Qu’est-ce qui troue les feuilles des rosiers?

Par défaut
20160526A.jpg

Dommages causés par une abeille coupeuse de feuilles.

Qu’est-ce qui provoquent ces trous en demi-lune dans les feuilles de nos rosiers? Des coupures si rondes et si nettes qu’on dira qu’elles ont été faites avec un poinçon? Qui est le coupable? Et comment l’éliminer? C’est ce que la plupart des jardiniers veulent sûrement savoir. Mais quand j’aurai terminé les explications, j’espère que vous aurez changé d’idée, que vous aurez appris à tolérer le coupable.

Un insecte bénéfique

20160526B.jpg

Abeille qui prélève une section de feuille. Notez que les mégachiles portent le pollen sur des poils sous leur abdomen qui est alors souvent jaune.

Le coupable est une petite abeille, généralement noire avec des bandes velues sur l’abdomen, une mégachile (Megachile spp.) . Il en existe de nombreuses espèces, habituellement de 5 à 20 mm de longueur. Et, autrement que pour leur tendance à trouer les feuilles, on les considère hautement bénéfiques.

Voyez-vous, avec la population des abeilles domestiques (Apis mellifera) qui est en déclin à travers le monde, on cherche d’autres pollinisateurs pour nos plantations. Après tout, nous dit-on, un tiers des plantes que nous consommons dépendent des abeilles domestiques pour leur pollinisation. (Ce chiffre est discutable, mais quand même, on ne peut pas nier les abeilles sont fort utiles.) Et les mégachiles sont parmi les meilleures abeilles pollinsatrices.

20160626C.jpg

Maison pour les mégachiles et les abeilles maçonnes.

Les abeilles coupeuses de feuilles sont même tellement populaires ce jours-ci qu’on vend des «maisons d’abeilles» à leur attention (et aussi à l’attention d’autres abeilles solitaires, comme les abeilles maçonnes). On peut aussi s’en fabriquer en perçant des trous de diamètres différents, de 3 à 14 mm, dans l’extrémité d’une bûche, en reliant ensemble des tiges creuses ou au centre mou (celles des graminées, bambous, sureaux, etc.) ou tout simplement en laissant un morceau de bois pourri sur place. Placez votre maison dans votre jardin près des plantes à fleurs à entre 30 cm et 3 mètres au-dessus du sol. Idéalement l’endroit serait à l’abri des intempéries et fera face au sud-est, de façon à se réchauffer tôt dans la matinée.

Évidemment, les mégachiles n’habitent pas que les logis fournis par les humains! Elles peuvent nicher dans diverses autres cavités ou creuser un nid dans le sol.

Pourquoi s’attaquent-elles à mes rosiers?

En fait, les mégachiles ne s’arrêtent pas uniquement aux feuilles des rosiers. Elles s’en prennent aussi à d’autres feuilles minces et lisses comme celles des azalées, des robiniers, des frênes, des épimèdes, etc. Et aussi aux pétales de plusieurs fleurs.

20160526E.jpg

Mégachile qui apporte une section de feuille à son nid.

Elles découpent les feuilles et les pétales non pas dans le but de les manger, mais pour préparer un nid pour leur progéniture. Une fois le petit nid bien tapissé, elle revient la garnir de pollen et de nectar… et en ce faisant, assure la pollinisation des fleurs qu’elle visite.

Ensuite elle pond un seul œuf par cellule, bouche l’entrée pour protéger l’œuf des prédateurs… puis crée une autre cellule. Il peut avoir une douzaine de cellules par nid, parfois plus. La larve qui se forme se nourrit du pollen et du nectar laissés par sa maman… mais ne sort du nid que le printemps suivant, car il n’y a qu’une génération par année.

Pas agressives

Les mégachiles ne sont pas agressives. Elles ne piquent presque jamais, seulement lorsqu’elles se sentent agressées. Leur piqure n’est pas très douloureuse et souvent d’ailleurs vous ne le sentez même pas. Comme elles sont solitaires, même si vous marchez sur une abeille coupeuse de feuilles pieds nus, vous ne subirez qu’une seule piqure. Il n’aurait pas d’essaim qui viendra vous attaquer.

Des dégâts esthétiques

Les dommages causés aux plantes par les abeilles coupeuses de feuille sont strictement esthétiques. La plante n’en souffre pas vraiment, car elle produit toujours plus de feuilles qu’il ne lui en faut pour survivre. De plus, quand les feuilles sont trouées, cela stimule la plante à en produit d’autres. En fait, les feuilles trouées vous dérangent beaucoup plus qu’elles ne dérange la plante!

De toute façon, l’abeille visitent rarement longtemps la même plante. Une journée, parfois deux. Après, elle trouve une autre source de feuilles.

Apprendre à les accepter?

Puisqu’elles sont bénéfiques et pas agressives, et de plus ne font que des dégâts esthétiques, ne serait-ce pas plus logique d’apprendre à tolérer les abeilles coupeuses de feuilles qu’à vouloir les éliminer? Je suggère d’appliquer ici la «règle des 15 pas» Avant de traiter, reculez de 15 pas: si le problème n’est plus évident à cette distance, ce n’est plus un problème qui vaille la peine de traiter.

Vous tenez à les contrôler?

Bonne chance! Habituellement quand vous voyez les feuilles trouées, il est déjà trop tard pour réagir. L’abeille est partie ailleurs. Mais voici quand même quelques trucs qu’on peut utiliser pour les éloigner.

20160526D.gif

Pas de fleurs, pas d’abeilles!

Évidemment, une excellente façon pour éloigner les mégachiles de votre jardin est d’éliminer toutes les plantes à fleurs voyantes, car si elles utilisent quelques feuilles pour préparer leurs nids, elles ont encore plus besoin de beaucoup de fleurs riches en pollen pour nourrir ses larves et pour se nourrir. Un jardin sans fleurs n’attirera pas les mégachiles.

Si vous voyez une mégachile en train de couper une feuille, attendez qu’elle parte, puis couvrez la plante touchée d’un coton à fromage ou d’une couverture flottante. Laissez-la en place pendant quelques jours pour éliminer temporairement l’accès au feuillage et aux fleurs et l’abeille partira ailleurs.

Surtout, n’essayez pas d’empoisonner la mégachile en la vaporisant d’un insecticide. Non seulement tuerez-vous un insecte bénéfique mais vous risquez de tuer aussi d’autres insectes bénéfiques par accident.

La meilleure solution?

Vivre et laisser vivre: voilà la devise d’un bon jardinier paresseux!

20160526A

Publicités

8 réflexions sur “Qu’est-ce qui troue les feuilles des rosiers?

  1. Micheline Castonguay

    Tout a fait d’accord avec vous. Vivre et laisser vivre. Les observer, ce sont des travailleuses acharnées et bénéfiques. Merveuilleuse nature tout en équilibre

  2. evelyne toupin

    Laisser vivre d’accord, mais à croire qu’elles ont toutes élu domicile dans mon jardin, tous mes Amerlanchiers sont dévorés sur toute la hauteur de chacun, certains ne sont plus qu’un feuillage découpé, pourtant à part mes rosiers (2), et deux Gazinias c’est tout ce qu’il y a dans mon petit jardin, donc je ne pense pas que ce soit les fleurs qui les attirent. Sur un grand espace de verdure çà ne se voit sans doute pas, mais dans mon tout petit jardin on ne voit que çà ! Et tous les ans c’est la période de mai à juin où c’est le massacre !!! J’aimerais bien les voir aller ailleurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s