Les perce-oreilles: amis ou ennemis?

Par défaut

20160628A.jpgLes jardiniers nord-américains voient les perce-oreilles (forficules, Forficula auricularia) comme étant un ennemi à abattre. Mais en fait, les perce-oreilles sont plutôt des amis, du moins tant que leur nombre est raisonnable.

En effet, leur rôle principal est comme décomposeur de matière organique, car ils consomment feuilles mortes, déchets végétaux, etc. De plus, ils ne dédaignent pas les pucerons, les acariens, les cochenilles, les limaces et d’autres insectes et molluscs nuisibles. Donc, il y a 2 points en leur faveur. Le hic, c’est qu’ils sont aussi omnivores: quand il n’y a rien à faire décomposer et aucun insecte à manger, ils mangent les plantes de jardin, notamment les fleurs de dahlia, de rosier, de clématite, de zinnia, de rudbeckie et de tournesol, les feuilles de laitue, de betterave et de céleri et aussi les semis, notamment ceux des haricots. Parfois ils broutent même les soies de maïs!

20160628B.jpg

Même si les pinces des forficules nous paraissent intimidantes, elles ne peuvent pas nous faire de mal.

De plus, les êtres humains semblent avoir un dédain naturel des perce-oreilles. Même s’ils ne nous font aucun tort (l’idée qu’ils peuvent élire résidence dans nos oreilles est un vieux mythe qui ne veut pas mourir), on trouve leur apparence répugnante, notamment à cause de leurs pinces, même si ces dernières ne sont pas assez fortes pour nous blesser.

Pire encore des yeux des humains, les perce-oreilles tendent à pénétrer dans nos maisons. Il ne le font pas exprès, mais comme ils aiment se cacher dans les lieux serrés et sombres le jour, les fissures qu’ils trouvent dans nos maisons, notamment autour des portes et fenêtres, sont pour eux comme une porte d’entrée grande ouverte. Ils rentrent aussi sur les vêtements qu’on fixe sur la corde à linge, car ils peuvent voler. Les perce-oreilles ne peuvent pas vivre dans nos maisons, n’y causent aucun dégât et finissent par mourir s’ils ne trouvent pas une sortie, mais causent néanmoins une bonne frousse aux propriétaires quand ils en trouvent un dans l’évier ou sur le comptoir.

Pendant ce temps, en Europe…

Le perce-oreille n’est pas originaire d’Amérique du Nord, mais vient de l’Eurasie. Il y a été introduit par accident au début du 20e siècle. Depuis il s’étend de plus en plus à tous les ans.

20160628C.jpg

Abri pour les perce-oreilles.

En Europe, l’attitude envers les perce-oreilles est très différente. Les Européens savent depuis longue date que les perce-oreilles sont bénéfiques et, plutôt que de vouloir les chasser, les jardiniers installent des abris pour perce-oreilles dans leurs jardins et notamment dans les vergers où leur efficacité à contrôler les prédateurs des fruitiers est bien connue.

Des traitements inefficaces

20160628D.jpg

On peut secouer un journal enroulé (les perce-oreilles s’y cacheront volontiers) au-dessus d’un seau d’eau savonneuse et ainsi tuer plusieurs perce-oreilles… mais il seront aussitôt remplacés par de nouveaux.

Il existe maintes et maintes recettes pour contrôler les perce-oreilles (pièges à l’huile de sardine, pulvérisations, balai laissé debout, journal enroulé, etc.) et toutes «fonctionnent» dans le sens qu’elles permettent de tuer ou de ramasser plusieurs spécimens. Mais la triste réalité est que, lorsqu’il y a une infestation majeure, tuer des perce-oreilles ne sert essentiellement à rien. Pour chaque perce-oreille que vous tuerez, un autre viendra volontiers occuper l’espace laissé vide.

Allez-y si vous voulez: il est souvent énormément satisfaisant pour l’humain de tuer des insectes, même si, en fin de compte, cela ne donne strictement rien. Au moins cela nous donne la fausse impression d’être utiles.

Quand le cycle est terminé

Le secret du contrôle efficace des perce-oreilles est… d’avoir de la patience. Il s’agit d’un insecte qui est seulement très nuisible quand il est présent en grand nombre. Quand il arrive dans une nouvelle région (en Amérique du Nord, il tend à migrer vers le nord et l’ouest avec le temps), il y a habituellement une explosion dans la population et on y voit les perce-oreilles partout. Or, après 2 ou 3 ans d’abondance au cours desquels les perce-oreilles font régner la terreur, la population chute de façon marquée, notamment à cause de maladies fongicides, d’une mouche parasitoïde et d’un nématode parasite, tous introduits de l’Europe et qui suivent, avec un certain retard, le mouvement des perce-oreilles. Alors ils ne sont plus alors un problème.

Pendant la période d’abondance, vous ne pouvez faire plus que boucher les ouvertures dans votre maison (ce qui empêchera aussi d’autres insectes indésirables d’entrer, notamment les fourmis) et éviter de planter les végétaux qu’ils aiment pendant quelques années. Rentrez le linge étendu sur la corde avant la nuit pour les empêcher de voyager sur les vêtements (les perce-oreilles sont nocturnes) et ne rentrez pas de pots de plantes sans les avoir plongés dans l’eau savonneuse. Puis encouragez-vous en vous disant que tout cela finira par passer!20160628B

Publicités

6 réflexions sur “Les perce-oreilles: amis ou ennemis?

  1. Johanne Bouchard

    Je vois qu’après 2 ou 3 ans il y a une baisse de la population, est-ce la même chose pour les cryopteres? Elles ont attaqué mes lys pendant un bon 5ans et depuis 2ans j’ai la sainte paix !

  2. Francis Pelletier

    Nous avons installé un paillis de feuilles mortes dans notre serre, depuis, il semble y avoir beaucoup de perce oreille dans les jeunes feuilles de concombre à plus d’un mètre du sol. Devrais t’on réagir ou nous inquiété de la situation?

    • Une serre n’est pas « une maison » et peut être un environnement plus proche de l’extérieur. Peut-être que les perce-oreilles pourraient survivre. Est-ce qu’ils mangent vos plantes? Si non, ils vont sûrement disparaître avec le temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s