20160628A.jpgLes jardiniers nord-américains voient les perce-oreilles (forficules, Forficula auricularia) comme étant un ennemi à abattre. Mais en fait, les perce-oreilles sont plutôt des amis, du moins tant que leur nombre est raisonnable.

En effet, leur rôle principal est comme décomposeur de matière organique, car ils consomment feuilles mortes, déchets végétaux, etc. De plus, ils ne dédaignent pas les pucerons, les acariens, les cochenilles, les limaces et d’autres insectes et molluscs nuisibles. Donc, il y a 2 points en leur faveur. Le hic, c’est qu’ils sont aussi omnivores: quand il n’y a rien à faire décomposer et aucun insecte à manger, ils mangent les plantes de jardin, notamment les fleurs de dahlia, de rosier, de clématite, de zinnia, de rudbeckie et de tournesol, les feuilles de laitue, de betterave et de céleri et aussi les semis, notamment ceux des haricots. Parfois ils broutent même les soies de maïs!

20160628B.jpg
Même si les pinces des forficules nous paraissent intimidantes, elles ne peuvent pas nous faire de mal.

De plus, les êtres humains semblent avoir un dédain naturel des perce-oreilles. Même s’ils ne nous font aucun tort (l’idée qu’ils peuvent élire résidence dans nos oreilles est un vieux mythe qui ne veut pas mourir), on trouve leur apparence répugnante, notamment à cause de leurs pinces, même si ces dernières ne sont pas assez fortes pour nous blesser.

Pire encore des yeux des humains, les perce-oreilles tendent à pénétrer dans nos maisons. Il ne le font pas exprès, mais comme ils aiment se cacher dans les lieux serrés et sombres le jour, les fissures qu’ils trouvent dans nos maisons, notamment autour des portes et fenêtres, sont pour eux comme une porte d’entrée grande ouverte. Ils rentrent aussi sur les vêtements qu’on fixe sur la corde à linge, car ils peuvent voler. Les perce-oreilles ne peuvent pas vivre dans nos maisons, n’y causent aucun dégât et finissent par mourir s’ils ne trouvent pas une sortie, mais causent néanmoins une bonne frousse aux propriétaires quand ils en trouvent un dans l’évier ou sur le comptoir.

Pendant ce temps, en Europe…

Le perce-oreille n’est pas originaire d’Amérique du Nord, mais vient de l’Eurasie. Il y a été introduit par accident au début du 20e siècle. Depuis il s’étend de plus en plus à tous les ans.

20160628C.jpg
Abri pour les perce-oreilles.

En Europe, l’attitude envers les perce-oreilles est très différente. Les Européens savent depuis longue date que les perce-oreilles sont bénéfiques et, plutôt que de vouloir les chasser, les jardiniers installent des abris pour perce-oreilles dans leurs jardins et notamment dans les vergers où leur efficacité à contrôler les prédateurs des fruitiers est bien connue.

Des traitements inefficaces

20160628D.jpg
On peut secouer un journal enroulé (les perce-oreilles s’y cacheront volontiers) au-dessus d’un seau d’eau savonneuse et ainsi tuer plusieurs perce-oreilles… mais il seront aussitôt remplacés par de nouveaux.

Il existe maintes et maintes recettes pour contrôler les perce-oreilles (pièges à l’huile de sardine, pulvérisations, balai laissé debout, journal enroulé, etc.) et toutes «fonctionnent» dans le sens qu’elles permettent de tuer ou de ramasser plusieurs spécimens. Mais la triste réalité est que, lorsqu’il y a une infestation majeure, tuer des perce-oreilles ne sert essentiellement à rien. Pour chaque perce-oreille que vous tuerez, un autre viendra volontiers occuper l’espace laissé vide.

Allez-y si vous voulez: il est souvent énormément satisfaisant pour l’humain de tuer des insectes, même si, en fin de compte, cela ne donne strictement rien. Au moins cela nous donne la fausse impression d’être utiles.

Quand le cycle est terminé

Le secret du contrôle efficace des perce-oreilles est… d’avoir de la patience. Il s’agit d’un insecte qui est seulement très nuisible quand il est présent en grand nombre. Quand il arrive dans une nouvelle région (en Amérique du Nord, il tend à migrer vers le nord et l’ouest avec le temps), il y a habituellement une explosion dans la population et on y voit les perce-oreilles partout. Or, après 2 ou 3 ans d’abondance au cours desquels les perce-oreilles font régner la terreur, la population chute de façon marquée, notamment à cause de maladies fongicides, d’une mouche parasitoïde et d’un nématode parasite, tous introduits de l’Europe et qui suivent, avec un certain retard, le mouvement des perce-oreilles. Alors ils ne sont plus alors un problème.

