Des viornes aux feuilles déchiquetées

Par défaut
20160614A.jpg

Feuille atteinte par la galéruque de la viorne.

Pas besoin de déchiqueteuse en présence de la galéruque de la viorne (Pyrrhalta viburni), appelée aussi criocère de la viorne. Ce coléoptère allongé, accidentellement importé en Amérique du Nord de l’Europe dans les années 1970, peut carrément dépouiller les feuilles, ne laissant que les nervures. À la fois l’adulte et la larve se nourrissent des feuilles, donc les dommages se poursuivent très longtemps.

La galéruque s’attaque principalement à la viorne boule-de-neige (Viburnum opulus ‘Roseum’, aussi vendu sous le nom V. opulus ‘Sterilis’), mais peut aussi faire des dégâts sur d’autres viornes, notamment la viorne trilobée ou pimbina (V. trilobum, syn. V. opulus americanum) et la viorne dentée (V. dentatum), deux arbustes indigènes. Si les attaques se répètent annuellement pendant 2 ou 3 ans, la plante peut en mourir.

Cycle de vie

20160614B.jpg

Larve

Les larves éclosent en mai à partir d’œufs qui ont hivernés sur les rameaux et commencent tout de suite à consommer les jeunes feuilles. Elles ressemblent à de petites chenilles jaunes couvertes de points noirs et mesurant de 10-11 mm de long. En juin, elles descendent des branches, pénètrent dans le sol au pied de l’arbuste atteint et commencent leur pupaison.

20160614C.jpg

Adulte

Vers la fin de juillet, les adultes émergent, remontent sur l’arbuste et commencent à manger les feuilles à leur tour. Ils sont gris-brun, de 4,5 à 6,5 cm de longueur, et rappellent un criocère du lis par leur forme. Leur saison prend fin avec les premiers gels d’automne.

Tout au long de l’été, les femelles pondent des œufs à la queue leu leu sur des extrémités de branches, les recouvrant d’un petit dôme de bois mâché. Habituellement on les trouve surtout sur les rameaux inférieurs. Une même femelle peut pondre jusqu’à 500 œufs par saison.

Traitements classiques

20160615D

Les œufs sont faciles à voir quand l’arbuste est libre de feuilles.

Sachez que le traitement le plus efficace s’applique entre la fin de l’automne et le début du printemps, quand les branches sont libres de feuilles. Vous pouvez alors supprimez les rameaux portant des œufs, tout simplement, tuant très littéralement l’infestation dans l’oeuf. La présence de petites bosses brunes en ligne les rend faciles à reconnaître.

Au début du printemps, un traitement à l’huile au stade dormant peut être efficace.

Si vous avez manqué ces occasions et vous vous trouvez devant un arbuste aux feuilles trouées, d’autres traitements sont possibles.

On peut, par exemple, vaporiser un insecticide contenant du savon insecticide et de la pyréthrine, mais mieux vaut commencer tôt dans la saison, quand les larves sont jeunes. Les adultes se sauvent à l’approche des humains et sont plus difficiles à atteindre, mais si vous agissez tôt le matin, quand ils ne sont pas encore très alertes, vous pouvez avoir du succès.

Alternativement, vous pouvez secouer les branches infestées au-dessus d’un seau d’eau savonneuse pour les contrôler.

Traitement des jardiniers paresseux

Pourquoi se battre contre un ennemi qui reviendra toujours? Apprenez à tolérer les dégâts mineurs (appliquez la règle des 15 pas)* ou encore, arrachez et détruire les arbustes très atteints. Le tableau suivant peut vous aider à choisir des viornes plus appropriées.

*Mon expérience est que les dommages sur les viornes «modérément vulnérables» sont souvent très mineurs, bien à l’intérieur des limites de la règle des 15 pas, du moins dans les régions aux étés frais.

Vulnérabilité aux galéruques de quelques espèces de viorne

Très vulnérables

Viburnum opulus (viorne obier et ses sélections) zone 3
V. dentatum (viorne dentée) zone 2
V. 
trilobum (viorne trilobée ou pimbina) zone 2

Modérément vulnérables

V. acerifolium (viorne à feuilles d’érable) zone 3
V. x carlcephalum (viorne odorante) zone 5b
V. cassinoides (viorne cassinoïde) zone s
V. 
lantana (viorne commune) zone 2b
V. 
lentago (viorne lentago) zone 2
V. 
rafinesquianum (viorne de Rafinesque) zone 2
V. 
prunifolium (viorne à feuilles de prunier) zone 4
V. 
sargentii (viorne de Sargent) zone 3

Résistants

V. x burkwoodii (viorne de Burkwood) zone 5b
V. carlesii (viorne de Corée) zone 5b
V.
x juddii (viorne de Judd) zone 5
V. lantanoides, syn. V. alnifolium (viorne à feuilles d’aulne) zone 2b
V. 
plicatum tomentosum (viorne de Chine) zone 5b
V. 
x rhytidophlloides ‘Alleghany’ (viorne rhytidophlloïde) zone 4a
V. rhytidophyllum (viorne à feuilles ridées) zone 6b
V. 
sieboldii (viorne de Siebold) zone 5

20160614A

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s