vers midi… comme les gloires du matin ornementaux (Ipomoea nil et autres). Les deux espèces d’origine eurasiatiques sont considérées des mauvaises herbes. Elles sont très envahissantes, étouffant les plantes voisines avec... Lire la suite >

Quand un arbuste sur tige drageonne…

Les arbustes et arbres greffés sur tige sont très populaires dans nos jardins. Il s’agit d’un arbuste ou d’un arbre – souvent pleureur ou au port arrondi – que la pépinière a greffé au sommet d’une tige unique, le porte-greffe, pour créer l’effet d’un petit arbre. Parmi les variétés pleureuses populaires, il y a le caragana pleureur (Caragana arborescens ‘Pendula’, ‘Walker‘ et autres), le saule marsault pleureur (Salix caprea ‘Kilmarnock’ et ‘Pendula’) et le mûrier pleureur (Morus alba ‘Pendula’). Si on les avait laissè pousser sur leurs propres racines, ces plantes mutées aux tiges sans tonus seraient devenues des plantes rampantes anondines; greffées sur un tronc, elles prennent la vedette! Chez variétés au sommet arrondi, il y a le lilas nain de Corée (Syringa meyeri ‘Palibin’), le fusain ailé (Euonymus alata ‘Compacta’) et le rosier sur tige (différents cultivars de Rosa). Encore, les élever sur un tronc les met en vedette. Il existe aussi beaucoup de conifères greffés sur tige.... Lire la suite >

Quand votre hémérocalle ne fleurit plus

La majorité des hémérocalles (Hemerocallis cvs) fleurissent année après année sans que le jardinier ait à faire grand-chose: ce sont des plantes très fiables et très permanentes. Mais la floraison d’autres variétés, pourtant cultivées de la même façon et sous les mêmes conditions, diminue ou même s’arrête après quelques 5 ou 6 ans. La très populaire ‘Stella de Oro’, l’hémérocalle la plus vendue au monde, est justement de cette catégorie. Que se passe-t-il? Une compétition accrue La cause la plus commune est facile à comprendre: la plante s’est tellement divisé avec le temps qu’il y a désormais une profusion de plantes qui partagent la même espace, chacune faisant compétition avec ses voisines pour la lumière et les minéraux. Cette forte compétition réduit ou annule la floraison, voilà tout. La division s’impose La solution alors est simple: diviser la plante. Peut-être pas au moment où vous remarquez le problème, soit en pleine période de croissance, mais soit à l’automne, au plus... Lire la suite >

Mettez des cailloux dans un bain d’oiseaux

Certains bains d’oiseaux commerciaux sont trop profonds pour les petits oiseaux, ou encore, leur fond est trop glissant, et ils n’osent pas les utiliser. Pour corriger le problème, il suffit de mettre des cailloux ou des roches, ou même une seule roche au sommet incliné, dans le fond, assez que pour créer au moins une section exposée ou à peine couverte d’eau. Ainsi l’oiseau pourrait choisir une profondeur à laquelle il se sentira à l’aise. Autre conseils Quelques autres trucs pour avoir un bain d’oiseaux qui sera à la fois populaire auprès de la gent ailée et sécuritaire: On peut placer un bain d’oiseaux directement sur le sol si l’emplacement est dégagé, mais s’il y a des arbustes ou des plantes tout près où des prédateurs (notamment les chats) peuvent se cacher, mieux vaut le mettre sur un socle; Pour la même raison, dans certains emplacements, vous pouvez suspendre le bain d’un arbre; Changez l’eau à tous les jours ou... Lire la suite >

Peut-on tuer les fourmis avec de l’eau bouillante?

Parmi les méthodes qu’on entend sur la façon de détruire les nids de fourmis dans le jardin est d’y verser de l’eau bouillante. Avant de confirmer cette technique, il faut d’abord se demander si tuer les fourmis sur votre terrain est vraiment nécessaire. La plupart des fourmis sont inoffensives, voire bénéfiques. Je vous suggère de lire le blogue «Les fourmis détruisent mon gazon!» (titre un peu satirique) avant d’agir. Si jamais vous juger que, malgré tout, les fourmis doivent mourir, est-ce que verser de l’eau bouillante sur le nid peut aider? La réponse est : parfois. C’est que l’eau bouillante refroidit rapidement quand on le verse sur le sol. Si la reine de la petite colonie est juste sous la surface du sol (et pour détruire un nid de fourmis, c’est la reine qui faut tuer), l’eau peut encore être assez chaude pour mettre fin à sa vie et oui alors, le nid sera détruit. Si elle s’est sagement installée en profondeur, cependant,... Lire la suite >

L’odeur du gazon tondu est un cri de détresse

L’odeur du gazon fraîchement tondu qui émoustille bien des jardiniers est en fait causée par des composés organiques volatils (COVs) libérés par les graminées dans le but d’aviser ses voisines qu’elles se font attaquer. Dans la nature, la graminée libère ses composés lorsqu’elle est victime d’un insecte nuisible ou d’un mammifère brouteur d’herbe. Ainsi elle prévient les graminées voisines d’une attaque éminente et celles-ci peuvent commencer à s’y préparer en produisant des produits dissuasifs: des composés toxiques ou des goûts désagréables. De plus, certains composés stimulent la formation de nouvelles cellules à l’emplacement de la blessure pour qu’elle se referme plus rapidement. D’autres encore agissent comme antibiotiques pour prévenir les infestations de bactéries et de champignons. Certains COVs attirent aussi les insectes bénéfiques, comme des guêpes parasites et les punaises prédatrices, qui viennent en s’attendant de trouver leur proie, un insecte néfaste qui croque les feuilles. Donc, tondre le gazon provoque une foule de effets différents, à la fois chez... Lire la suite >

Les tomates sont des plantes carnivores!

Saviez-vous que les poils collants trouvés sur les tiges des tomates servent de pièges pour de petits insectes? Ceux-ci meurent et tombent au sol pour être absorbés par les racines de la plante après leur décomposition. On considère ainsi que la tomate est une plante carnivore, mais un carnivore passif. La dionée attrape-mouche (Dionaea muscipula) est un exemple de plante carnivore active: son piège se referme sur les insectes qui la visitent. La pomme de terre aussi est un carnivore passif, ainsi qu’un autre cousin, le pétunia (les trois sont des solanacées). Maintenant que nous sommes au courant du passé sordide des tomates et des pommes de terre, la question à se poser est… est-ce que les végétariens accepteront toujours de manger ces deux légumes, même si ils mangent de la chair?

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!