Pendant la période d’abondance, vous ne pouvez faire plus que boucher les ouvertures dans votre maison (ce qui empêchera aussi d’autres insectes indésirables d’entrer, notamment les fourmis) et éviter de planter les végétaux qu’ils aiment pendant quelques années. Rentrez le linge étendu sur la corde avant la nuit pour les empêcher de voyager sur les vêtements (les perce-oreilles sont nocturnes) et ne rentrez pas de pots de plantes sans les avoir plongés dans l’eau savonneuse. Puis encouragez-vous en vous disant que tout cela finira par passer!20160628B

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

31 comments on “Les perce-oreilles: amis ou ennemis?

  1. Roger Vallée

    Autre question: doit doit chasser tous les papillons blancs du potager ?

    • En autant que je sache, il n’y a que des piérides qui ont cette coloration (au Québec) et leurs chenilles s’attaquent aux crucifères. On peut les conserver quand on ne cultive pas de choux!

  2. Johanne Bouchard

    Je vois qu’après 2 ou 3 ans il y a une baisse de la population, est-ce la même chose pour les cryopteres? Elles ont attaqué mes lys pendant un bon 5ans et depuis 2ans j’ai la sainte paix !

    • J’ai remarqué aussi une baisse chez les criocères… mais j’attends de voir si c’est généralisé ou localisé. Peut-être tout simplement que les criocères ont passé un mauvais hiver!

  3. Francis Pelletier

    Nous avons installé un paillis de feuilles mortes dans notre serre, depuis, il semble y avoir beaucoup de perce oreille dans les jeunes feuilles de concombre à plus d’un mètre du sol. Devrais t’on réagir ou nous inquiété de la situation?

    • Une serre n’est pas « une maison » et peut être un environnement plus proche de l’extérieur. Peut-être que les perce-oreilles pourraient survivre. Est-ce qu’ils mangent vos plantes? Si non, ils vont sûrement disparaître avec le temps.

  4. liette brisebois

    dans un plant de concombre qui est dans un grand pot j’ai des perce oreilles je fais quoi je les gardes ou je m’en debarrasse si oui comment

    • Est-ce qu’ils font des dégâts? Si non, vous pouvez laisser faire. Si oui, le truc du papier journal enroulé peut suffire pour un simple pot.

  5. Je me suis fait un potager et y ai planté des poivrons qui maintenant sont mûrs. Yé! Mais dès que j’en collecte un et l’ouvre? J’ai presque toujours des amis perce-oreilles qui le squatte. A ce que je vois, ils ne détruisent aucunement le fruit (qui est beau comme tout de l’extérieur sauf l’endroit ou ils sont entrés…) mais semblent s’en servir comme… maison. Sauf que… bon… je remets les bestioles dehors de la maison mais il reste comme des sortes de « traces » brunes (comme des minis crottes si je peux dire..) de leurs passages dans le piment. Est-ce qu’un bon rinçage à l’eau est suffisant? J’veux dire… est-ce que ces « dépôts » laissés par les perce-oreilles peuvent nous rendre malade parce que toxique d’une quelquonque manière? J’attends de vos nouvelle… Merci. Marc-André

    • C’est la première fois que j’entends parlera d’un tel dégât. Sans doute que l’insecte perce le haut du fruit (plus mince) et s’y réfugie: il aime bien être à l’ombre pendant la journée. Il n’y a rien de toxique chez le perce-oreille. Rincez bien pour éliminer leurs excréments (oui, c’est bien ça!) qui ne sont pas, non plus, toxiques. (On consomme tous des excréments d’insectes dans toutes sortes de situations et ils ne nous rendent pas malades.)

  6. gaétane Beaulieu

    je trouve des perce-oreille dans mon sous-sol en avril et on dit qu’ils ne vivent pas a l’intérieur alors…

    • Ils peuvent rentrer le soir à la recherche d’un endroit tranquille pour passer la journée, mais après, ne savent pas comment retourner à l’extérieur et y restent prisonniers. On peut difficilement dire qu’ils « vivent » dans les maisons.

  7. Joanne C

    Bonjour cher jardinier paresseux,

    J’aime bien les perce-oreilles pour leur utilité dans le jardin, mais présentement, je les aime moins. Contrairement aux autres années, j’ai des plants de tomates superbes cet été. Certaines tomates sont si grosses qu’elles craquent parfois un peu près du pédoncule et quand je les cueille, il s’en échappe une colonie de perce-oreilles. Ça m’enlève le goût de les manger et je laisse aux perce-oreilles la tomate colonisée près des fondations de la maison pour qu’ils s’en repaissent et laissent tranquilles celles du jardin. Mais ça ne change rien… Je cueille mes tomates avant leur pleine maturité pour éviter qu’elles se fendillent. Que faire pour calmer ces perce-oreilles qui craquent pour mes tomates? Est-ce que répandre de la cendre autour des plants pourrait aider? Merci de votre aide.

    Une jardinière paresseuse

    • La cendre ne changera strictement rien, d’autant plus que les perce-oreilles peuvent voler. Il pourrait être sage de continuer de récolter les fruits avant leur pleine maturité, car au moins les tomates mûrissent quand on les place dans un garde-manger sombre. L’année prochaine, essayez une autre variété de tomate: le fruit de celle que vous avez planté doit être particulièrement mou pour que les perce-oreilles y pénètrent.

      • Joanne C

        Merci beaucoup pour vos conseils et votre réponse rapide. J’avais l’habitude de cultiver la Beefmaster pour sa grosseur impressionnante, mais j’opterai pour d’autres variétés l’été prochain. Je mange quelques tomates à votre santé!

  8. Comme tous les ans mes balcons sont infestés de pince oreilles qui dévorent les feuilles de mes plantations : epinards, tomates, framboisiers, aubergines…. je craque ! Que faire pour réduire l’attaque ?

    • Appliquez de la terre de diatomées sur les feuilles. C’est une poudre blanche inoffensive pour les humains et les petits animaux, mais qui tue ou repousse les perce-oreilles.

      • Bonjour, merci beaucoup pour votre réponse, je vais suivre votre conseil. Bonne journėe

  9. Ping : Chasser les perce-oreilles de votre barbecue – Jardinier paresseux

  10. lina ferland

    Bonjour,est-ce que les perce-oreilles peuvent manger mes plants de carottes et betteraves sitôt sortis de terre?Car j’ai semé 3 fois et mes plants disparaissent à vue d’oeil.

    • Oui s’ils sont trop nombreux ils peuvent tout dévorer. Pour surprendre les coupables, allez dans votre jardin dès qu’il fait nuit avec une lampe de poche et soulevez les feuilles, c’est comme cela que j’ai su que c’était bien une colonie de perce oreilles qui faisait des ravages. Et bonne nouvelle, j’ai trouvé un piège qui marche bien. Voici comment procéder: dans un petit ramequin mettre un mélange huile, eau et sauce soja. Ils aiment l’odeur de la sauce soja et seront donc attirés et l’huile c’est pour rendre les bords du récipient glissants. Poser ces petits pots entre vos plants en les enterrant partiellement pour que les insectes puissent y accéder. Ils tomberont au fond et ne pourront pas ressortir. C’est un peu cruel, mais c’est le seul moyen que j’avais trouvé l’année dernière pour cultiver quelques tomates…. la terre de diatomée ça n’avait pas marché et ça déshydratait les feuilles et les éventuels insectes qui s’y promenaient sans distinction.
      Voilà, si ça peut aider.

    • Oui, c’est possible. Ou ça peut être autre chose.

  11. Bonjour. Savez-vous si les perce-oreilles peuvent manger des feuilles de rhubarbe ? Les feuilles de mes plants de rhubarbe sont passablement mangées et j’ai énormément de perce-oreilles…

  12. Bonjour je prends une chance de vous écrire. Je viens d’aller vider mes rognures de fruits et légumes dans mon compost et je viens de constater que ce dernier est infesté de perce-oreille. Je comprend qu’ils viennent de se trouver un mégaphone garde-manger mais est-ce une bonne chose? Dois-je m’en préoccuper?

    • Non. Ils peuvent faire partie du processus de décomposition et ne sont pas nuisibles dans cette situation. Par contre, leur présence indique que votre compost ne chauffe pas beaucoup. Peut-être faudrait-il le retourner ou, s’il est trop sec, l’arroser.

  13. Les feuilles de la menthe et la menthe poivrée ont été toute troué par percé oreille comment régler se. Problème.

    • Vaporisation de savon insecticide pendant la nuit.

      • Chez moi, chaque annee , mes lobellias sont attaques et seches et meurent , j’ai mis des pieges avec huile de poisson ou biere mais je n’arrive pas a m’en debarrasser…

  14. Nous avons énormément de perce-oreilles sur le gazon. Ils entrent partout sur l’échelle de la piscine, etc…Que faire?

    • Dans le gazon, ils ne sont pas nuisibles. Vous pourriez difficilement les éloigner de l’échelle, car il doit avoir des espaces où ils peuvent se cacher le jour. Un traitement insecticide pour les tuer avec les pieds et les mains de la famille qui touchent à l’échelle ne sera pas très sécuritaire. La plus facile, serait de remplacer l’échelle par une sans cachettes.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :